in

Maroc : Nasser Zefzafi, le leader de la contestation du Rif, se coud les lèvres avec un autre détenu en prison

Depuis la prison d’Ouchaka, à Casablanca, où il est embastillé et s’insurge contre la confirmation de la lourde sentence qui lui a été infligée vendredi, lors de son procès en appel, Nasser Zefzafi, l’icône du mouvement contestataire Hirak, dans le Rif marocain, a décidé de frapper les esprits avec un courage inouï.

Confronté à une justice inflexible qui l’a condamné à croupir 20 ans derrière les barreaux, et à des autorités qui sont restées de marbre devant ses grèves de la faim contre le « harcèlement, provocations et torture » que lui font endurer ses gardiens, le leader de la fronde nord-marocaine a choisi avec Mohamed El Haki, ce « frère d’armes » dans la lutte pour la dignité du Rif, emprisonné comme lui, de se coudre les lèvres.

Un geste spectaculaire de protestation, qui impressionne par la détermination qu’il requiert face à la souffrance subie, mais qui est aussi révélateur du profond désespoir auquel sont acculés Nasser Zefzafi et son compagnon d’infortune.

C’est le père de l’insurgé du Rif, Ahmed Zefzafi, qui a annoncé lundi la nouvelle sur sa page Facebook, corroborant les dires de plusieurs proches de détenus.

Publicité

« J’ai reçu cette lettre de la part de Nasser Zefzafi par le biais d’un autre détenu : j’ai décidé de faire cette bataille (coudre les lèvres) car je suis convaincu de mon droit à la liberté, je m’oppose à la militarisation du Rif, l’assassinat et l’enlèvement des rifains. A ces points s’ajoute le refus de l’administration de la prison de me remettre mon dossier médical », a écrit Ahmed Zefzafi en citant son fils.

La Cour d’appel de Casablanca, en maintenant sans sourciller le verdict prononcé en première instance contre les 45 détenus du Hirak du Rif, dont les sentences allaient d’un à 20 ans de prison ferme, a poussé Nasser Zefzafi et Mohamed El Haki à commettre ce geste extrêmement fort et désespéré à la fois.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le pire c est qu un grand nombre de marocains serviles aiment etre traites comme des esclaves.et bien finalzment qu ils restent dans leur misere.les peuples ont les dirigeant qu ils meritent.zefzafi et ses compagnons rentreront un jour dans l Histoire comme des resistants….et le makzhen comme un opresseur

  2. Vu les réactions, apparemment cela n’émeut pas grand monde…
    Ni les Maghrébins, ni les les Musulmans, ni les défenseurs des droits de l’Homme, ni l’ONU, ni le mec à la chemise blanche bien repassée qui a une villa à Tanger…
    Pourquoi défendre les droits de ce lanceur d’alerte de ZEFZAFI?
    20 ans de prison , apparemment c’est normal…La propagande a bien fonctionné le concernant.
    Tant que le tourisme fonctionne…que le TGV se vend…
    Chacun devra interrogerr sa conscience…Auncune justification n’est opposable!
    C’est mon pays d’origine et j’aurais aimé qu’il me rende fier en étant juste à son égard.
    Il aurait été grandi d’être magnanime…
    (Remarquez comment 50 ans de propagande monarchiste m’amène à m’auto-censurer inconsciemment 😉 ).
    La fierté de ce peuple (rifain) fait qu’il n’est pas agenouillé ni devant les sultans collabo ni devant les colonisateurs espagnols.
    On a donc de décidé de foutre en geole à vie cette grande gueule de zefzafi , mais peuple Marocain c’est vous qu’on a jeté réellement en prison…Et vous payerez cher un jour le silence de vos bouches grandes ouvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Gidéon Levy : Israël vote pour l’apartheid

Les Palestiniens craignent la fin d’une solution à deux Etats après la victoire de Netanyahu