in

New York : Deux femmes juives, prises pour des musulmanes, victimes d’une terrible agression

A quoi mesure-t-on le haut degré de toxicité de l’effet Trump dans la vaste Amérique, ce pays d’immigration par excellence ?

A la forte augmentation, en l’espace de deux petites années, des attaques racistes contre les musulmans mais aussi contre les autres minorités ethniques, continuellement livrés à la vindicte par l’outrancier 45ème président des Etats-Unis, à la recrudescence de « groupes de haine » qui se sentent désormais légitimés à donner libre cours à leurs pulsions islamophobes (ils ont triplé depuis 2016, passant de 34 à 101), et, tout récemment, à l’agression sauvage commise contre une femme juive orthodoxe et sa fille prises pour des… musulmanes !

« Partez de mon pays, vous sales musulmanes ! », a vociféré Dimitrious Zias en se ruant mercredi dernier, fou de rage, sur deux frêles et vulnérables passagères du métro, alors qu’elles venaient de descendre à une station située dans le Queens et qu’elles se dirigeaient tranquillement vers la sortie.

Mû par son aversion pour l’islam que sa consommation d’alcool avait quelque peu décuplée, cet islamophobe, déterminé à nuire, a asséné de violents coups de poing à ses proies faciles et d’autant plus terrifiées qu’elles étaient victimes d’une terrible erreur sur la personne…

Avec l’infinie lâcheté qui caractérise les sombres racistes de son espèce, celui-ci a tenté de prendre la poudre d’escampette dès qu’un attroupement a commencé à se former, tandis que la mère et la fille de confession juive gisaient sur le sol, le visage tuméfié.

Fort heureusement, Dimitrious Zias n’aura pas eu le temps de disparaître dans la nature, puisqu’il a été interpellé très rapidement et accusé, tout aussi promptement, de « crime de haine ».

Cette agression odieuse a non seulement meurtri dans leur chair et leur âme deux victimes innocentes, mais a aussi suscité une forte onde de choc émotionnel sur les réseaux sociaux américains pour avoir été déclenchée par une fureur aveugle.

Sur Twitter, l’émoi teinté de colère était à son comble, notamment au sein de la communauté musulmane.

Imran Siddiqi, un activiste et écrivain américain musulman très engagé dans la lutte contre l’islamophobie, a été l’un des premiers à s’indigner :

Sur tous les fronts quand il s’agit de défendre les droits des musulmans américains et de dénoncer la spirale de violence islamophobe, l’influent Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR) a condamné fermement cette attaque intolérable :

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. -( New York : Deux femmes juives, prises pour des musulmanes, victimes d’une terrible agression )

    -Deux Femmes Juives qui Embrasseront Bientôt L’Islam,

    -Rejoindront la Communauté Musulmane,

    -Et qui seront des Constellations dans le ciel de l’islam,

    -et un honneur pour tous les Musulmans de les avoir parmi eux.

    • Et tu te bases sur quoi pour dire ça ?

      Si tu te fais frapper parce qu’on a cru que t’étais hindouiste tu vas le devenir ?

      Ce que tu dis est souhaitable, mais ce n’est pas logique.

  2. Sans vouloir être de mauvais esprit, je me demande si les médias en auraient autant parlé si le criminel ne s’était pas trompé de cible…
    Après, peu importe la cible, agresser quiconque, des femmes de surcroit, uniquement pour leur religion (ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs) est totalement inacceptable et le coupable doit aller direct en prison !
    (Je ne sais pas pourquoi, mais je me dis que ce type devait être impatiemment attendu par certains détenus, même si je ne me réjouis pas des malheurs de ce criminel, je ne peux m’empêcher d’y voir comme une Justice)…

  3. Et bien comme quoi on ne fait pas différence entre juive et musulmane, cependant on stigmatise plus l’une que l’autre. Ceci devrait nous amener à réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réflexion sur le concept d’intellectuel religieux

La Jordanie nomme sa première femme juge à la Cour suprême