in

N’oublions pas les Ouïghours persécutés par la Chine en ce jour de l’Aïd El-Fitr

Aujourd’hui, dimanche 24 mai 2020, les musulmans célèbrent dans beaucoup de pays la fête de l’Aïd El-Fitr.
Les Ouighours, musulmans chinois originaires de la province du Xinjiang et notamment ceux qui sont détenus dans des camps de la mort ou des camps moins sinistres, tous subissent des tortures physiques et psychologiques dont l’objectif déclaré par les autorités chinoises est d’éradiquer l’identité musulmane des Ouïghours.
Il faut savoir que cette annihilation identitaire de la question Ouïghour a été planifiée au plus haut niveau de l’Etat chinois, par le président Chinois, dès 2014.
Les Ouïghours n’ont pas le droit de pratiquer leur religion, ils n’ont pas le droit de suivre le jeûne pendant le mois béni du Ramadan. Ils n’ont, tout simplement, pas le droit de dire qu’ils sont musulmans. Ceux qui portent la barbe doivent impérativement se la couper. Même leurs noms et prénoms doivent être « chinisés ».
Force est de constater le silence de beaucoup de dirigeants occidentaux, mais aussi de beaucoup de chefs d’Etat arabo-musulmans, sur le sort infligé aux Ouïghours, même par les pays partageant des frontières avec la Chine.
Bien évidemment, des raisons économiques et/ou géopolitiques expliquent ce silence, raison de plus pour rappeler aux musulmans du monde qu’une partie de sa Oumma, appelée Ouïghour, ne peut pas manifester son appartenance à l’Islam.
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les musulmans du monde entier célèbrent la fin du ramadan

Ce Ramadan 1441 qui s’en va…