in

Le Syndicat National des Journalistes scandalisé par les pressions du CRIF et de l’ambassade d’Israël

COMMUNIQUÉ

Défendons la liberté de l’information !

Le Conseil représentatif des institutions juives de France et l’ambassade d’Israël demandent à être reçus par le président de France Télévisions. Cette démarche fait suite à la campagne diffamatoire lancée contre l’émission “Un œil sur la planète”. Son “crime” : avoir consacré, le lundi 3 octobre, deux heures de reportages à la question : “Un Etat palestinien est-il possible ?”

Communiqués hystériques, flot de courriers électroniques souvent insultants, menaces physiques contre le présentateur de la soirée : tout est bon pour tenter d’intimider les journalistes de France 2.

Tout, sauf des arguments rationnels. Aucun de ces textes – y compris une contre-émission sur le site de l’ambassade d’Israël – n’a réussi à démontrer la moindre erreur factuelle qu’auraient commise les journalistes d’”Un œil sur la planète”.

Nous, journalistes de médias et de sensibilités différents sommes évidemment attentifs à la critique constructive des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

C’est pourquoi nous, Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, affirmons notre solidarité avec nos confrères attaqués et disons “assez” ! Comme si le harcèlement contre Charles Enderlin n’avait pas suffi. Répétons-le : il ne revient pas à une ambassade ni à un organisme communautaire – quels qu’ils soient – de dicter aux journalistes français ce qu’ils doivent et ne doivent pas écrire ou dire. Nous demandons au président de France Télévisions de le dire à ses visiteurs.

Paris, le 10 octobre 2011.

Contacts : Dominique Pradalié, secrétaire générale du SNJ : 06 73 68 26 59 ou [email protected]

Les pétitions sont à envoyer au : SNJ – 33 rue du Louvre – 75002 Paris Ou au SNJ France Télévisions – 7 esplanade Henri de France – 75015 Paris Mail : [email protected]

PETITION

  •  Nom
  •  Prénom
  •  Adresse
  •  Courrier électronique

    SNJ, le 10 octobre 2011

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Au Maroc les grosses fortunes peuvent dormir tranquille

    Le père syrien de Steve Jobs entre en scène