in

Netanyahou au sujet des Palestiniens : “Il faut les frapper, non pas une fois, mais plusieurs fois et violemment”

A l'heure où Netanyahou, le faux faiseur de paix mais vrai criminel de guerre, fait de nouveau parler les armes à Gaza pour tenter de parachever un sombre dessein qui le hante depuis toujours, un retour en arrière s'impose pour mesurer la haine implacable qui habite ce sinistre personnage.

Flash-Back : la scène, édifiante, se passe en 2001, dans la colonie d’Ofra, et met en scène un Benyamin Netanyahou en visite dans les foyers. Filmé à son insu, celui-ci va révéler la noirceur de son âme et de ses intentions face à une famille de colons qui exigeait de lui des gages de son jusqu’au-boutisme. Des colons qui ont été comblés au-delà de leurs espérances en l’entendant dire au sujet des Palestiniens : "Avant tout il faut les frapper, non pas une fois, mais plusieurs et si violemment que le prix à payer soit insupportable. Jusque là ça a été supportable", tout en se targuant d’avoir fait échouer les accords d’Oslo.

Gideon Levy, un journaliste de gauche de Haaretz, connu pour la virulence de ses critiques envers la politique colonialiste menée à marche forcée par le gouvernement israélien, a déclaré au sujet de ces images explosives : "Cette vidéo aurait du être interdite à la diffusion aux mineurs. Cette vidéo aurait du être montrée dans chaque foyer en Israël, puis envoyée à Washington et à Ramallah. L'interdiction de visionner pour des enfants afin de ne pas les corrompre, et la diffusion dans le pays et dans le monde pour que tous puissent voir qui dirige le gouvernement d'Israël."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TF1 diffuse la vidéo du bombardement de 4 enfants sur la plage

Un mépris institutionnalisé de la vie des Palestiniens