in

Les actes anti-musulmans en hausse de 42,2% en 2012

C’est un « boom » alarmant qui devrait faire tomber bien des œillères républicaines, et pourtant il ne cesse d’être balayé d’un revers de main par un Crif qui a obtenu que l’antisémitisme surclasse les autres formes de racisme, les agressions anti-musulmans sont sur une courbe ascendante dont la montée en flèche ne s'infléchit pas.

Avec un pic de 42,2% de menaces et d’actions islamophobes, incluant les dégradations, profanations et les homicides, recensées au cours des dix premiers mois de 2012, culminant à 175 actes contre 123 durant la même période en 2011, l’hémorragie de violences anti-musulmans ne peut décemment être réduite au mirage victimaire dans lequel on l’enveloppe pour la disqualifier.

Ces chiffres irréfutables, qui seraient par ailleurs en-dessous de la réalité, ont été rendus publics dimanche par l'Observatoire national contre l'islamophobie, qui dépend du Conseil français du culte musulman (CFCM), et dont le président Abdallah Zekri, très inquiet, plaide avec gravité pour que la lutte contre l’islamophobie soit, à son tour, érigée en « cause nationale » : "Devant cette recrudescence des actes anti-musulmans, je maintiens mon appel à M. le Président de la République pour qu'il fasse une déclaration solennelle incluant la lutte contre l'islamophobie comme cause nationale", signe Abdallah Zekri dans un communiqué.

Ce sont les menaces qui ont le plus fortement augmenté en 2012 (+ 58,1% d'une année sur l'autre) et en particulier les tracts et courriers (+70,9%) et les inscriptions racistes aux relents fascistes (+39,5%), souligne l'Observatoire. 

Clou "spectaculaire" de cette vertigineuse escalade islamophobe, le siège fin octobre de la mosquée de Poitiers par environ 70 membres de Génération identitaire, une formation d'extrême droite dont le gouvernement étudie une possible dissolution, reste gravé dans les mémoires comme l'un des passages à l'acte ultra-nationalistes les plus symptomatiques du climat ambiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un journaliste belge remet à sa place un politicien israélien

Gaza! Gaza! On ne t’oublie pas!