in

Maroc : une vidéo, montrant un ministre marocain avec sa fiancée à Paris, fait scandale

Mohamed Yatim, ministre de l'Emploi et de l'insertion professionnelle -DS

C’est la vidéo qui crée actuellement de violents remous au Maroc, soulevant l’indignation de plusieurs ténors du Parti islamiste de la Justice et du Développement (PJD), la formation politique au pouvoir, au premier rang desquels figure le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani : les images prises sur le vif de l’escapade amoureuse à Paris de Mohamed Yatim, le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, le montrant en train de se promener main dans la main avec sa fiancée, sont du plus mauvais effet et pourraient même lui coûter son maroquin.

C’est en tout cas la requête formulée à grands cris par plusieurs membres éminents de son parti, le PJD, auxquels se mêlent les réactions outrées de différentes personnalités du Mouvement unicité et réforme (MUR), sa matrice idéologique, qui ne lui pardonnent pas d’avoir déshonoré sa fonction en enfreignant les « règles édictées par l’islam ». Sa fiancée n’ayant pas le statut d’épouse officielle, et c’est là où le bât blesse.

Publicité
Publicité
Publicité

Frappé d’anathème par ses pairs, Mohamed Yatim, accusé d’avoir commis une « faute inacceptable » qui, au-delà de sa personne, ternit gravement l’image de sa formation politique, a choisi de contre-attaquer pour se défendre, en reprochant notamment à la presse marocaine de violer sa vie privée.

Cette relation « n’est un secret pour personne », a-t-il martelé récemment, avant d’insister : « Nous sommes fiancés, avec tout ce que cela implique au niveau légal, social et religieux ». Il assure également qu’il convolera en justes noces avec celle qui n’est encore que sa promise, dès qu’il aura divorcé de sa première épouse, en précisant que les relations avec cette dernière sont particulièrement houleuses depuis une dizaine d’années.

Mais Saâdeddine El Othmani ne l’entend pas de cette oreille. En effet, le chef du gouvernement qui, selon le journal Assabah, aurait à plusieurs reprises mis en garde son ministre de l’Emploi contre tout comportement ou incartade qui contreviendraient à l’éthique du PJD, ne décolère pas. Il envisage de demander au roi Mohammed VI de limoger Mohamed Yatim sur-le-champ, arguant de surcroît que son bilan sur le front de l’emploi ou concernant le dialogue social est loin d’avoir été à la hauteur de la confiance placée en lui.

Publicité
Publicité
Publicité

 

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Trump au roi Salmane: “vous ne resteriez pas deux semaines au pouvoir sans nous”

Quel rôle jouera l’Association musulmane pour l’islam de France?