in

Le président tunisien, Kaïs Saïed, décore la célèbre militante algérienne Djamila Bouhired

C’est l’une des figures emblématiques de la révolution algérienne qui a franchi, mercredi soir dernier, le perron du Palais de Carthage, au nord-ouest de Tunis.

Dans une atmosphère où l’émotion était très perceptible, la célèbre moudjahida Djamila Bouhired, 85 ans, dont l’aura mythique et l’extraordinaire bravoure ont marqué l’histoire de son pays ainsi que des guerres de libération, a été honorée par le président tunisien, Kaïs Saïed, qui n’a pas caché la grande admiration qu’il lui porte.

Le nouvel homme fort de Carthage lui a rendu un vibrant hommage : « Toutes les décorations du monde ne suffiront pas pour reconnaître ce que vous avez apporté non seulement à l’Algérie, mais aussi à l’humanité tout entière », a déclaré en substance Kaïs Saïed, selon l’agence de presse tunisienne TAP, ajoutant : « Il s’agit d’un signe de reconnaissance de sa place et de ses longues luttes pour la libération de l’Algérie du colonialisme français et pour sa lutte continue pour la défense des libertés ».

Publicité
Publicité
Publicité

تكريم المناضلة الجزائرية الكبيرة السيدة جميلة بوحيرد‎

تكريم المناضلة الجزائرية الكبيرة السيدة جميلة بوحيرد‎.

Publiée par ‎Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية‎ sur Mercredi 22 janvier 2020

Publicité
Publicité
Publicité

Erigée au rang d’icône de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, la vaillante combattante du Front de libération nationale (FLN), qui fit partie des six femmes torturées, puis condamnées à mort pour des « actes terroristes » par l’armée française (elle n’avait que 22 ans), avant d’être graciée et libérée cinq ans plus tard, en 1962, lors de la signature des accords d’Evian, a été décorée des insignes de Grand Officier de l’Ordre de la République tunisienne.

Le temps n’ayant pas de prise sur cette grande dame, ni émoussé la ferveur militante qui l’anime, Djamila Bouhired, dont on rappellera qu’elle fut l’épouse du défunt Jacques Vergès, le père de ses deux enfants et son avocat à la fois, se mêla tout naturellement, sous les acclamations de la foule, à deux manifestations de protestation spectaculaires contre Bouteflika, les 1er mars et 19 avril 2019.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Voici ce que c’est d’avoir un président démocratiquement élu. Un président légitime qui permet à son pays d’être souverain et d’honorer qui il veut. Merci au président tunisien pour ce geste qui l’honore et honore la Tunisie et son peuple. Merci d’avoir honorer cette grande dame. ça va droit au cœur des algériens, d’autant plus qu’en ces temps du hirak , beaucoup de nos valeureux chouâda sont dénigrés par les traîtres de la 3issabâ au pouvoir qui veut falsifier l’histoire et diviser les algériens. En tout cas, du fond du cœur, encore merci à la Tunisie pour cette gifle donnée aux traîtres de la 3issaba au pouvoir et à son président illégitime.

    VIVE LE HIRAK. VIVE LES PEUPLES LIBRES ! VIVE LE GRAND MAGHREB UNI !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les médecins libyens ne peuvent plus soigner leurs patients

Sonny Bill Williams, la star musulmane du rugby, refuse de porter le logo du sponsor de la Super League