in ,

L’Etat confronté au «schisme» de l’islam de France

Les fédérations sont à couteaux tirés sur les projets de réorganisation du culte, alors que les autorités souhaitent promouvoir un système décentralisé sur le modèle allemand.

Face aux divisions de l’islam de France, l’Elysée et la Place Beauvau vont engager un processus de consultation des différents représentants du culte musulman d’ici à la fin de l’année. Avec comme idée de faire monter en puissance les structures régionales et départementales sur le modèle de la conférence islamique allemande pour sortir de la guerre de leadership des patrons des grandes fédérations et se départir des influences étrangères.

Un an après le discours d’Emmanuel Macron aux Mureaux sur le séparatisme, l’islam de France est en voie de « libyanisation ». Il a déjà deux « gouvernements », deux « chartes » des principes républicains et il y aura bientôt deux conseils nationaux des imams . Les querelles entre les acteurs compliquent sérieusement la restructuration de cette religion, voulue par les pouvoirs publics à la suite de la vague d’attentats islamistes.

Publicité
Publicité
Publicité

L’Elysée et le ministère de l’Intérieur vont commencer de nouvelles consultations avec les responsables des différentes structures représentatives des fidèles (trois millions de pratiquants de plus de 15 ans, selon l’Institut Montaigne). Au niveau national, l’Etat souhaite travailler avec les signataires de la « charte des principes » de l’islam de France. Ce qui exclurait de facto le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), Millî Görüs (CIMG) et le mouvement Foi et Pratique , proche des prédicateurs du Tabligh.

Ces fédérations, bien que membres du Conseil français du culte musulman (CFCM), n’ont pas signé ce texte, préférant adopter une « Déclaration de principes » apportant plusieurs nuances sur le respect des libertés et l’islam politique. Les autorités ne leur ferment pour autant pas la porte si elles ratifient la charte initiale.

Publicité
Publicité
Publicité

L’Opinion

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Quel chisme? Il n’y a pas de chisme. Il y a que des gouvernants Français au lieu d’attendre et d’encourager une représentation fédérative des Musulmans de France, violant le principe basique de laïcité ont pressenti des personnages et des structures non pas pour représenter les Musulmans mais pour représenter les gouvernements successifs qui rivalisent dans leurs exigeances amplifiées par médias et politiques à des Musulmans chétifs sommés d’acquiescer. Du moment que ce qu’on présente ici est encore de l’ingérance de l’état et non pas une représentation fédérative née du peuple, eh bien, les choses ne s’amélioreront pas. Est-ce que toutes les églises chrétiennes dont certaines sont limitées en nombre de fidèles ressentent le besoin de se faire représenter face au gouvernement? Non. Quels autres fidèles acquiescent aussi patiemment au mépris de leurs droits, leur droit n’étant que le principe de libre exercice des cultes? Je n’en connais pas. Les Musulmans de France sont médiatiquement et politiquement souffletés, les organisations ou les personnes qui s’en accomodent ne représentent qu’elles-mêmes. J’ignore jusqu’à quel point les tensions entre les grandes structures sont des rivalités égoïstes de personne ou si elles sont en fait une façon adroite de résister aux abus de l’état, des médias et des politiques, une façon de déchirer sans le dire une charte lamentable qui est dictée et qui ne sert à rien.

    Que le gouvernement Français se tienne très rigoureusement au principe d’égale liberté des cultes, son rôle n’est que celui-là, on ne lui demande rien de plus. Qu’est-ce que la laïcité? Est-ce que le principe de liberté religieuse ne suffit pas? D’autres pays Européens se contentent de ce principe, les choses n’y vont pas plus mal. Si la France a un problème avec l’Islam, ce problème ne vient peut-être pas que des seuls Musulmans, l’introspection peut-être douloureuse et les avoeux à se faire à soi-même exhorciseraient cette haine suprématiste, parce que c’est pas autre chose.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Maroc: asséché, le fleuve la Moulaya ne se jette plus dans la Méditerranée

Courrier au Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères: 26 organisations françaises et internationales solidaires de six ONG palestiniennes classées « terroristes » par Israël