in

Pour un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique : justification et avantages (dernière partie)

 Que proposons-nous ?

Suite à la recension des évolutions notées aussi bien chez les oulémas de la Charia que de l’Astronomie, notamment contemporains, notre conviction est faite. Il est temps de s’atteler à l’élaboration d’un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique. A cette fin, nous proposons la démarche suivante en cinq (5) axes :

  • La finalité de notre contribution ;
  • Notre définition du calendrier musulman perpétuel ;
  • Les Principes directeurs ; Les critères de son élaboration ;
  • L’application de notre modèle.

La finalité de notre contribution

Elle vise à favoriser l’élaboration et l’adoption d’un calendrier musulman perpétuel valable au plan civil et religieux sur la base du calcul astronomique.

Publicité

Notre définition du calendrier musulman perpétuel 

Les tentatives de conciliation entre le calcul astronomique et la possibilité de voir à l’œil nu et/ou à l’aide d’instruments optiques le nouveau croissant de Lune n’ont pas abouti à des résultats satisfaisants. En effet, même si on accepte de se référer à l’instant de la conjonction calculé par les astronomes tout en continuant de considérer que l’observation visuelle est obligatoire, les divergences demeurent en raison des limites de ce procédé que nous avons déjà expliquées[1].

Ainsi, à notre humble avis et à l’état actuel des connaissances astronomiques, la référence à l’instant de la conjonction vraie calculé par les astronomes reste le seul paramètre nécessaire et suffisant pour élaborer un calendrier musulman perpétuel.

Quelle est notre définition du mois « musulman » ? « Le mois musulman est le temps d’un cycle lunaire complet s’écoulant entre les instants, calculés par les astronomes, de deux conjonctions consécutives. Il peut être estimé au moins à 29 jours et au plus à 30 ».

Publicité

Quand commence le mois musulman en rapport avec la définition susmentionnée ? « Au coucher du Soleil qui se produit dès après la conjonction vraie, commence le premier jour du mois musulman selon un lieu géographique donné. Au coucher du Soleil qui se produit après la conjonction suivante, prend fin ce même mois[2] ».

Principes directeurs

Reconnaître que le mois musulman est, non pas une représentation mystique ou fantaisiste du temps, mais une estimation scientifique de sa durée basée sur le calcul astronomique ;

S’accorder sur le fait que le cycle de la Lune, indiqué par le Coran, est un phénomène astral étudié par les oulémas de l’astronomie et des sciences connexes, dont les résultats fiables doivent être reconnus et acceptés par les non spécialistes ;

Publicité

Promouvoir la recherche pour améliorer les théories et les calculs astronomiques et les confronter avec les observations, aux fins d’avoir toujours plus de données fiables et à un haut degré de précision ;

Favoriser un consensus au sein de la Oumma autour d’un calendrier musulman perpétuel basé sur le calcul astronomique ;

Formuler les règles de correspondance avec les autres calendriers utilisés dans le monde actuel, notamment celui grégorien ;

Considérer comme légal et autorisé du point de vue de la Charia, la détermination du mois musulman par le calcul astronomique ;

Se baser sur le calcul de l’instant de la conjonction vraie et du coucher du Soleil, en considérant qu’il suffit de savoir et pas obligatoirement de voir ;

S’en remettre aux institutions scientifiques légitimes et fiables pour accéder aux données astronomiques fiables ;

Respecter la convention qui veut que le jour musulman commence au coucher du Soleil ;

Remettre en cause le supposé consensus sur le caractère obligatoire et exclusif de l’observation visuelle.

Critères 

L’année musulmane compte 12 mois lunaires ;

L’hégire est le référentiel historique du calendrier musulman[3];

L’instant de la conjonction vraie donné par le calcul astronomique est la référence universelle pour le début et la fin du mois lunaire musulman ;

Le jour musulman est le temps qui s’écoule entre deux couchers de Soleil consécutifs ;

La correspondance avec le jour « grégorien » de 24h qui s’écoule entre deux minuits consécutifs doit être correctement établie ;

Le premier jour de la semaine correspond au dimanche et le dernier au Samedi ;

Le référentiel temporel (ligne de datation internationale) sera le Temps Universel Coordonné (UTC) qui a remplacé la référence GMT ;

Vu son statut symbolique pour les musulmans et la nécessité d’avoir une ville référence pour les besoins du calendrier, les coordonnées (longitude, heure légale) de la Mecque pourraient servir de repère géographique pour le reste du monde musulman.

Application de notre modèle

Nous allons prendre l’exemple de ce mois de Muharram, premier de l’année 1440 de l’hégire à travers les cas de Dakar et de la Mecque selon les calculs de Patrick Rocher [4]:

La conjonction s’est produite le Dimanche 9 Septembre 2018, à 18h 01min (UTC)

Cela correspond à 18h 01min heure de Dakar (pas de décalage horaire) et 21h 01min heure de la Mecque (3h de décalage horaire) ;

Pour Dakar, les calculs de Patrick Rocher, IMCCE – Observatoire de Paris) donnent : Coucher du Soleil ce même jour, 19h 15 min, même heure (UTC) ;

Pour la Mecque, Coucher du Soleil ce même jour, 18h 30 min heure de la Mecque, 21h30 (UTC)

Selon notre définition du mois « musulman », il n’est plus question de visibilité ni à l’œil nu ni à l’aide d’instruments optiques mais seulement de l’instant de la conjonction vraie universelle et du coucher de Soleil ramenés en (UTC). D’où il vient que : le premier jour du mois de Muharram 1440 commence partout dans le monde, au coucher du Soleil qui se produit le Dimanche 09 Septembre 2018 à 18h 01min (UTC).

Donc, pour Dakar, le premier jour de ce mois de Muharram 1440 devrait être le lundi 10 Septembre 2018 étant donné que, selon notre définition du mois musulman, le coucher du Soleil s’y est produit le dimanche 09 Septembre 2018 à 19h 15min (UTC), donc après la conjonction vraie de 18h 01min (UTC). Pour la Mecque, le résultat est le même, vu que le coucher du Soleil s’y est produit le dimanche 09 Septembre 2018 à 21h 30min (UTC) donc après la conjonction vraie de 21h 01min (UTC).

La règle est que le premier jour du mois musulman commence partout, à l’instant du coucher du Soleil qui se produit dès après l’instant de la conjonction vraie. Reste à tenir compte du temps universel (UTC) et de la correspondance avec le jour grégorien constant de 24h (minuit à minuit).

Conclusion

Les relations entre politique, science et charia ont évolué de telle sorte que la Oumma est de nos jours secouée par un malaise profond relatif à la détermination des 12 mois de son calendrier basé sur le cycle lunaire. Suite à une revue critique des arguments des uns et des autres, sur le mode de détermination des mois lunaires, nous proposons un modèle théorique qui concilie charia et astronomie.

Selon ce modèle, l’observation visuelle n’est pas obligatoire pour déterminer les mois lunaires. De plus, deux critères suffisent pour établir un calendrier perpétuel sur la base du calcul astronomique : i) l’instant de la conjonction vraie qui est universel ; ii) l’instant du coucher du Soleil pour une localité donnée.

Par la grâce d’Allah et Son assistance, nous sommes honorés de soumettre ce modèle d’élaboration d’un calendrier musulman à toute la Oumma, dans le dessein qu’il soit étudié de façon approfondie par les compétents en la matière et apprécié à sa juste valeur.

 

 

 

[1] Voir notre livre « Astronomie et Charia » Dans cette perspective qui est la nôtre, les cartes de première visibilité ne seront pas requises même si elles peuvent être utiles pour d’autres fins scientifiques.

[2] Il est utile de rappeler la définition conventionnelle du jour « musulman » : un jour « musulman » Yawm en arabe comporte deux parties : Layl (nuit) et Nahâr (journée). Le Yawm correspond au temps qui s’écoule entre deux couchers de Soleil consécutifs. Le Layl correspond à la durée entre le coucher du Soleil et le lever de l’aube Fajr. Le Nahar correspond à la durée entre le lever du Soleil et son coucher. Implication : il faut savoir faire la correspondance entre jour « musulman » variable selon les saisons et jour « grégorien » de 24h qui, par convention, se mesure entre deux minuits consécutifs toute l’année et partout.

[3] Au sujet de l’origine de cette datation, voici ce qu’en dit Anas dans son article Quelle est l’origine du calendrier musulman, mai 2008 : « Ibn Hajar a cité dans son Fat’h ul-bârî les différents événements qui ont poussé Umar (que Dieu l’agrée) à établir un système de datation des années.
Abû Mûssâ al-Ach’arî, gouverneur d’une province des terres d’islam, lui écrit un jour : “Différentes lettres nous parviennent venant de vous, mais elles ne mentionnent pas d’année.” De plus, vers la même époque, Umar eut entre les mains une lettre de change (“sakk“) datée du mois de cha’bân. “De quel cha’bân s’agit-il, demanda Umar ; celui de l’an passé ou celui de cette année ?” Enfin, quelqu’un du Yémen se présenta à Médine et leur parla du système de datation qu’il avait observé au Yémen et qui se basait sur le début d’une ère.
Umar réunit alors des Compagnons et les consulta à ce sujet. Certains lui dirent de commencer l’ère islamique à partir de l’année où Muhammad (sur lui la paix) était né, d’autres à partir de l’année où il avait été désigné prophète, d’autres à partir de l’émigration à Médine, d’autres à partir de l’année où il était mort. C’est la proposition qui concerne l’émigration qui fut choisie. » voir lien : https://www.maison-islam.com/articles/?p=77

[4] Patrick Rocher est un astronome qui a travaillé à l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides (IMCCE), Observatoire de Paris. Il a beaucoup travaillé sur le calendrier musulman notamment sur des critères de première visibilité du nouveau croissant de Lune pour le monde entier. Depuis quelques années, nous échangeons sur des questions relatives au calcul astronomique et à sa contribution à la détermination du mois lunaire.

Publicité
Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam Ahmadou M. Kant,

    Merci pour article claire et précis et j ‘adhère complètement à la méthode impartiale et rigoureuse et islamique de votre calendrier et méthodologie pour la détermination du début et fin de moi islamique.
    Insha Allah que la Oumma l ‘adoptera de son ensemble.

  2. J’oubliais ce passage:
    ce qui est un peu différent car si le mois hégirien commence avec la naissance du croissant (el hilal) , alors dans le cas où vous avez mentionné :

    Donc, pour Dakar, le premier jour de ce mois de Muharram 1440 devrait être le lundi 10 Septembre 2018 étant donné que, selon notre définition du mois musulman, le coucher du Soleil s’y est produit le dimanche 09 Septembre 2018 à 19h 15min (UTC), donc après la conjonction vraie de 18h 01min (UTC). Pour la Mecque, le résultat est le même, vu que le coucher du Soleil s’y est produit le dimanche 09 Septembre 2018 à 21h 30min (UTC) donc après la conjonction vraie de 21h 01min (UTC).

    Pour Dakar et La Mecque, le 1er jour de Muharram devrait être le Mardi 11 Septembre 2018 et non le lundi 10 Septembre 2018 car le dimanche soir , le croissant ne serait pas visualisable (ni à Dakar, ni à La Mecque) par le calcul astronomique ni par la modélisation.

    Salam.

  3. Salam Mr Kanté,

    J’ai une question ?

    Est ce que le mois hégirien (musulman) commence à la conjonction ou bien à la naissance du croissant (el hilal) ?
    Ce qui est différent. J’ai toujours cru comprendre que la naissance du mois hégirien commençait à la naissance du croissant (el hilal) et non à la conjonction.

    Effectivement prendre en compte le fait que la Terre tourne sur elle même durant 24 h est à prendre en compte (d’où la possibilité d’utiliser 2 zones pour le monde : Zone Amérique et Zone: Reste du monde).

    Je suis d’accord sur le fait qu’il n’est pas nécessaire qu’elle soit réellement vu, mais qu’on prenne en compte le fait que la naissance du croissant était visualisable (en prenant en compte les données du calcul astronomique et de la modélisation).

    Merci pour votre retour.

    Salam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ali Banat, le jeune millionnaire musulman qui a fait le bien autour de lui avant de mourir du cancer

Meurtre de Jamal Khashoggi : un rapport de l’ONU pointe du doigt le prince saoudien