in

Mohamed Bajrafil : « En 2021, c’est anti-islamique » d’interpréter le Texte à la lumière d’une époque révolue

Théologien, docteur en linguistique et essayiste, Mohamed Bajrafil n’use pas de périphrases pour éveiller les consciences figées, voire engluées dans un conservatisme religieux qu’il considère comme sclérosant, très préjudiciable, car faisant le lit des pourfendeurs de l’islam, et foncièrement anti-islamique.

Dans cet entretien accordé à Oumma, il exhorte à sortir d’une certaine interprétation manichéenne et archaïque du Texte au profit d’une relecture plus contemporaine, en phase avec le 21ème siècle, dans un vaste monde devenu un village. A ses yeux, la « réforme de l’islam est déjà en marche, qu’on le veuille ou non ». Un discours qui frappe fort pour mieux marquer les esprits !

Publicité
Publicité
Publicité

30 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @mouhib, vous auriez du écouter l’interview que j’ai partagé sur t. oubrou , il est nul mention de théologie ou de parole incrée ou de ce que vous dites, il ne s’adresse pas à des savants, mais à des musulmans ordinaires, il parle d’identité , d’interroger ces idées, de la critique du halal, de spiritualité ! Cela ressemble plus à de la philosophie qu’a autres chose , pour celui qui sait prêter l’oreille. tout sauf ce dont vous parlez. Vous voulez absolument interpréter les choses comme bon vous semble, alors je ne peux rien y faire.

    Mais bon, j’ai mentionné son nom , comme tant d’autres , mais ce n’est pas mon mentor, j’aime penser par moi même, bien que j’aime bien l’écouter.

  2. @Djeser,

    Bon, tout a été dit mais comme personne n’écoute, il faut toujours répéter, disait A. Gide. OK.
    Vous dites que T. Oubrou fait avancer le débat et que son discours est constructif, etc. Mais dans le même temps vous dites que le problème n’est pas religieux. OK. Or, chez T. Oubrou tous nos maux se trouvent dans la théologie. Il voudrait, dit-il, déculpabiliser les musulmans en distinguant foi et pratique 🤔, il voudrait dit-il construire une théologie sur mesure pour ces pauvres musulmans de France minoritaires et pas suffisamment acculturés 🤔 et autres inepties de ce genre, notre problème viendrait selon lui du fait que nous vivons encore dans la théologie du Moyen Âge 🤔.

    Bon j’ai encore bcp de recueils de poésie à lire. À bientôt Djeser.

  3. @mouhib, je ne sais pas si vous le faites exprès ou pas , mais je répète depuis le début qu il faut un peu laisser de côté ces questions thelogico- religieuses pour se concentrer sur des questions plus pragmatiques et maintenant vous affirmez le contraire. Je comprend pas , on ne parle pas de la même chose je pense. J ai tenté d expliquer a maintes reprises que les musulmans ne sont pas des savants, maintenant vous inversez les rôles.

    Vous dites aussi que les problématiques des musulmans ne doivent pas être exposés sur la place publique, une nouvelle fois je pense que vous avez tort.
    D une part cela apporte de la transparence, envers ceux qui nous accuse de tout. D’ autres parts il faut apporter des réponses public, ou sinon qui le fera ? Les politiques, les médias ou nos brebis égarées.

    Cordialement.

    PS ; ce genre de débat bien que difficile, créé des différents , des accords ou des tensions , mais est la base de la pensée qui demande à être construite en France. Vous me direz que ce n est pas un débat ! Bien sûr. Mais a au moins le mérite de poser des questions simples, qui n ont peut être pas était posé , que voulons nous, qui voulons nous être, quel discours ? A qui ?

  4. @Djeser,

    Il est très dangereux d’expliquer les difficultés que vivent les musulmans en France à l’aune de leur culture supposée, surtout religieuse. Nous Français, nous n’aimons pas ce genre d’explications à l’emporte pièce, nous sommes tous, au moins théoriquement, égaux devant la loi. Or là, on est dans l’essentialisation. C’est un un blanc-seing offert aux racistes et xénophobes. C’est très grave et très dangereux.
    Les problèmes que rencontrent les musulmans sont politiques, uniquement politiques, et donc ils doivent être traités par la lutte politique (la pensée authentique!), pas par des pseudo-théories divertissantes ou la stigmatisation de pratiques et croyances religieuses de ceux qui divergent avec nous. Bon sang, mais réfléchissez un peu, vous croyez vraiment qu’on peut mettre fin à cette fitna par des concepts ou des débats ancestraux du Kalam sur le statut de la Parole de Dieu?! Le patrimoine musulman n’est pas un jeu de légo. Un peu de sérieux svp. Le problème n’est pas dans le patrimoine, il est sur un tout autre terrain.

    Bref, ras le bol de répéter la même chose.

  5. PS : mouhib , je pense que t.oubrou c est mal exprimé sur la question de l acculturation ; je pense que chacun, pour son équilibre, doit créer un lien peut importe sa forme avec son environnement ou sa société , c est a chacun de le définir , un lien a la culture, a la société, a l’histoire , au peuple, a la nature,… C est a chacun de le définir . Cela ne se décréte pas. C est ce qu a voulu dire t.oubrou. je pense.

    Cette question identitaire est une vaste question mais qui je pense, repondrais a de nombreux problèmes, bien plus que les questions théologiques.

  6. @ notre ami Djeser,

    Notre jeunesse oui, elle a besoin d’une manière d’accéder avec lucidité et courage (il faut un réel courage pour se forcer à disposer d’une lucidité) à des sources … c’est mon expérience de 20 ans dans nos mosquées …

    @Mouhib, la pensée est pour vous bien sûr … vos analyses le prouvent (de plus, citer le livre d’un de mes penseurs préférés M. Henry – La barbarie – prouve cela un livre majeur)

    Nous faisons avec nos moyens pour bousculer et refonder une base méthodologique pour accéder de manière saine à nos sources et proposer une philosophie de l’homme et un nouveau rapport au monde une contre proposition à la société déshumanisée et déshumanisante ! Le temps nous dira si ce que nous faisons a un sens …

    Hakim FEDAOUI

  7. Si on est d’accord sur la fragilité du discours musulman, et sur l’absence d’une pensée musulmane consistante en France, on diverge néanmoins sur le chemin que devrait prendre cette pensée, si elle venait à émerger.

    Je ne pense pas que la théorisation ou davantage de théorisation aiderait les musulmans à voir plus clair dans ce brouillard. Je ne vois pas la pensée se construire dans un laboratoire loin des réalités complexes vécues. La pensée n’est pas une parodie de penseurs ou savants révolus. La pensée est une prise de conscience, la pensée est un courage, la pensée est un engagement, la pensée est une piété ou ascèse comme vous dites, la pensée c’est être mis à l’épreuve, la pensée est une responsabilité, la pensée est un fardeau!, la pensée est un tremblement, la pensée est un séisme, la pensée est un choc, la pensée est une lutte, la pensée est une ouverture…la pensée n’est pas un jeu, la pensée n’est pas une parodie, la pensée n’est pas une théorisation, la pensée n’est pas fuite devant le réel. Bref, la pensée c’est le don de soi…et donc la pensée n’est pas pour moi.

  8. @mouhib , Najib.

    Je pense qu il faut vraiment distinguer 2 elements qui me semble confus parfois :

    La réflexion est multiple , s adresser à un public homogene, populaire, jeune ne signifie pas s adresser à une élite de penseur .
    Ce discours qui paraît simpliste pour vous , ne fait qu en faites s adresser aux musulmans lambda , plutôt jeune , leurs discours s adaptent et me semble plutôt pertinent : contextextualiser, rationaliser, douter, repenser notre identité . Je fais pour ma part le même constat en France , ces questions attentent toujours des réponses ! Chez une majorité de musulmans en Europe !

    Vous attendez d eux une réflexion plus technique plus pointu et subltile mais ce
    n’est pas le but , ni le public concerné . Je pense qu il le sont capable , mais ne font que s adapter aux publics , comme l a fait le prophète et le coran !

    Ne melangeons pas les champs de réflexion , et de public surtout .
    On ne pourra pas faire de chaque musulman un theologien mais essayer d apporter un équilibre entre les différentes facettes de leur identité . C est ce travail qui m intéresse également .

  9. Oui, la pensée religieuse en France est en panne, voire absente. Le constat est brutal et abrupt. Mais c’est la réalité. Certains commentaires soulignent, à juste titre, cette misère intellectuelle. Ceux qui prétendent de la sorte « reconstruire la pensée religieuse » dans le champ islamique ne font que répéter en moins bien ce que certains penseurs confirmés ont développé avec plus ou moins de réussite ou ne font que produire des commentaires plats ou ne font que dénigrer leur communauté…
    Bref, ils parlent plus qu’ils ne pensent. Car penser en contexte religieux suppose des qualités et des compétences qui sont une denrée rare. Et la pertinence en matière de religion n’est pas de l’ordre de la « tchatche » mais de la vertu. Elle relève, au final, de l’ascèse. Mais nos « penseurs » sont hélas trop bavards et trop épris de leurs discours pour la plupart.

    Honnêtement, Bajrafil, qui est une personne sympathique, avance, dans cette vidéo, des platitudes. Il nous annonce que la réforme est en marche. Cette réforme implique, nous dit-il un travail de théorisation qui permettra au musulman de renouveler sa compréhension des sources fondatrices. Mais l’élaboration de ce nouvel appareil méthodologique et épistémologique tarde. D’ailleurs, qui en est capable en France ?

    Il convient ainsi de souligner, sans méchanceté aucune, que tous ceux qui en appellent au renouvellement de la pensée religieuse dans le champ islamique en nous invitant à renouer avec les textes fondateurs (Coran et Sounna), ici en France, en sont incapables pour la plupart d’entre-eux. Leur démarche est simplement verbale. Elle prête souvent à sourire. N’empêche que Tariq Oubrou, que l’on soit d’accord avec lui ou pas, est l’un des rares théologiens qui possèdent une certaine capacité à théoriser en se forgeant des concepts, bien sûr, plus ou moins pertinents. mais personne n’est infinfaillible. La prophétie est close. Mais les portes de l’ijtihad sont ouvertes. Encore faut-il en avoir les moyens méthodologiques et épistémologiques. C’est pourquoi le Prophète (ç) énonce avec raison :  » Q’Allah fasse miséricorde à celui/celle qui connaît sa propre mesure. »
    Qu’Allah nous fasse prendre conscience de notre propre mesure et qu’IL nous y maintienne en vue de mériter Sa miséricorde. Car tout le reste est littérature !
    Najib

  10. Djeser,

    Moi aussi je suis rien. Je passe mon temps à lire et écouter de la poésie. C’est reposant et très loin de la polémique stérile. J’ai le droit de constater la vacuité du discours musulman en France. Je n’essentialise pas le musulman de France, le contexte et les circonstances ont fait qu’on en est là. C’est une situation accidentelle et qu’on peut donc remettre en cause. Les choses auraient pu prendre une tout autre tournure.

    Cette vidéo était une conversation privée sur WhatsApp, et la personne à qui elle était destinée a insisté pour qu’elle soit publiée, j’ai fini par céder, d’où le tutoiement dans la vidéo. Elle prouve une chose, je suis en privée comme je suis en public: authentique, loin de toute hypocrisie 😉

  11. @mouhib, une dernière chose et je vous embête plus,

    une dernière touche d’humour , pourquoi n’écrivez vous pas un livre qui s’intitulai « comment remporter tous ces débats », en ce moment c est un peu à la mode …

    la réponse est dans cette vidéo :
    en effet, en débattant seul, vous sur êtes de le remporter !

    ps: la video s’intitule les erreurs de t.oubrou, ah parcque vous en faites jamais ?

    https://www.youtube.com/watch?v=284DEgzY8Ok

  12. @mouhib,

    « il n y a pas de pensée , il n y a rien qui mérite d être débattu ».

    Je pense que j’ ai bien cerné la chose vous voulez faire taire tout le monde , c est un peu une manière de débattre , de répondre à celui qui ne correspond pas à votre referenciel.

    Vous savez , je prends même des conseils et des sagesses chez des individus qui paraissent insignifiants . Même des fous, peuvent dire des choses tres profondes , Tres sensés . La pensée a de multiples visages, je ne la normalise pas , je ne lui impose pas de critères. Moi je ne suis rien, j ai quoi un bac, mais voilà , la réflexion me passionne , et j écoute celui qui sais m interpeller , je ne regarde pas son vocabulaire, ses references, ou sa culture. Beaucoup et même sur ce site ( cdl), peuvent être éloquent , mais frôle pourtant la démence.

    Au fond je pense que les penseurs que vous avez nommé, vous paraissent un peu comme des adversaires , leur médiatisation doit vous agacez, bien que vous ne l admettiez pas.

    Les grands esprits s’ attaquent aux idées, les petits esprits, s attaquent aux personnes…

    J aime cette pensée.

  13. @Djeser,

    « vous balayez d une main un ensemble d intellectuel sans vraiment connaître le fond de leur pensée ».

    Il n’y a pas de pensée je vous dis. Il n’y a rien qui mérite d’être débattu, le discours musulman en France est une mascarade. Prenons par exemple M. Bajraphil, a-t-il une vision claire qui puisse être exportée ailleurs et faire l’objet de débats dans les milieux académiques? Rien, tout est polémique. Tout est gémissement. Ce n’est pas en citant des titres et noms d’auteur du Moyen Âge que l’on s’inscrit dans la pensée. La divergence ceci, la divergence cela, Nawawi a dit, Suyuti n’a pas dit, mais Subki à dit, untel a dit que tu es kafir, mais aujourd’hui c’est le 21ème siècle, l’unanimité c’est pas ça, un faqih du 8eme siècle a dit, mais s’ils étaient avec nous aujourd’hui, ils diraient ceci, mais un hanafite a dit dans un livre alors que Juwayni n’a pas dit.
    Djezer, c’est ça la pensée? Vous vous foutez de moi??
    Et Tariq Oubrou c’est pas mieux. Ce n’est pas avec de grands mots qu’on dissipe la vacuité de la pensée. Parole créée ou incréée, 7eme siècle pas 21eme siècle, la culture acculturée, la parole psychologique de Dieu c’est pas la parole du livre qu’on a, tu peux avoir la foi, mais pas forcément la pratique.

    Vous m’excuserez Djeser, mais là on n’est pas loin de la dyslexie cognitive. Un peu de sérieux svp.

  14. @mouhib, la pensée musulmane se (re)construit continuellement , que ce soit ici et là bas. Mais ne je vois pas les choses comme vous, vous revendiquez une certaine rigueur absente en France mais vous balayez d une main un ensemble d intellectuel sans vraiment connaître le fond de leur pensée. Et la nuance dans tout ça ? Et la rigueur intellectuel ? Votre critère c est donc la médiatisation ou pas , ah bon ? Pourquoi les savants musulmans au moyen Orient ne passe t il pas a la TV ? Les 3 personnalités que j’ ai cité ne sont que un échantillon , mais nombreux ne sont pas inintéressant. Ce n est pas une provocation c est vous qui les avez citez dans vos commentaires precedents. C est un peu notre problème , le débat est difficile à établir.. il sont ce qu ils sont, mais il faut un début a tout n est ce pas ?

    @ Hakim je trouve ça un peu gros que de dire que les Français musulmans n ont pas les outils intellectuels pour penser par eux mêmes et qu il doivent chercher ailleurs ! Vous les traitez d ignorants ? C’est le même problème , vous avez tous 2 une vision manichenne du monde . nuancons ! Vous les sous estimez ! J en fait partie alors il faut se défendre un peu …

  15. Salam mon ami Djeser,

    Alors une toute petite rectification : je n’ai pas de préjugés sur Tariq Oubrou … C’est quelqu’un qui œuvre sérieusement (bien sûr, et heureusement, je ne partage pas toute son œuvre comme par exemple « fiqh al aqalyiate » le droit des minorités, je n’y adhère pas je suis plutôt maqasidy).

    Je disais juste que lui comme nous, avec l’atmosphère étouffante de la lutte idéologique en France contre l’Islam, on nous oppresse intellectuellement et on nous presse de sortir un Islam de France en 5 ans (la présence du judaïsme en France remonte au moyen âge, il a fallu 10 siècles pour une reconnaissance des juifs à pratiquer leur culte) ; ce qui met les acteurs musulmans de premier plan sous-pression … C’est ce qui fait que parfois, ils sortent une phrase ou une pensée qui peuvent être sujettes à caution …

    En France ce n’est facile pour aucun musulman … Or la pensée ne se décrète pas il faut du temps pour penser …

    Mais je le répète, aucun préjugé sur notre frère Tariq Oubrou; il faut lutter contre les préjugés c’est ce que ne cessent de proclamer mes articles. Si l’on critique c’est avec une certaine moralité et honnêteté et uniquement sur le plan des idées.

    D’ailleurs Hocine Kezarzi l’a bien pressenti : avec les présidentielles et les Marine le Pen, Pécresse, Macron, Zemmour, Bertrand et Wauqiez ! Ce sera en roue libre contre les musulmanes d’abord, les musulmans ensuite et les mosquées enfin – 2022 ce sera portes ouvertes pour le laboratoire islamophobe qu’est devenue la France – Un phare pour les nouveaux croisés du Net…

    Fraternellement
    Hakim FEDAOUI

    Répondre

  16. @Djeser,

    Rester correct dans le sens où je m’abstiendrai de dire ce que je pense vraiment de vos trois références superficielles qui sont hors catégorie de la pensée (à mes yeux, et ça n’engage donc que moi). Mais j’ai bien compris que votre sélection était une provocation.

    S’il y avait en France des références intéressantes s’inscrivant dans cette vaste et très belle aventure de la pensée musulmane, je serais le premier à m’y soumettre. Mais hélas, il n’y en a pas. Je le dis avec amertume, il n’y a pas de pensée musulmane en France. C’est très regrettable, mais c’est comme ça. Et j’espère qu’il y en aura dans les années à venir.

    @HF,

    Vous avez bien compris qu’il ne s’agit pas de dénigrer ou de fuir ce qui se produit en France, mais de prendre la sagesse là où elle se trouve. La pression en France a atteint un tel degré qu’on ne peut plus construire des réflexions ou des pensées dignes de ce nom. Regardez ces trois références de Djeser, elles ne s’expriment qu’en ayant à l’esprit qu’elles sont observées, comme s’il y avait une épée de Damoclès au-dessus d’eux. C’est flagrant, enfin ouvrons les yeux, ils ne savent plus parler à leur communauté, on dirait qu’ils s’adressent aux médias, ou à certains ministres ou à leurs collègues non musulmans…Le discours musulman en France manque franchement d’authenticité. Ironie du sort, les sunnites en France n’ont jamais autant excellé dans la taqiya. Mais attention à ne pas confondre taqiya et complaisance dans l’excès de zèle 😜.

  17. merci hakim, de votre rôle de modérateur, il en manque souvent. vous avez raison, il ne faut pas hésiter a s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, c’est d’ailleurs ce que je recommande souvent. Ce dit, 2 choses :

    -Le paradigme que nous avons besoin doit intégrer TOUTES les réalités que vit le (non) croyant , c’est à dire une pensée qui aborde la spiritualité, mais aussi l’identité ( cruciale), l’aspect social, économique, la diversité culturel , la liberté individuel, enjeux climatiques, technologiques…
    j’attend de voir si ces penseurs du moyen orient répondent à toutes mes attentes..

    Encourager les musulmans d’Europe à s’enfermer dans une simple réflexion théologique et religieuse m’inquiète beaucoup, je n’encouragerais jamais ca.

    Je pense que vous et mouhib avez de sérieux préjugés à l’égard de personnalités comme t.oubrou, ce qui me plait chez lui c’est qu’il a énormément évolué dans dans son parcours (chose très rare !) je vous invite à écouter son dernier interview, j’attend vos remarques. j’ai pas l’impression qu’il est idéologique, bien au contraire. son discours est emprunt de raison et de sagesse. mais bon chacun à ses valeurs..

    https://www.franceculture.fr/emissions/questions-dislam/grand-entretien-avec-tareq-oubrou-22-tareq-oubrou-les-certitudes-sont-mortelles-pour-la-foi

  18. Salam @Djeser, @Mouhib,

    Je ne pense pas que vos regards ne se rejoignent pas … Oui il nous faut une authentique démarche de revivification de la méthode d’appropriation de nos sources en France … Et oui, les tenants de cette revivification doivent vraiment regarder les approches expérimentales très enrichissantes présentes dans l’espace musulman –

    La réalité c’est que la recherche sur la pensée musulmane en France s’est considérablement réduite; nous n’avons plus de grands chercheurs comme dans les années 50-60 … c’est le monde anglo-saxon qui est le plus en avance sur la recherche expérimentale concernant les apports du Coran notamment …

    En France l’idéologie a pris le dessus sur la recherche !

    Donc forcément T.Oubrou, A.Penot, Bajrafil, etc, sont étouffés par cette atmosphère idéologique … mais ils essaient … Alors l’appel systématique aux musulmans à être dans le monde devient de plus en plus inepte… les musulmans sont (trop) dans le monde mais ils n’en comprennent pas tous les contours … et surtout certains aspects nocifs de la modernité (qui n’est pas la technique) …

    Conclusion : si l’on veut s’alimenter intellectuellement pour enrichir sa compréhension de l’Islam et découvrir les dernières avancées en termes de recherches il faut sortir de la France … ET ON DOIT LE FAIRE ! CAR ON LE VOIT, NOS MOSQUÉES S’APPAUVRISSENT SPIRITUELLEMENT/INTELLECTUELLEMENT !

    Ps : vous corrigerez dans le 1er post c’est rouvrir et non réouvrir …

    Hakim FEDAOUI

  19. @mouhib, je n’ai pas voulu être irrespectueux, mais j ai lu vos différents commentaires ici et la , et j ai bien compris que vous ne les preniez pas très au sérieux.. vous avez raison , on a pas du tout le même révérenciel, le mien est en France, du moins j essaie modestement de construire quelque chose de local, vos références sont ailleurs, j’ai bien compris, mais pourtant physiquement, vous êtes bien là… en France, comme moi, donc j’avoue avoir du mal à comprendre ou voulez en venir…
    cordialement.

    (désolé si je vous est irrité).

  20. @Djeser,

    Je prends la sagesse là où elle se trouve. Mais à la lecture de vos trois références, et surtout par crainte d’être censuré, je vais prendre sur moi et rester comme je l’ai toujours été : correct.
    Visiblement vous et moi n’avons pas les mêmes références, ni les mêmes exigences ni baignons dans le même univers.

  21. @mouhib, n exagerons pas, je vais souvent en Algérie , qui est d ailleurs a l image d autre pays musulmans , cette effercecence est quand même assez limité , encadré . Pourquoi y a t’il autant de journaliste, intellectuel et autre qui se rapatrie en Europe ? Mais bon , j ai l impression aussi que vous voulez faire taire les rares voix qui se distingue un peu comme bencheikh, bachrafil, oubrou, perso j admire leur talent intellectuel, il peuvent être des précurseurs. Non ? Qui a t’il a proposer alors ? Des savants libanais plus brillants ?

  22. ceci dit , si les pays musulmans sont peut-être plus à l aise sur ces questions religieuses et théologiques, ils ont malgré tout un sacré retard en matière de diversité de pensée, de diversité politique, sociale, et culturelle en générale, pour ne pas citer la modernité qui sera bien entendu interprété avec méfiance. Nous voyons bien l’Algérie et ses positions récentes qui montre bien que c est un pays encore arriéré, paranoïaque et refermé sur lui même..

    Mais concernant ces débats religieux en France, faut il les aborder ou pas ? de quel manière ? tout dépend si les crimes et massacres commis ces dernières années nous touchent ou pas, tout dépend si cela nous dérange , qu’a défaut d apporter des réponses ou, d alimenter des débats, nous laissons les médias et les politiques le faire à notre place. Cela par contre, me met mal à l ‘aise…

    Mais ne fermons pas la porte au débat, n imposons pas des outils techniques qui serait la clé du problème, de mémoire, le prophète n a rien fait de cela, il me semble qu il a plutôt favorisé un discours simple, accessible à tous…

  23. @Djeser,

    Je lis très attentivement les débats sur la religion et la tradition dans ces pays qui vous semblent reculés, et je peux vous assurer que la France et la majeure partie des pays de l’Europe sont sous-devloppés en la matière. Sans aucune exagération de ma part, je pense que les débats et le niveau intellectuel chez les musulmans de France et ailleurs en Europe souffrent d’une pauvreté criante, d’une vraie misère intellectuelle, relativement à ce qui est en vigueur dans ces autres pays qui vous semblent reculés. Je ne dénigre pas ces pays d’Europe, je ne fais que constater, et j’espère qu’ils ne resteront pas dans un tel état qui est peu enviable.

    Dans ces pays qui vous semblent reculés, on ne se pose pas de questions complètement ridicules sur la nationalité ou la couleur du passeport de la religion, on n’y parle pas de « l’islam de Syrie » ou de « l’islam de l’Algérie » ou de « l’islam du Yémen »…dans ces pays l’islam c’est l’islam, et ils règlent leurs spécificités par des outils de l’ijtihad comme les finalités supérieures de l’islam (maqacid) ou l’intérêt (la maçlaha) ou le choix préférentiel (istihsan) ou la culture (le ‘urf), etc. Et les premiers critiques du Fiqh sont les fuqaha eux-mêmes, il faut suivre leurs colloques et leurs séminaires sur le renouveau du fiqh et les problèmes que rencontrent les applications du fiqh, etc, et vous aurez peut-être honte comme moi de résider dans un pays qui s’interroge encore sur la nationalité de l’islam (= »l’islam de France ou en France? » 😜 ), et sur la nationalité des théologiens, comme si un théologien libanais ou jordanien ignorait les règles élémentaires de la fatwa, à savoir se tenir informé du contexte des fidèles. Évidemment qu’il arrive que des théologiens se trompent sur des questions nous concernant, c’est naturel, comme il arrive qu’ils se trompent sur des questions concernant leur propre pays, mais Dieu merci, dans ces pays on ne vérifie pas le passeport du théologien avant de l’autoriser à se prononcer sur ce qu’il a compris du Coran et de la Sunna 😄.

    Un conseil que je donne à tous les musulmans de France, méfiez vous de ceux qui vous disent à longueur de journée de vous méfier des théologiens étrangers au seul motif qu’ils ne sont pas français ou qu’ils résident à l’étranger. Méfiez-vous de cette xénophobie banalisée. On sait qui tire les ficelles… 😉

  24. Si la question ne se pose pas dans les pays musulmans c est que, d une manière naturelle , un certain recul et maturité s est créé chez eux , en matière de religion, avec le temps et l expérience. En revanche , la question se pose en France et en Europe car un repli religieux, voir conservateur apparaît ici et là .

    Ce continent et sa population musulmane (re) découvre l islam Tout l interet d un tel questionnement . La réponse de l’imam n est pas forcément adapté, mais son questionnement est loin d être stupide.

  25. Salam à tous,

    C’est déjà un plaisir de revoir oummaTV … mon cher Mouhib je te rejoins sur le fait que si l’on compare l’effervescence intellectuelle dans le monde arabe, turc, asiatique et iranien sur le renouveau de la pensée musulmane, les tenants du religieux en France font complètement décalés c’est vrai … Mais Mohammed comme beaucoup d’entre nous a dû offrir ses connaissances traditionnelles pour aider à sa mesure pour réouvrir le débat …

    mais bon l’état des lieux nous le connaissons il faut des outils pour pouvoir être musulman tout en affrontant le monde moderne … et ces outils se font attendre (la réactualisation des maqasides sont à l’expérimentation depuis plusieurs décennies à voir) …

    Mais c’est vrai que nos intellectuelles de l’autre côté de la Méditerranée sont impressionnants et ils m’épatent !

    Hakim FEDAOUI

  26. L’hauteur qui parle des consciences figées, ne dit pas toute la vérité.

    1 – Je ne sais rien sur cette citation de chafei,

    Si on suppose que cette citation est de chafei, l’auteur sait trés bien qu’il ne s’agit pas de Ahl EL dimma, qui sont protégés par le coran, il s’agit uniquement des non musulmans guerriers.

    2 – C’est vrai, il n y a peut être plus maison de paix et maison de guerre, mais le monde reste fait de croyants
    et non croyants.
    La religion fait l’homme.
    La justice fait l’état.

  27. Tout ce discours sur la réforme n’a de sens qu’en France, uniquement en France. Faites l’expérience de relater ce discours tel qu’il est dans un autre pays du monde musulman, et vous aurez droit à des rires sarcastiques et des moqueries, quand ce n’est pas tout simplement l’incompréhension tant ce discours leur semble inintelligible. Curieusement, le discours islamique au Maroc ou de la Tunisie ou de l’Algérie a un sens en Orient, avec des réalités pourtant différentes. Mais le discours islamique en France ne semble avoir ni queu ni tête pour les intellectuels religieux et théologiens des pays à majorité musulmane et à confessions multiples. Je parle pourtant des intellectuels religieux et théologiens respectables, ouverts d’esprit et maîtrisant les règles de l’ijtihad.
    Personnellement je suis très mal à l’aise face à ce type de discours de l’autoflagellation hégémonique en France, car la divergence dans le fiqh se traite dans le cadre de l’ijtihad, pas dans la polémique stérile et non méthodique. Car à écouter ce discours on a l’impression que les théologiens et intellectuels ne produisent pas sur ces questions dans une perspective académique, les écrits en la matière sont indénombrables aujourd’hui.

    Bref, cette cacophonie ambiante et très anxiogène en France m’a justement inspiré l’écriture de ces trois vers :

    دعِ الفقهَ عنكَ فَلِلنّصِّ فرسانُ                        
    منهم يُنالُ التُّقى والأمانُ 

    ولا تقفُ ما ليس تعلمُ واظفرْ                        
    !بعلمٍ يُعينك  – حان الأوانُ

    كلامٌ يفيدك خيرُ الخطابِ                           
    وإلاّ عليه يلامُ اللسانُ

    محب

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’âge d’or de l’Islam (2/2)

Un symbole majeur du passé esclavagiste des États-Unis déboulonné