in

Le pape François et le grand imam d’Al-Azhar exhortent à lutter contre le changement climatique

Unis autour d’un socle de valeurs éthiques et spirituelles universelles, que vient cimenter la conscience prégnante de la haute mission que Dieu a assignée à l’homme sur Terre, le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed El-Tayeb, partagent la même inquiétude grandissante quant aux dangers climatiques qui fragilisent, chaque année davantage, les fondations de ce qu’ils considèrent être « notre belle maison commune ».

Rappelant avec force que la Nature est un don précieux de Dieu, et que l’homme est son vicaire sur une planète regorgeant de richesses, qui sont autant de signes de Sa Présence pour ceux qui sont doués d’intelligence, les deux éminents chefs religieux, catholique et musulman, sont en proie à la même anxiété devant les « défis sans précédent qui menacent la vie sur terre ».

Réunis au Vatican, le 4 octobre dernier, entourés de 40 représentants d’autres confessions, le souverain pontife et le grand imam d’Al-Azhar ont lancé, dans le cadre prestigieux et empli de spiritualité de la salle des Bénédictions, un vibrant appel à l’adresse des puissants de ce monde, afin de les alerter sur les nombreux périls qui le guettent.

Publicité
Publicité
Publicité

A l’approche de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26 ), qui se tiendra à Glasgow, en Écosse, du 31 octobre au 12 novembre, ils exhortent, à l’unisson, à agir urgemment et en parfaite synergie pour « sauvegarder, restaurer et guérir notre humanité blessée et la maison confiée à notre gérance ».

Voici, en substance, la teneur de leur appel pressant à voler au secours d’une Terre « au bord du gouffre », dont l’homme, ce lieutenant de Dieu, a reçu la lourde charge de préserver l’intégrité, à la fois humaine, animale et environnementale.

Publicité
Publicité
Publicité

« Aujourd’hui, nous nous rassemblons unis, en fraternité humaine, pour faire prendre conscience des défis sans précédent qui nous menacent, ainsi que la vie dans notre belle maison commune, la Terre. Notre conscience : la nature est un cadeau.

La nature est un don, mais aussi une force vivifiante sans laquelle nous ne pouvons exister. Nos croyances et nos spiritualités enseignent un devoir, individuel et collectif, de prendre soin de la famille humaine et de l’environnement dans lequel elle vit. Nous ne sommes pas des maîtres illimités de notre planète et de ses ressources. Nous sommes les gardiens de l’environnement naturel, avec la vocation d’en prendre soin pour les générations futures et l’obligation morale de coopérer à la guérison de la planète.»

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Nike ne fournira plus les magasins israéliens

Les Afghanes sous la menace d’un nouveau type de voile intégral