in

New York accueille son premier Festival musulman du rire : le “Muslim Funny Fest”

De l’autre côté de l’Atlantique, sur une scène où l’on préfère en rire ensemble et parfois même à ses propres dépens, l’islamophobie et son chapelet de préjugés sont tournés en dérision par une pléiade de comédiens américains musulmans au sommet de leur forme, dotés d’un sens de l’humour irrésistible et à toute épreuve qui risque fort de faire bientôt mouche à New York.

Raillés, ridiculisés, balayés par des sketches désopilants et décapants qui dénoncent les travers d’une époque en proie à la montée du racisme anti-musulmans, les stéréotypes et autres fantasmes inflammables ne seront pas à la fête lors du premier grand festival du stand-up « Muslim Funny Fest », fait par des musulmans et pour tout le monde, les 21 et 23 juillet prochains.                        

"Nous ressentons tous le besoin vital de montrer aux gens que les musulmans peuvent être drôles, que nous pouvons même rire de nous-mêmes, mais aussi appuyer là où ça fait mal concernant le ressentiment croissant à l’égard de l’islam et de notre communauté ", a déclaré Dean Obeidallah au Huffington Post, l'un des deux humoristes qui organisent cet événement du rire sans tabous.

Inspirés par la percée fulgurante du stand-up muslim aux Etats-Unis, et notamment par l'arabo-américain Comedy Festival dont le succès ne se dément pas depuis 11 ans, dix comiques de talent feront leur show au cours de trois soirées consécutives qui promettent de chasser les idées noires jusqu’au bout de la nuit…

Quel que soit son acronyme, ISIS ou Daesch ne sera pas épargné par cet humour corrosif qui entend faire rire de tout en s’adressant à tous, musulmans comme non musulmans. "Même si tous les comédiens sont des musulmans, nous avons tous des expériences très différentes, de par nos origines et nos cultures respectives", a précisé Maysoon Zayid, l’autre joyeux luron et tête pensante du  « Muslim Funny Fest ».

"Ce qui nous rassemble, malheureusement, c’est la lutte de tous les instants contre le sectarisme et la haine qui frappent les musulmans américains. Je suis sûr que notre Festival, le premier du genre, parviendra à diluer cette animosité ambiante, et même, pourquoi pas, à l’éradiquer complètement ! On a la meilleure arme qui soit pour cela : l’humour", a-t-il ajouté avec enthousiasme, avant de donner un avant-goût de cette ironie qui fait rire et réfléchir. "Les Etats-Unis ont peur de deux choses: des Noirs et des Musulmans, et moi, j’ai le meilleur des deux mondes sur scène !", a-t-il lancé dans un grand éclat… de rire.

                                                           

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Premier ministre serbe touché par des jets de pierre lors des cérémonies du massacre de 8000 musulmans bosniaques (vidéo)

La zakat el fitr (aumône de la rupture du jeûne): quand et à qui faut-il la donner?