in

Le tourisme halal : un secteur florissant qui a de beaux jours devant lui d’ici à 2020

Disséminés sur les cinq continents, les musulmans ne sont pas des globe-trotters qui s’ignorent mais des citoyens du monde de plus en plus avides de le sillonner, lors de dépaysements en famille placés sous le signe de la découverte et de l’attractivité, ainsi que de l’accomplissement du devoir religieux.

En dehors des séjours traditionnels en Terre Sainte, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir voir du pays, sans pour autant que la pratique de leur foi soit mise au vert, optant pour le très florissant « tourisme halal », seul à même de leur offrir une parenthèse exotique enchantée.

Secteur en plein essor, le tourisme islamique pèse désormais de tout son poids dans la balance de l’industrie touristique mondiale, riche de ses 145 milliards de dollars engrangés en 2014, s’imposant dès lors comme l’un des segments du voyage à la plus forte croissance à l’échelle internationale.

Un boom spectaculaire qui n’est pas prêt de faiblir, si l’on en juge par les prévisions au beau fixe annoncées d’ici à l’horizon 2020, tant sur le plan du volume des touristes qui devrait atteindre les 150 millions de voyageurs musulmans, que des bénéfices juteux susceptibles d’avoisiner les 200 milliards de dollars, comme l’a révélé une enquête réalisée pour le compte d’Amadeus Moyen-Orient et Afrique et présentée à Dubaï, lors du grand événement de l’Arabian Travel Market.

Outre les besoins actuels et les aspirations futures à satisfaire mis en lumière par cette étude, il ressort que les adeptes en recrudescence du tourisme halal, de plus en plus jeunes, éduqués et au fort pouvoir d’achat, proviennent majoritairement du Moyen-Orient, que les femmes musulmanes exercent une réelle influence dans le choix du petit coin de paradis à explorer et du type de séjour souhaité, enfin que l’hyper-planification des vacances et le recours à des agences de voyages spécialisées constituent un dénominateur commun notable.

« Les voyageurs Halal représentent un groupe démographique aux prodigieuses potentialités, encore inexploitées, qui a des exigences uniques pour parcourir le monde », a déclaré Antoine Medawar, vice-président de la filiale d’Amadeus pour le Moyen-Orient et l’Afrique, tandis que Nashat Bukhari, directeur général d’Amadeus en Arabie Saoudite, a tenu à souligner : « Cette étude est importante, car une grande partie repose sur des statistiques touristiques émanant d’Arabie saoudite. Cela signifie que les familles saoudiennes représentent un segment important de touristes. Leur nombre devrait croître de manière substantielle et leurs demandes évoluer d’ici à 2020 ».

Avec une cible potentielle de 1.8 milliards de musulmans répartis aux quatre coins du globe, le tourisme halal a incontestablement de beaux jours devant lui, d’autant plus qu’il contribue à intensifier le désir d’évasion chez des milliers de familles, assurées de passer des vacances sans nuages, respectueuses de l’éthique musulmane, sous des latitudes idylliques et très prisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La grossière intox sur l’épouse de Sadiq Khan apparue “voilée” lors de son intronisation

Le témoignage de la famille de Samy Amimour, l’un des assaillants du Bataclan