in

Niqab et voile augmentent le risque pour les femmes d’avoir une carence en vitamine D

Voilà une étude qui risque de déclencher  une polémique. Selon le Centre d’étude national sur le diabète, l’endocrinologie et la génétique, basé à Aman en Jordanie, le port du hijab et du niqab  augmente le risque  pour les femmes  d’avoir une carence en vitamine D,  qui  joue un rôle majeur dans la consolidation des os et des dents.

Cette étude démontre que le taux decarence en vitamine D s’élève à 36,5 % chez les femmes  portant un   niqab. Il est de  37,9 % chez les femmes portant le hijab, et de 29,5% chez les femmes ne couvrant pas leur tête. Cette étude souligne également  que 37,3 % des femmes ont un  faible niveau de vitamine D contre 5,1 % pour les  hommes.

Les résultats de cette étude se base sur un échantillon de 5.640 personnes. Publiée dans le quotidien  jordanien, The Jordan Times, l'étude souligne par ailleurs qu’une des causes majeures de carence en vitamine D,  s’explique par une exposition insuffisante au soleil.

The Jordan Times assure également qu‘une étude de l'Organisation mondiale de la Santé recommande qu’une exposition au soleil  de 5  à 15 minutes,  des mains, du visage et des bras, de deux à trois fois par semaine durant l’été est suffisante pour maintenir un bon  niveau de vitamine D dans le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un américain, converti à l’islam, condamné pour avoir menacé les auteurs de South Park

La ministre flamande des Médias favorable à la présence d’une journaliste voilée à la TV