in

Le viol d’une femme de 60 ans, seule et miséreuse, émeut l’Algérie

A Blida, à 47 km au sud-ouest d’Alger, un odieux fait divers vient cruellement rappeler que le viol est un crime et que sa propagation alarmante en fait un phénomène de société qu’il convient de ne pas minimiser, en rejetant la faute sur la femme, mais bel et bien d’éradiquer, en mettant hors d'état de nuire ses monstrueux auteurs.

L’émotion a étreint les habitants de la « ville des roses » ainsi que tous les Algériens, depuis que l’agression sexuelle dont a été victime une femme de 60 ans, particulièrement fragile et miséreuse, vivant seule avec son enfant handicapée, a été révélée au grand jour.

Proie facile et toute désignée pour le dangereux prédateur sexuel, dénué de moralité et d’humanité, qui l’a repérée, traquée, attaquée et sauvagement violée à son domicile, la malheureuse femme ne doit la vie sauve qu’à ses cris de détresse qui ont alerté ses voisins, lesquels ont immédiatement volé à son secours, la libérant des griffes de son agresseur qui a réussi à fuir devant l’adversité.

Non identifié, comme le précise le quotidien Le Soir d’Algérie, le criminel est dans la nature, une perspective guère rassurante, laissant derrière lui une femme à jamais traumatisée et une population saisie d’effroi.

Loin d’être un cas isolé de l'autre côté de la méditerranée, l’agression abominable subie par cette soixantenaire survient après une véritable hémorragie de violences sexuelles qui a terni l’année 2012, faisant plus de 300 victimes de toutes conditions sociales et de tous âges, les violeurs se livrant à leurs pulsions coupables sur des femmes, jeunes et moins jeunes, célibataires, mariées, divorcées, et mères de famille, sans distinction et sans état d’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Omra : les Scouts Musulmans de France au service des handicapés

Nantes : l’agresseur d’une femme en niqab écope de cinq mois de prison avec sursis