in

Les Musulmans expatriés observent avec ferveur le Ramadan

Il n’est pas donné à tout le monde de focaliser tous les regards, et en cela l’islam et les musulmans peuvent se targuer d’attirer l’attention, et de cristalliser des sentiments très ambivalents, mêlés de rejet et d’attraction, dans une société occidentale qui est pourtant revenue de tout, sauf de ces citoyens à part dont elle se passionne pour l’étude comportementale…

Qui sont ces musulmans expatriés qui nous entourent ? Ce grand classique des études d’opinion a été de nouveau repris à son compte par le N°1 mondial des services de paiement, la Western Union, qui est implanté dans 200 pays, à travers deux sondages confiés à l’Agence Nielsen Company, afin d'en savoir plus sur les us et coutumes des communautés musulmanes disséminées aux quatre coins du globe, durant le mois de Ramadan et lors des fêtes de l’Aïd.

Des musulmans de 11 nationalités, issus de 12 pays situés en Asie, en Europe de l’Ouest, au Moyen Orient et aux Etats-Unis, ont été interrogés tout au long du mois de juillet, fournissant une mine précieuse d’informations à la Western Union, dont on suppose qu’elle n’a pas approfondi ses connaissances uniquement pour l’amour de l’art…

Cette énième enquête a néanmoins le mérite de faire ressortir une photographie très intéressante des musulmans émigrés, tordant le cou à certains clichés délétères qui ont la vie dure.

La paix et le bonheur (48%), la santé (17%), la joie de la famille (14%) et en dernier, la richesse et le succès (9%), telles sont les valeurs essentielles qui animent les musulmans de l’étranger lors de l’Aïd, la générosité qui réchauffe les coeurs, qu'elle se manifeste envers les proches (78%) ou les nécessiteux (61%),  étant celle à laquelle ils vouent un culte.

Sous quelle forme se traduit-elle ? Principalement avec de l’argent liquide (89%) qui reste le moyen préféré et transmis à travers les compagnies de transfert d’argent (66%) – mais aussi via des voyageurs qui rentrent au pays (36%) et les banques (35%) – par le don de vêtements (41%), d'objets physiques (30%) et de provisions alimentaires (23%).

L’étude met également en lumière des profils de musulmans très pratiquants, qui respectent les traditions culturelles et religieuses du Ramadan avec une infinie ferveur, qui s’est intensifiée avec l’éloignement de leur terre natale.

En effet, 50% des personnes interrogées affirment qu’elles observent mieux le jeûne, alors que 41% disent vouloir mieux partager et donner davantage aux autres. Plus généralement, les pratiques du jeûne (96%) et du partage (94%) sont particulièrement respectées. Des chiffres sont très éloquents à cet égard : 96% des Musulmans sondés déclarent faire leurs prières et 75% affirment lire le Coran.

L’entourage est particulièrement important durant le mois sacré : se pratiquant rarement seul, la rupture du jeûne se déroule en famille (75%) ou entre amis (65%).

Autre fait marquant, l'étude révéle qu'aux Etats-Unis ou au Moyen-Orient, la Zakat est majoritairement remise à des œuvres de charité. D'une manière générale, elle se fait principalement sous forme de don d’argent liquide (92%), de vêtements (40%), de nourriture (36%) et divers (21%).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A plus de 70 ans, il effectue l’appel à la prière en escaladant un minaret de 35 mètres

Des dignitaires musulmans pakistanais soutiennent la jeune chrétienne emprisonnée