in

Les Américains de confession musulmane exhortés à aller voter le 4 novembre

A quelques encablures des élections américaines de mi-mandat qui, le 4 novembre prochain et sauf énorme surprise, devraient laisser les rênes de la Chambre des Représentants aux Républicains, et voir le contrôle du Sénat, cet enjeu majeur, échapper aux Démocrates, infligeant un sérieux camouflet à l’ère Obamanienne de toutes les désillusions, l’influente association américano-islamique CAIR bat le rappel des troupes pour inciter les citoyens musulmans à ne pas bouder les isoloirs.

Convaincues, études d’opinion à l’appui, que le vote musulman peut peser de tout son poids dans la balance électorale Outre-Atlantique, et influer sur le caractère inexorable du cours des choses, les têtes pensantes du CAIR ont lancé une grande campagne de sensibilisation dont elles ont le secret, afin que les 145 000 foyers visés se pressent vers les urnes, sans faire l'école buissonnière, ni rebrousser chemin…

"Dans tout le pays, enquêtes après enquêtes, les musulmans américains apparaissent indéniablement comme un électorat qui peut interagir sur l’inéluctabilité d’élections où tout semble jouer d’avance", a déclaré Robert McCaw, ce fin politologue en charge des Affaires gouvernementales au sein du CAIR. "Les musulmans américains doivent se mobiliser pour aller voter et élire les candidats qui reflètent le mieux leurs valeurs et leurs points de vue. C'est essentiel", a-t-il insisté, en indiquant qu’un récent sondage a fait ressortir que plus de 69% des musulmans interrogés plébisciteront les Démocrates lors de ce renouvellement du Sénat.

Ce sont dans les Etats phares de New York, de Californie, de l’Illinois, de Floride, du Texas, ou encore de Virginie que les dirigeants du CAIR ont donné de la voix pour exhorter l’ensemble de leurs coreligionnaires, et même les plus allergiques aux bulletins de vote, à accomplir un devoir civique crucial, en prévoyant, au lendemain de l'annonce des résultats, de quantifier et passer au crible le vote musulman, car l'avenir, s'il se conjugue au futur, se prépare dès maintenant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La photo de BHL dans un hôtel huppé de la banlieue de Tunis

Algérie : rare apparition publique du président Bouteflika (vidéo)