,

Une jeune hispano-américaine défend deux passagers musulmans contre leur agresseuse… hispanique

Il n’y a guère que leur origine hispanique qui les rapproche, deux Américaines que tout oppose, l’une faisant montre d’une belle tolérance, l’autre d’une intolérance inouïe, ont confronté leurs divergences de vue irréconciliables dans les sous-sols du métro de New York, sur fond d’une agression verbale islamophobe.

Tout a commencé quand la passagère la plus âgée des deux ( la dame brune avec des lunettes en haut sur la photo), et de loin la plus sectaire et furieuse, a apostrophé méchamment un homme au faciès un peu trop typé, lui demandant de but en blanc ce qu’il faisait en Amérique.

« Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi êtes-vous dans ce pays ? Vous n’êtes pas l’un d’entre nous ! », s’est-elle mise à hurler en faisant sursauter l’assistance, mais aussi le passager musulman dans sa ligne de mire, qui était assis paisiblement. Sans se départir de son calme, celui-ci a tenté d’amorcer un impossible dialogue, lorsqu’une jeune femme en hijab (photo ci-dessus), scandalisée par la scène, a volé à sa rescousse.

Son intervention a ulcéré l’inconnue qui, par malheur, était montée à bord du même métro qu’eux, et c’est folle de rage que cette dernière a lancé : « Non, vous ne comprenez pas, vous n’êtes même pas d’ici ! ». C’est à ce moment précis que Tracey Tong, 23 ans, est entrée en scène.

N’y tenant plus, la jeune femme métissée, née dans un foyer mixte aux racines chinoises du côté paternel, et portoricaines du côté maternel, lui a fait face en la renvoyant à ses propres origines : « Mais d’où êtes-vous, vous-même ? », l’a-t-elle interrogée, en la regardant droit dans les yeux. « Je suis d’ici ! Je suis née ici en Amérique ! Peu importe d’où je viens », lui a rétorqué la furie qui se tenait devant elle, les traits du visage crispés.

Peu impressionnable, Tracey Tong a rapidement pris le dessus sur son adversaire déchaînée, livrant un beau plaidoyer en faveur du respect mutuel, de l’unité et la paix sociale qui a ému l’ensemble des passagers, et au premier chef les deux musulmans agressés, et réduit enfin au silence leur agresseuse.

« Nous avons besoin de rester unis, tous solidaires les uns envers les autres », a exhorté la jeune femme. « Je vous demande de bien vouloir respecter ces deux personnes musulmanes. En espagnol, en anglais, en chinois, en français, je vous le demande et je vous en conjure dans toutes les langues que vous souhaitez entendre », a appelé avec force celle qui incarne, mieux que quiconque, la diversité américaine et, désormais, l’héroïsme ordinaire sur les réseaux sociaux élogieux à son égard, de l’autre côté de l’Atlantique.

Tracey Tong saluée en héroïne du jour sur les réseaux sociaux

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La seconde mouture du décret anti-immigration de Trump suspendue à son tour

Les propos racistes de Philippe Vardon, cadre du FN (vidéo)