in ,

Quand Bernard Tapie lançait à Zemmour: « Fais attention. Je vais me lever et t’en mettre une »

Inénarrable et inépuisable, malgré le double cancer de l’estomac et de l’œsophage qui le rongeait depuis près de quatre ans, la gouaille de Bernard Tapie, aux accents Audiardesques, s’est tue à jamais, ce dimanche 3 octobre.

Vaincu par la maladie, le célèbre homme d’affaires, multi-casquettes au point d’être inclassable dans une France qui a une forte propension à étiqueter les gens, a fini par rendre les armes. Il avait 78 ans.

Personnage ambitieux et haut en couleurs, Bernard Tapie aurait sans doute voulu être un artiste… Tout au long de sa vie mouvementée, il aura surtout eu l’art d’endosser plusieurs costumes, dont ceux, très convoités, de ministre de la Ville sous l’ère Mitterrand et de président de l’Olympique de Marseille, avec un enthousiasme et une fougue dont il ne s’est jamais départi.

Publicité
Publicité
Publicité

Figure française hors normes, admirée par les uns, détestée par les autres, la « grande gueule » de l’Hexagone ne reculait devant aucun défi de taille. L’entrepreneur touche-à-tout ne craignait pas non plus de se jeter dans l’arène, quelle qu’elle soit. S’il a cristallisé autour de lui de forts sentiments contraires, nombreux sont ceux qui ont salué son engagement, plein de panache, contre l’extrême droite française.

Bernard Tapie s’est éteint, au terme d’un ultime combat acharné qu’il a livré contre le « mal du siècle », sous les feux des projecteurs pour mieux exorciser les peurs et les tabous qui l’entourent, mais le souvenir de sa volonté de faire rempart à la haine reste vivace.

Outre ses deux face-à-face mémorables avec Jean-Marie Le Pen, en 1989 et 1994, sa passe d’armes avec Eric Zemmour, où son franc-parler inimitable fit mouche à maintes reprises, aura marqué les annales de la télévision.

Publicité
Publicité
Publicité

A l’heure où Zemmour, ce sinistre trublion du microcosme politico-médiatique, grimpe dans les sondages en soufflant sur les braises à toutes les tribunes, on regarde avec une jubilation empreinte de nostalgie les images de ce débat houleux, remporté par la « bête médiatique » qu’était Bernard Tapie.

Il mit alors KO son adversaire poids mouche, en lui lançant avec le sourire : « Fais attention, je vais me lever et t’en mettre une ». Une réplique que n’aurait pas reniée Audiard…

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. “cela fait 1000 ans que je vis avec les musulmans en tant que dhimmi (protègé).

    1- Est il déjà aller en Algérie au moins 1 fois en l’espace de 1000 ans ?

    2- le statut de dhimmi qu il déplore au Maghreb était bien plus enviable que la chasse a l’hérétique qui s est opéré en Europe pendant très longtemps .

    Le problème c est que Zemmour impressionne par sa culture, mais son argumentation est facilement démontable
    .

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Algérie rappelle son ambassadeur en France après des propos critiques d’Emmanuel Macron

L’Algérie interdit le survol de son territoire aux avions militaires français