in

Le parc Legoland annule sa journée “halal” sous les menaces de l’extrême droite britannique

Préparée longuement, scénographiée avec soin, et annoncée à grand renfort d’affiches amusantes et pleines de couleurs, la journée du « divertissement halal » qui devait avoir lieu, le 9 mars prochain, dans le parc d’attractions Legoland de Windsor a été plus que contrariée, elle a été menacée d’être envahie par des hordes de crânes rasés déterminées à gâcher la fête, usant de l’intimidation avant d’user de la force.

S’inspirant de l’événement similaire initié avec succès par le parc à thème « Chessington World of Adventures », situé dans le comté de Surrey, la direction de Legoland se réjouissait d’ouvrir grand ses portes aux familles musulmanes de la région, dont les enfants trépignaient d’impatience à l’idée de profiter d’une journée follement récréative, qui promettait d’être riche en aventures, en distractions, et en grands éclats de rire.

Mais c’était sans compter l’islamophobie rageuse et pathologique des extrémistes de droite de l’EDL et des nazillons de Casuals United qui ne l’ont pas entendu de cette oreille, multipliant les appels téléphoniques injurieux, les e-mails de haine, et les messages hostiles sur les réseaux sociaux pour dissuader les responsables du parc d’accueillir la communauté, objet de leur folie furieuse.

Allant jusqu’à détourner une affiche pour en faire une caricature odieuse, sur laquelle figuraient au premier plan un terroriste avec une arme et une femme portant la burqa, avec en exergue le titre ravageur "Bienvenue aux musulmans. Nous détestons les chrétiens", les brutes épaisses du nationalisme britannique sont malheureusement parvenues à leurs fins, la belle journée festive et ludique dédiée à la jeunesse musulmane étant finalement annulée, de peur de terribles représailles susceptibles de mettre en danger la sécurité des familles et du personnel du parc.

C’est la mort dans l’âme que le directeur de Legoland a fait part publiquement de la mauvaise nouvelle, se confondant en excuses auprès de la fondation musulmane avec laquelle une collaboration étroite avait été établie pour organiser cette grande première, en souhaitant toutefois que le racisme ne l’emporte pas, même si en l’occurrence il a remporté une nouvelle victoire qui fait froid dans le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportage Kery James, le rappeur prédicateur (vidéo)

Les musulmans offensés par le dernier vidéoclip de Katy Perry