in

Les faux projets d’aide de la C.I.A

Quand on s’attelle à démêler l’écheveau de la géopolitique, on réalise combien le cynisme, notamment US,  imprègne certaines actions auréolées du halo lumineux de la bienfaisance.

Nul besoin d’être grand clerc pour saisir que les généreuses donations de Washington ne sont accordées qu’aux pays qui représentent un enjeu majeur de politique étrangère : Israël, l’Egypte, le Pakistan et l’Afghanistan, autant de destinataires prioritaires d’une manne financière très ciblée. Mais la realpolitik réserve bien d’autres désillusions, et sous le masque spécieux de la solidarité, on découvre que la main de la CIA tire souvent les ficelles de fausses opérations d’aide humanitaire, comme le relate un article paru dans le journal britannique The Telegraph.

L’année dernière, un certain médecin pakistanais avait ainsi surgi dans la ville d’Abbottabad, fort d’un programme de vaccination qui n’était qu’une ruse pour obtenir l’ADN des membres de la famille Ben Laden. Depuis, le Dr Shakeel Afridi et sa famille ont mystérieusement disparu en détention.

Dans cette droite ligne, un livre rapporte que les Etats-Unis ont utilisé le séisme dans le Cachemire, en 2005, comme couverture pour envoyer des officiels de  « l’Intelligence militaire » au Pakistan, sous la fausse identité d’ouvriers du bâtiment chargés de glaner des informations sur Al Qaida et ses formateurs pakistanais.

Charles Kenny, un représentant du centre de recherche pour le développement global s’inquiète des répercussions désastreuses des rumeurs selon lesquelles derrière chaque programme de  vaccination se dissimule un complot occidental, tout en dénonçant la stratégie très risquée de la fausse aide humanitaire. Ce subterfuge diplomatique et militaire sape l’objectif louable de gagner les cœurs, notamment avec le Pakistan où la culture de la défiance envers les Etats-Unis prédomine.

De fait, mener à bien un projet de développement fructueux s’avère désormais une gageure, mais pire encore,les vrais employés de l’humanitaire sont, eux, en danger, car systématiquement suspectés d’être des agents du néo-impérialisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Mosquée d’Alger compte créer 17 000 emplois

Inauguration du premier parlement juif européen