in

Le Pentagone congédie un instructeur militaire pour des cours anti-islam

Alors que la bannière étoilée était éclaboussée par un flot de scandales en provenance du bourbier afghan, le Pentagone se retrouvait, en avril dernier, dans la tourmente nationale d’une sombre affaire pédagogique qui, en fait de former l’élite militaire US, incitait à déterrer la hache de guerre contre l’islam, diabolisé à outrance.

Le ministère américain de la Défense s’était alors engagé à faire toute la lumière sur des cours hautement inflammables, dispensés depuis 2004 au sein de la vénérable institution de l’Ecole major interarmées. Intitulée "Perspectives sur l’islam et le radicalisme islamique", la prétendue approche académique laissait transparaître un bellicisme incendiaire, qui formatait les esprits sans relâche.

L’artisan de la haine, dissimulé derrière des supports pédagogiques dont les messages avaient l’étrange résonance d’un cri de guerre, est un enseignant connu pour la noirceur de sa perception de l’islam. Dépeignant "l’islam de façon totalement négative", ce dernier martelait constamment que les "Etats-Unis sont en guerre" avec cette religion, a rapporté le département de la Défense.

Comment un tel instructeur, aujourd’hui limogé, a-t-il pu, pendant près de 8 ans, conditionner de futurs hauts gradés américains, sans éveiller les soupçons et sans troubler ou choquer les étudiants ? Est-il un simple fusible ou non ? La grande muette américaine préfère en la matière faire silence radio, et blâmer sans réserve  celui qui serait passé à travers les mailles du filet en raison  de "mauvaises décisions" et de "jugements biaisés".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TF1, les salafistes et nous

De l’alcool dans Coca-Cola et Pepsi-Cola