in

Le journaliste de LCI, Olivier Galzi, compare “le voile islamique à un uniforme SS”

Le débat hystérique autour du voile est devenu le seul et unique problème en France, loin devant le chômage, la dette, les retraites, la crise des gilets jaunes, le Brexit, etc.  La dernière perle de cette hystérisation made in France est venu du pitre journaliste de LCI, Olivier Galzi, qui compare le port du voile à un uniforme SS. Une “nazification des femmes voilées” qui ne semble pas avoir interpellé le CSA.

Publicité

Publicité

71 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Souareba. Je vais me répéter mais en ordonnant les choses différemment et en espérant que ca soir plus clair pour vous.

    Pourquoi je suis contre le voile ?

    D’abord parce qu’il correspond à une vision de la société qui s’oppose à la nôtre, chacune relevant d’une culture différente. Ce que vous appelez mes motifs multiples ne sont que des illustrations de cette thèse.

    Cette vision dit que la femme doit se couvrir les cheveux en présence d’hommes par pudeur. Elle dit donc quelque chose sur le corps de la femme et le rapport de la femme à l’homme que je considère comme sexiste. Elle induit des rapports hommes femmes dans ce sens. Le voile par son port obligatoire en tout temps et en tout lieu est également contraire à certains de nos usages en société qui se déclinent selon les contextes. De manière générale, on se découvre en intérieur. C’est ce que Macron appelle la civilité. Il y a aussi des lieux où on impose des codes vestimentaires aux hommes comme aux femmes. Je pense aux entreprises.

    Ensuite, parce que cette vision cherche à s’imposer à notre détriment. Le voile s’inscrit ainsi dans une série de revendications, voire d’intimidations sous forme de procès médiatiques ou judiciaires qui appellent à laisser faire et qui correspondent par ailleurs à l’agenda des islamistes, soit un projet ouvertement hostile à notre société : l’islamisation de la France.

    Enfin, parce que cette vision produit déjà des effets négatifs. Les revendications donnent lieu à des polémiques qui rompent l’unité nationale, peuvent nuire à l’ordre public, amènent à enfreindre des lois.

    Pas besoin de faire appel à une quelconque démarche identitaire ou à la psychologie pour le comprendre.

    Comment je l’interdirais même si je ne décide de rien ?

    J’estime qu’il faudrait l’interdire partout où il peut créer des tensions qui menacent notre fameux vivre ensemble, c’est à dire partout où des personnes ayant différentes opinions religieuses ou philosophiques sont amenées à se côtoyer de manière durable mais également là où on veut faire prévaloir des usages collectifs spécifiques. Il serait donc interdit dans l’espace public (en l’étendant éventuellement aux usagers des universités) et une partie de l’espace civil (je pense aux entreprises qui devraient pouvoir décider en fonction de la culture qu’elles veulent promouvoir). Il serait permis dans une autre partie de l’espace civil (la rue, les transports, les commerces, …) et bien entendu dans l’espace privé.

    L’Etat ne laisse cependant aucune marge de manœuvre. C’est lui notamment qui apprécie les risques et décide de ce qui va ou pas dans le sens de l’intérêt général. Ainsi, dans le cas de la loi de 2004, le risque était avéré suite aux différentes affaires qui se sont multipliées depuis Creil : il a ainsi imposé explicitement la neutralité religieuse à la fois aux agents de la fonction publique et aux usagers de l’école publique en conformité avec la loi de 1905 puisque des musulmanes y dérogeaient.
    Dans le cas de la loi de 2010, il s’agissait d’un problème de sécurité notamment dans un contexte de terrorisme : l’état a donc légiféré sur le fait de ne pas masquer son visage puisque des musulmanes y dérogeaient encore une fois.

    Bref le port du voile est une pratique qui se répand et bute dans notre culture, c’est à dire nos principes, nos valeurs, nos usages. Au lieu d’adhérer à ceux ci et de les respecter, on veut passer outre. C’est un problème même s’il y en a d’autres.

    Vous pouvez considérer que les notions de frontière, de nation, de culture relèvent de que vous appelez le Faux au nom de votre vérité. Ce sont des réalités ici et maintenant. Et elles sont agissantes.

    Par ailleurs, vous me proposez d’adhérer à ces prémisses qui relèvent de vos croyances pour remettre en question ma position sur le voile, alors que je ne suis pas musulman. Mais vous évitez de vous questionner et de questionner vos coreligionnaires sur ce sujet alors qu’ils devraient partager votre vision de la vérité et de sa nécessaire quête. Vous m’avez ainsi répondu : je ne sais pas si le voile est une prescription coranique et dans le même temps tous les commandements divins sont d’égale importance. Elles doivent donc rester dans le doute et éventuellement l’angoisse d’enfreindre un commandement divin ? Ce n’est donc pas une priorité de chercher la vérité sur ce point et de la partager avec elles ? J’ai bien peur que ça ne soit une injonction par défaut : les musulmanes auront alors tendance à se voiler dans le doute. La question c’est jusqu’où devront elles se voiler. La encore dans le doute puisque vous n’apportez aucune réponse, elles pourraient opter pour la burqa. Water water a été clair et net. Saidb s’est lui aussi engagé. J’avoue que moi ça m’étonne que vous n’ayez aucun avis sur le sujet en connaissant aussi bien le coran et même que vous vous en désintéressiez. Pourquoi ? Craignez vous de déplaire à quelqu’un ?

    • Il faut me répondre sur une chose : comment la science a-t-elle démontré qu’il n’existait d’être ? J’aimerais véritablement voir le raisonnement et les preuves.

      Vous me reprochez une logique ad hominem.

      Mais ma question était bien celle-ci : POURQUOI VOULEZ-VOUS INTERDIRE LE VOILE ?

      Par suite, si j’avais vu que c’était la seule considération du Bien qui vous mouvait, je n’aurais pu parler de vous. Mais c’est précisément parce qu’il y a de votre subjectivité dans vos réponses que j’ai été conduit à pointer votre ‘psychologie’, à savoir celle d’un individu qui a le besoin nécessaire de sauvegarder une part du Faux auquel il est attaché.
      De plus, je me suis mis en parallèle de vous en disant que moi, je ne me sentais ni homo ni en tendance de l’être ni en hystérie quelconque ni en volonté d’interdire la moindre gay pride qui pourtant vient contrevenir ce en quoi je crois parce que je suis assez fort mentalement et fondé dans le Vrai qu’ils me laissent imperturbable. Si ils ont le besoin de défiler, bien qu’ils ne le disent pas tout en le disant, ils reconnaissent que le malaise est chez eux. À cela, je ne crois pas que vous ayez répondu.
      Comprenez donc que je suis obligé de conclure que c’est bien un malaise qui vous conduit à vouloir son interdiction. Eh bien qu’il le soit, je m’en moque, moi. On verra bien si après son interdiction, vous militerez avec la même volonté pour qu’il n’y ait plus de clochard.

      Je reste néanmoins sous le choc de voir que vous revendiquiez une proximité avec le bouddhisme et assimilés tout en vous tenant attaché à un Faux évident, à savoir les divisions entre humains. Normalement, vous devriez tenir le même discours que moi.
      Bien entendu, je ne nie pas que les quelques divisions créées ont une quelque efficace ; mais je dis que si nous les analysons, EN DERNIÈRE INSTANCE, on en voit la totale vacuité, ce qui n’est ni ne sera le cas avec la simple considération « humanité ». Et je ne me polluerai l’esprit avec ces faux concepts.

      Les femmes qui portent le voile pensent différemment de moi : elles l’imaginent obligatoire. Donc elles ne sont pas dans le doute, elles.
      Je n’aime pas m’exprimer sur un sujet que je ne maîtrise ou sur lequel je risque d’être contredit ; ainsi, sur le voile, je ne dis rien. Il y en a qui sont sûrs d’eux, c’est tant mieux pour eux : mais quand ils m’exposent leurs éléments de preuve, je suis obligé de dire que je ne suis pas convaincu.
      Par contre, c’est un impératif de chercher la Vérité. C’est même la raison pour laquelle nous sommes. Apprenez que je la cherche encore à ce sujet mais que tant que je ne l’ai, je ne dirai rien. Et aujourd’hui, je ne sais pas.
      Par suite, oui, j’ai une crainte : me déplaire à moi-même comme à Dieu en m’étant exprimé sur un sujet dont je ne sais rien mais sur lequel je m’efforce de rechercher de quoi enfin répondre. Nous, en tant que musulmans, avons l’obligation de dire le Vrai (=l’Être des choses) sans quoi nous commentons un péché.
      Et les musulmanes ne m’attendent pas et elles ont bien raison. Car ce travail est à faire par tout individu.

      Vu que cet article est vieux,
      Mais davantage parce que je m’apprête à publier -si Oumma le permet- un nouvel article,
      Nous continuerons sûrement là-bas, à moins qu’ici vous répondiez.
      Je pense publier cet article d’ici deux semaines au maximum, si Dieu le permet.
      Je l’intitule : NOTES SUR LA QUESTION DU GRAND REMPLACEMENT.

      • Souareba.

        La mécanique quantique montre que l’on serait bien en peine de trouver une particule ultime au niveau subatomique. Tout n’est que changement et vous ne trouverez pas ce qui change en deçà des phénomènes. On parle ainsi de vide quantique. Il n’y a pas d’être ultime à la base de la réalité.

        Le bouddhisme ne dit pas autre chose. On parle de vacuité. Par ailleurs il prétend que les différents niveaux de réalité sont associés à différents niveaux de conscience. Seul l’éveil permet d’accéder à la réalité telle qu’elle est. Dans cette attente, ce que l’on appelle réalité est une illusion. La réalité ne peut alors être appréhendée que suivant des catégories qui séparent et opposent, comme corpuscule ou onde, blanche ou noire, fausse ou vraie, La vérité c’est d’observer la réalité telle qu’elle est, paradoxale à notre niveau. Elle est d’ordre exprimental. Elle n’est pas d’ordre logique et n’est même pas dicible. Votre vérité reste de l’ordre du concept. Elle est fausse pour moi des lors qu’elle passe par des mots. Elle est condamnée à se heurter au paradoxe de la réalité.

        Vu du bouddhisme, vous confondez ainsi le moyen et le but. Ainsi contrairement à votre littérature religieuse, vous ne trouverez pas LA vérité dans les textes canons du bouddhisme mais une croyance sur ce qu’elle est et surtout un guide, un chemin pour y accéder. Car on vous demande d’expérimenter pour dépasser la croyance. Ce que vous appelez vérité n’est en revanche que croyances et raisonnement logique, que mots. Moi je préfère renoncer à vous parler de vérité pour parler de réalité ici bas quitte à mettre en évidence nos croyances.

        Toujours concernant le bouddhisme, dans cette réalité qualifiée de mondaine et dont nous sommes prisonniers, nous pouvons agir comme vous en fonction de principes en ayant à l’esprit le karma, la loi de cause à effet, le principe d’action réaction. Dans le taoïsme, on peut aussi ne pas s’agiter et se conformer au tao qui régit toute chose. Mais quelque soit la philosophie qui nous inspire, on finit par prendre part au monde. Et dans ce monde, les gens ne vous sont pas forcément favorables. C’est aussi ça la réalité dont je vous parle.

        Le port du voile s’inscrit plus globalement dans un mouvement identitaire qui change la donne, qui s’oppose. Soit on reste dans les principes soit on agit. On peut questionner l’efficacité de l’action, ses modalités, pas le bien fondé de sa motivation si on partage l’analyse. C’est la où se situe le débat : au niveau de l’analyse. Concernant la nécessité d’agir ensuite, j’aimerais l’illustrer par une question plus générale : doit on être tolérant à tout y compris à l’intolérance ? Popper a tranché : les sociétés ouvertes se doivent de combattre l’intolérance, d’y être viscéralement intolérantes pour sauvegarder cette vision de la liberté que l’on appelle tolérance et qui n’a jamais été absolue. Ainsi dans toute société on vit selon des contraintes. Elles sont même le fondement de la vie en société. On peut en changer. On change alors de société. Mais pourquoi le ferait on ? La est la question fondamentale. En général c’est un idéalisme qui est à la base des révolutions, des terreurs et des dictatures. Moi je ne suis pas un idéaliste. Je ne pense pas que le monde sera jamais parfait, sera jamais un paradis. Je ne me berce pas de ce genre d’illusion. Ce qui ne veut pas dire ne rien faire mais juste mieux faire, selon ses convictions.

        Enfin, vous déplacez le débat en m’interrogeant sur mes sentiments. Alors on raisonne ou on fait de la psychologie ? Vous l’avez dit vous même ailleurs : a-t-on besoin d’interroger les motivations profondes de l’auteur d’un propos pour valider ou pas ce propos ? En admettant même que j’ai des préventions, des préjugés, des failles, est-ce que cela me donne tort ? Est ce que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne ici bas ? Vous comme moi.

  2. @Souareba. Je ne découvre votre post que maintenant. J’ai perdu le fil de notre conversation. J’essaie de vous répondre sur quelques points clés.
    Vérité. Vous l’entendez de manière absolue : une vérité issue d’un être infini que vous pourriez appréhender en tant qu’être fini. Je suis plus modeste en parlant d’une chose sur laquelle tout le monde sera d’accord : la réalité qui découle de nos sens et de notre entendement limités. Vous la fondez dans cet être suprême. Votre référence c’est l’islam. Je la fonde dans le changement ou l’on ne peut trouver d’être. Ma référence c’est la science (la mécanique quantique) et le bouddhisme. Et quand je parle au final de vérité, je parle d’une vérité d’ordre logique qui colle à la réalité.

    Concernant le voile, votre propos ne consiste pas à démontrer que j’ai tort mais à faire mon analyse psychologique. Peu importe ce qui m’anime ou pas. Je ne suis pas hors la loi ni malveillant pour autant. La question est de savoir si j’ai raison ou tort Souaréba. La vous êtes dans une logique ad hominem. Je ne m’y retrouve pas. Il y a plusieurs motifs parce qu’il y a une remise en question de plusieurs choses quand on veut porter le voile en tout temps en tout lieu. Voilà d’ailleurs pourquoi il y a une argumentation multiple en face. Pour ma part, je n’ai pas besoin de faire de l’ad hominem. Je la démonte cette argumentation point par point. Permettez moi de ne pas recommencer. Dites moi seulement en quoi mes motifs ne sont pas valables et pourquoi. Ne vous contentez pas de dire que c’est parce qu’il y en a plusieurs ou parce que je serai ceci ou cela. Merci. Je ne poursuis plus ici parce que je parle du sujet ailleurs en ce moment.

  3. Il exagère ce journaliste !
    Comment peut-on comparer un hijab à un uniforme nazi, c’est de l’islamophobie !
    Ce type n’en est pas à sa première gaffe.
    C’est un copain de Zemmour et de Marine Le Pen et ne se cache pas de s’afficher en public avec ces personnages peu fréquentables.

  4. Souréba,
    Un petit avertissement sur Zarathoustra qu’en général, nous n’apprécions pas… Pour ses fausses idées et ses mauvaises manières…
    Ce que vous prenez pour une qualité résulte plus du fait que cet individu dispose de tout son temps et recourt sans hésiter aux mensonges (qui est en général exclu pour le Croyant).
    Sachez dès lors que la discussion ne sera pas à la « régulière », ni constructive d’ailleurs car la seule motivation de Zarathoustra n’est pas ni l’échange, ni le dialogue mais l’étalage de la haine…
    En revanche, au niveau des arguments c’est largement critiquable et balayable… Son paradigme de haine est interchangeable avec n’importe quel autre idiome… Changez de paradigme et vous verrez vite que son argument tourne en rond… Il n’a pas de fond et c’est normal, c’est le cas de tous les arguments de haine totale… Cet individu n’a aucun donc aucun argument et en invente ou en détourne régulièrement sur tous les plans et dans tous les domaines. C’est clairement un (une ?) manipulateur. Mais le raisonnement ne tient pas c’est très facile de le démonter, désarçonner en y substituant tout autre paradigme …
    Cet individu a donc beaucoup de temps (et même temps, ni obligation professionnelle, ni familiale, ce qui nous fait dire que c’est un retraité) malgré le nombre considérable de contrevérités qu’il nous a régulièrement assénées mais qu’aucun esprit rationnel, raisonnable ne peut croire… Rattrapés dans les faits par son attitude, ses mensonges grotesques, symptomatiques des manipulateurs… Et subséquemment, de leur doublon, un égo boursouflé alors qu’à l’évidence le domaine de ses connaissances n’est pas extensible mais réduit au domaine des lettres, sur le reste il brode autour de sa haine dévorante et compulsive qu’il doit exprimer …
    Pour défendre sa vilaine position, il n’hésite pas à s’attribuer la grosse part du gâteau (vous verrez c’est assez drôle) ou tout lui appartiendrait de facto, la République Française, le Monde, les faits, l’histoire… Alors qu’à l’évidence, il n’y a aucun attachement, artificiel, et que tout n’est que prétexte, voir marche-pied pour étancher sa vision toute personnelle, hostile et hystérique …
    Sa présence acharnée et ses mensonges dans ses commentaires visibles sur ce site sont aussi symptomatiques de la haine et des appels à la haine qu’il soutient régulièrement avec une assiduité notable et assez peu fréquente…
    La question est qu’en réalité Zarathoustra n’est peut être pas un individu lambda mais un produit politique fanatisé…
    NB :
    Sur le thème de l’insulte et des fausses civilités
    Evidemment, l’insulte est toujours condamnable mais elle peut prendre des formes bien pires…
    Depuis la nuit des temps les hommes en désaccord sont susceptibles de se lancer des noms d’oiseaux… Si on peut le regretter c’est un peu le lot de beaucoup, c’est « vieux comme le monde » !
    En revanche, il est des insultes beaucoup plus profondes et beaucoup plus tenaces et perverses qui relèvent non de l’emprise d’une colère passagère (réponse à une vexation éphémère) mais d’une haine beaucoup plus profonde, très ancrée. C’est l’incitation et l’appel à la haine de l’autre…
    D’ailleurs, le législateur ne s’y trompe pas l’insulte, le gros mot (toujours dommage) relève du domaine de la simple contravention…
    L’appel et l’incitation à la haine est un degré au dessus, c’est un délit … même enrobé de fausses civilités… C’est bien cette dernière qui constitue le vrai danger, la véritable hostilité… Et qui est le lit de l’insulte du degré le plus élevé…
    Je me devais de vous prévenir selon ce que je ressens… Pour le reste, faites en ce que vous voulez …
    Bien évidemment
    What else !

    • « Pour moi, Zemmour est un adversaire respectable. (…) Ce que je reproche à Zemmour, c’est de ne pas aller au bout de sa critique. (…)
      Sur Belattar, j’ai bien pire à dire. Quand je lui ai fait remarquer qu’il était en train de trahir, (…) il m’a menacé de mort et de brûler ma famille. (…)
      Zemmour a une culture, une intelligence (…). Autant Zemmour, je suis capable de lui serrer la main, de lui adresser mes vives critiques dans le cadre d’un débat où il y a des règles que nous respectons tous les deux, autant Belattar est un sous-voyou (…). »
      SORAL

      À peu de chose près, je dis de même ici.. étrange que le non-musulman se comporte mieux que le prétendu « musulman » car sur Oumma, trop qui se disent « musulmans » ont le même comportement que Belattar (insulte, etc.). On a de véritables animaux, ici. Je me demande à quoi c’est du. Surtout que ce sont des animaux bien pervers qui usent de leur anonymat pour ce faire. Je n’ai pas de problème avec un anonyme tant qu’il est correct. Mais quand il se met à insulter, on est une face d’une ordure émasculée. En cités, on a le même comportement : ça vient à plusieurs contre un. Ici, ça insulte en lâche. Mais ça participe de la même ordurerie.

      Mais ça n’empêche que Zarathoustra a tort dans ce qu’il dit ici (on sera d’accord sur ce point au moins lol). Mais il faut plus qu’une simple affirmation : il faut le démontrer. Ce qui peut se faire respectueusement (et avec du temps LOLOLOLOL). Dommage qu’il n’y ait que moi (ou presque) pour le faire car si j’ai survolé quelques uns des échanges que certains ont eu avec l’intéressé, ça ne volait pas très haut….

      • Je ne savais pas que Soral pouvait être une référence. Quant à l’insulte, pour avoir vu quelques vidéos, il n’est pas du tout à plaindre. A ce titre, Soral n’est absolument pas quelqu’un de poli, il est très vulgaire, tout autant que ce qu’il rapporte sur cette discussion n’est pas à prendre argent comptant car des mensonges il en débite énormément. Il est même condamné pour injure publique (et prière de ne pas m’expliquer qu’il est victime avec tous les violons des fachos qui le suivent).

        Vous citez plus bas TR et Zemar alors que l’un est juste condamné pour haine de l’autre. On se demande ainsi qui est le plus sincère dans cet échange.

        Bellatar-TR et Soral-Zemar, niveau condamnations et hors la loi on a quand même des champions incontestables.

        J’adhère volontiers à la courtoisie. Mais quand la personne insulte la raison consciemment et avec mauvaises intentions et des mensonges éhontés, la personne en face n’a pas forcément envie de perdre son temps et l’envoie fissa se faire … . La courtoisie se mérite en somme et l’insulte la plus blessante n’est pas forcément la plus simple à déceler. Dans une joute, celui qui insulte a souvent tort et c’est faire peu d’honneur à ceux qui la suivent que de croire que la finesse de l’un passe mieux que la simplicité de l’autre. Seuls les diables adhèrent à l’insulte fine sans discernement.
        Plus sérieusement, il me semble que vous soyez injuste. Ce qui est PIRE. Car vous ne reconnaissez pas chez les autres ce que vous reconnaissez volontiers à tort chez “les musulmans”. Ceci porte un nom : l’injuste, et l’injuste est le signe de l’hypocrite. Quand bien même vous pourriez croire être un fin calculateur dans vos comms savamment réfléchis stratégiquement. N’est-il pas préférable de condamner l’insulte là où elle se trouve, peu importe la forme qu’elle prend. Nommer l’insulte courtoisie parce que fine est un manque de discernement qui n’aide pas le débat car vous ancrez l’idée qu’elle serait acceptable d’un côté parce que plus fine et perverse.
        Je ne dis pas que vous soyez hypocrite mais que vous en portez plusieurs signes. Je ne dis pas que c’est mal mais que qui se ressemble s’assemble. Vous critiquez vous même TR d’une façon discourtoise à plusieurs reprises. Pourtant zemar n’y a jamais eu le droit à ces insultes de votre part. Le tort de l’un aurait été de coucher avec des femmes avec atteinte à sa vie privée et divulgations de données personnelles, le tort de l’autre est juste de vouloir vous exterminer avec le soutien de vos contradicteurs courtois.
        Voyez-vous, sur ce point, beaucoup ne veulent même pas discuter avec les zemariens ou soraliens. Le comprenez-vous? Comprenez-vous également que Soral a reçu des insultes pires venant des juifs?

        Ceux qui me dérangent ne sont pas ceux qui insultent car la véritable ordurerie est la cause de ces insultes. Quant à l’iniquité de ceux qui défendent l’abject “courtois”, il est bien là le problème et nulle par ailleurs.

        • Bien sûr que Soral, Hitler ou Pol-pot peuvent être référence. Il suffit qu’ils disent vrai sur le sujet en question, rien de plus. Le fait de citer quelqu’un ne signifie pas qu’on adhère à tout ce qu’il est ou dit ! Donc oui, Soral a été condamné mais ça n’est pas le propos si l’on oriente son esprit vers la seule quête du Vrai. Si il pleut et que ce soit Zemmour qui me le dise, bah je vais pas nier parce que c’est Zemmour.

          Si vous n’avez pas envie de perdre votre temps, vous n’avez pas à insulter : il vous suffit de quitter dignement le débat.
          Or vous avez vous-même été pris à insulter Charlotte d’Ornellas sur son physique et Oumma a supprimé votre commentaire dégueulasse. Ce n’est pas là de l’ordurerie que d’aller sur ce terrain ? Répondez donc.

          Je vais vous montrer que nous n’avons pas la même échelle de valeurs.
          Zarathoustra n’est pas d’accord mais il n’insulte pas comme vous, au moins (peut-être le fait-il en privé ? Mais on s’en fout car y’a aucune preuve ni trace). Il a le droit de détester l’Islam, la visibilité de l’Islam, le fait qu’il y a trop de musulmans : il n’a pas franchi la limite qui consiste à aller à l’insulte et il reste posé. Bien entendu que ses raisonnements sont infondés, faux, biaisés, passionnés : mais encore une fois, la politesse est plus chez lui que chez vous. Je me souviens aussi de votre commentaire raciste (car il n’y avait plus rien à dire et qu’il est naturel pour qui n’ayant plus rien à dire de faire de l’argumentum ad personam ; Zarathoustra n’a pas eu le besoin d’y aller, au moins avec moi).
          Bref, si c’est de l’injustice que de préférer un non-musulman alors que le musulman que vous semblez être se comporte de façon bien pire, alors soit je suis injuste soit les termes ont changé de sens de sorte que justice pour vous devienne injustice. Regardez même sa façon de m’interpeller et votre façon arrogante : («Monsieur le Vrai du Tout qui a en soi la Vérité » ). Puis voyez ma réponse. Si j’étais pris en ce que vous disiez (« Mais quand la personne insulte la raison consciemment et avec mauvaises intentions et des mensonges éhontés, la personne en face n’a pas forcément envie de perdre son temps et l’envoie fissa se faire … »), j’aurais mal répondu. Pourtant, j’ai bien répondu, et ma réponse était courtoise : https://oumma.com/ni-zemmour-ni-hapsatou/#comment-48465 C’est grâce à l’éducation, au respect. Que je regrette ne pas trouver en tous vos commentaires. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le pire.

          J’ai critiqué Tatriq Ramedadans parce qu’il a menti, qu’il continue à le faire et que c’est bien évidemment prouvé. Pendant longtemps, j’étais NEUTRE ainsi que mes articles le démontrent.
          Que vous compreniez bien : j’aurai toujours davantage d’exigence envers moi et ensuite envers un musulman qu’envers un non-musulman. Vous, ce que vous voudriez, c’est que j’estimasse un musulman comme un non-musulman alors que Dieu nous dit que les modèles, ce sont NOUS. Attention toutefois, je suis pour la PARFAITE ENTENTE entre tous les humains : je ne fais que dire qu’il y a des modèles car c’est la Parole de Dieu, et que ces modèles, c’est nous et que c’est DEJA A NOUS DE TRAVAILLER A CE QUE SOIT CETTE PARFAITE ENTENTE. Donc normal d’être bien plus exigeant envers nous. Et quand un prétendu modèle s’est servi de ce rôle pour manipuler des filles ET qu’il persiste dans le mensonge, nous ne pouvons pas laisser passer. Par contre, si il s’était repenti, j’aurais arrêté. Et si il se repent, j’espère qu’il pourra être à nouveau accepté sans qu(‘il soit fait mention de ce passé.

          Moi, je suis sur une ligne de non-censure. Quand quelqu’un a quelque à dire, qu’il le dise : il se fera châtier dialectiquement si c’est du Faux. Et je n’aime pas ces procédés visant à interdire à quelqu’un de s’exprimer. Oui, quand on a été condamné, on est condamné. Mais eh quoi ! Je fais le même reproche que je faisais à vous, à Zarathoustra et à ceux qui, selon vous, ne veulent discuter avec les zemariens ou soraliens : si vous étiez fondés, vous n’auriez de crainte ; vous seriez même comme moi, prêt à les tabasser en un octogone logique. C’est précisément quand l’on pressent son incapacité radicale à porter la contradiction efficace qu’on insulte OU qu’on censure. Je n’ai rien à voir avec ce mode de pensée.

          Enfin, que je puisse être l’objet d’une volonté d’extermination me fait ni chaud ni froid. C’est Dieu qui nous protégera. Ne laissons pas le mal sans réplique quand nous prétendons être tournés vers le Bien.

          • En substance, vous ne me répondez pas. Soral et Zemar sont-ils pires ou non que Bellatar et TR? Ne voyez-vous des injures que quand cela vous arrange? La justice en tout cas a tranché et TR ou Bellatar n’ont pas encore été condamnés pour injures publiques ou prêche haineux envers une partie de la nation. Par ailleurs, TR a demandé pardon mais je ne pense pas que vous vous en souciez et menteur que vous êtes vous n’êtes pas neutre dans cette affaire. Tout le monde est ici témoin. Je m’en fous mais assumez au moins.
            Le fait que je relève votre injustice est justifié et cela ne change rien, absolument rien car pour vous si Soral a raison, cela signifie que vous traitez de sous-voyou et non respectable Bellatar. Pire, vous n’avez même pas connaissance de la discussion que vous prenez déjà position comme dans l’histoire de TR. Je me passerais de juge comme vous. Pour vous un nazi assumé vaut mieux qu’un humoriste “humaniste” parce que ce dernier aurait des litiges de gros mots avec un nazi revendiqué. Gros mots qu’il vous plaît de ne voir que chez ces êtres que vous traitez d’animaux. Mais j’en conviens, vous aimez picorer chez “ces pseudos musulmans”, pardon “ces animaux” (c’est tout sauf une insulte), car c’est toujours plus facile de s’attaquer aux inoffensifs tout en se glorifiant de ne pas être anonyme. On se demande où est la lâcheté.

            Notre débat ancien et oublié (pour ma part) que vous remettez sans cesse sur le tapis vous a apparemment profondément marqué. C’est surtout ce que je retiens et c’est très bien fait. C’est comme les commentaires que vous avez demandé d’effacer, pourquoi n’en parlez-vous pas. Vous blesserais-je? Je n’avais pourtant émis aucune insulte mais vous avez crié “diffamation”. Et Bellatar, il en penserait quoi de votre commentaire. Diffamation or not diffamation? Comme quoi l’insulte vulgaire et franche n’est pas la plus blessante. Personnellement, je m’en fous un peu je l’ai dépassé, que ce soit le débat que vous ressassez (se prendre des pions, je reconnais que ça marque) ou mes commentaires qu’il vous plaît d’effacer quand ceux-ci vous touchent à la hauteur de vos articles ou commentaires savamment recherchés pour mériter des injures (que je ne cautionne pas au passage n’étant l’auteur d’aucune insulte sur ce site qui ne soit une réponse équivalente) ou des arguments qui vous tourmentent encore ici même.

            Cette ligne de non censure, comme à l’américaine je suppose, n’existe pas. Elle n’est pas de notre culture car c’est barbare, puant et vulgaire que de tout accepter. L’équité du débat n’est même pas respectée. Vous nagez donc en pleine illusion avec la liberté d’expression pour tous. Mais je peux comprendre la douce utopie de demander des débats contradictoires et intelligents pour tous.

            Quant au fait que Dieu nous protège, Dieu nous commande également la prudence et la lutte contre la crapulerie d’où qu’elle vienne. Et oui, je n’ai aucune honte à envoyer balader une personne qui m’importune si j’en ai l’envie. Je n’ai aucune prétention à être prophète et je demande le pardon uniquement si je l’ai fait contre mon droit.

            Par ailleurs, vous me faites rire avec votre octogone et le fait que vous seul soyez capable de vous disputer avec cortoisie. Redescendez de votre pied d’estal mais remontez-y ensuite. Histoire d’avoir un peu de recul pour vous améliorer.

            Et désolé mais au concours du nombre d’insultes ici, vous êtes largement parmi les plus injurieux. Il suffit de vous relire ici même. Quant à mon commentaire, je ne voyais pas où était l’insulte, c’était une simple caricature toute gentillette. Non? Elle était blessante? Et Ornellas? Elle n’était pas blessante selon vous, il suffit de vous lire pour comprendre votre INIQUITÉ. L’iniquité, c’est l’injustice et en islam c’est PIRE que des injures. C’est comme les insultes en réponse que vous essuyez sur ce site suite à vos commentaires très recherchés pour les trouver. Mais si les uns vous insultent, je doute fort de leur envie d’extermination et si les autres ne vous insultent pas, la violence est patente, réellement présente, dangereuse et sans l’ombre d’un doute quant à leurs motivations de vouloir vous EXTERMINER.

            C’est à cela que mène votre injustice : votre propre défaite sous l’auspice de votre propre bêtise.

          • Je n’ai pas répondu car je ne vois pas l’utilité de la question.
            Tariq Ramadan a demandé pardon mais simultanément continue à mentir et à manipuler. Donc aujourd’hui, je ne suis pas neutre ; c’est à l’époque que je l’étais ainsi que je l’ai bien écrit, sauf si vous voulez voir autre chose que mes propos, bien entendu.
            En fait, vous n’avez pas compris que je ne prenais pas position pour Soral ou Zemmour ou Belattar : je ne fais que citer un propos pour dire que je me retrouvais là-dedans si jamais je remplaçais Zemmour par Zarathoustra et Belattar par un de ces animaux insultants. Quant à ce qui s’est déroulé, ce n’était pas mon propos. Animal est certes déplaisant mais la différence est qu’il s’agit d’une conséquence. Mais je reconnais qu’il est préférable de ne pas l’employer.

            Non, vous ne m’avez pas marqué… je ne fais que montrer ce que vous êtes, à savoir un individu insultant. Mais comme je n’ai que ces deux exemples, je m’en sers autant que de besoin. Vous n’aviez d’argument, c’est précisément ce qui vous conduisit à cela.
            Vous dites : « mes commentaires qu’il vous plaît d’effacer quand ceux-ci vous touchent à la hauteur de vos articles », je n’ai effacé aucun commentaire ni n’ai le pouvoir d’en faire effacer sauf lorsqu’ils tombent sous le coup de la loi auquel cas je dépose une plainte auprès du procureur de la République lorsque le commentaire persiste. Mais je vous rassure, vous n’êtes pas concerné ici.

            Vous dites que la ligne de non-censure n’existe pas. Que préconisez-vous ? Que lorsqu’on est condamné, l’on se taise ? Mais à quoi sert la condamnation alors (et la peine subséquente) si on doit continuer à stigmatiser le condamné ?

            Envoyez balader donc. Nous ne sommes pas comme vous et beaucoup ne sont pas comme moi et je ne suis pas comme beaucoup. On verra bien un jour qui avait raison.

            Je n’ai jamais dit être le seul à discuter avec courtoisie. J’ai dit que j’étais PRESQUE le seul à pouvoir argumenter correctement. L’adverbe PRESQUE -que vous retirez de façon très dommageable et peut-être malhonnête- change beaucoup. Ne déformez pas mes propos pour ensuite me traiter de menteur…

            Si vous voulez, je suis inique. Là encore, Dieu jugera… 
Je me dis que si vous avez répondu ici, c’est que vous vous saviez visé par les propos orduriers que je dénonçais.
            Quant à ceux qui « insulteraient » de façon insidieuse, c’est probablement vrai. Mais c’est transposable à beaucoup car tout individu ayant eu vent de l’Islam et refusant de se convertir dit bien que Muhammad est un menteur. Chez nous, c’est un blasphème évident. Devons-nous les châtier physiquement ? NON. À moins que vous ne le fassiez ? Bon courage, ils sont plus de quatre milliards à le penser chaque jour.
            Dieu ne nous a jamais dit cela. Au contraire, il impose que nous ayons un langage poli. J’accomplis mon obligation de moyens ; ici, je n’ai pas d’obligation de résultat (à savoir la conversion).
            La différence est donc claire entre les gens comme vous et les non-musulmans comme Zarathoustra. Lui est resté correct ; pas vous. Il se comporte évidemment mieux que vous au moins ici.
            Relativement aux prétendues insultes/injures que j’aurais proférées…. N’hésitez pas à me citer, tiens ! Il n’y a quasi rien. Sauf peut-être « animaux » ? Que je retire donc ! Il importe de ne pas se contredire, c’est vrai.

          • Pourquoi dites-vous “les gens comme vous”? Je n’ai insulté personne à la différence de vous ici même. Vous n’avez aucun comm parce qu’il n’y en aurait qui ne serait justifié et vous préférez d’emblée zarathoustra à moi alors que je n’ai pas l’impression d’être plus ou moins contradicteur. Bizarrement vous n’arrivez pas à être aussi patient, persévérant et compréhensif.

            Il est pour vous très difficile de choisir entre un nazi et un humoriste humaniste juste parce que le second est maghrébin musulman (non pratiquant au passage) que vous faites accuser À TORT de vulgaire non respectable. Mais admettons qu’il ait été vulgaire face à un nazi lui même mal poli et vulgaire. C’est sur ce point que je vous piège et vous n’arrivez pas à répondre franchement et simplement. Questionnez-vous donc.

            Vous “retirez” l’insulte d'”animaux” non pas envers moi mais envers une multitude de gens que vous assimilez à tort. En plus j’apprends que j’étais inclus. Donc qui a insulté l’autre ici même? Qui est le vulgaire personnage ici même? Comprenez-vous que vous êtes du côté de la vulgarité ordurière en faisant ainsi?

            Quant à votre sophisme et vos accusations à côté de la plaque, je vous laisse à votre INIQUITÉ qui n’est plus à démontrer. J’ai bien envie de déterrer un comm qui va vous mettre mal à l’aise mais je ne le ferai pas car l’objectif n’est pas là. Comprenez que je vous démontre ici, là, maintenant, ce qui transpire dans vos articles et pas mal de vos commentaires que je suis très loin d’être le seul à relever. Encore une fois, questionnez-vous.

            Ceci, avec courtoisie et sans accusations gratuites que je ne saurais vous démontrer ici même car cela fait tellement partie de vous qu’il n’y a même pas besoin d’autre chose.

          • Je vous laisse ! Comme je l’ai dit, nous n’avons pas les mêmes valeurs et voudriez que je traitasse des non-musulmans comme des musulmans alors qu’ils se comportent mieux que vous et alors que vous vous comportez clairement de façon qui ne correspond pas à un modèle (Oumma ne m’a jamais supprimé de commentaires insultants, précisément parce que je n’en fais). Dommage que l’insultant que je suis n’ait pas laissé de traces de ses prétendues insultes hein 😉

            Mais il est une chose que je reconnais.
            Mes articles et commentaires insultent ceux qui ne peuvent y répondre et y voient attaque personnelle. Et ils réagissent précisément comme vous l’avez fait (j’ai mis le lien). Obligé de reconnaitre que Zarathoustra n’a pas réagi comme vous. Précisément car vous tenez des propos orduriers, et pas lui. Parfois, l’expérience démontre que même des non-musulmans peuvent, sur certains points, être plus musulmans que ceux qui s’en revendiquent. Merci de le démontrer !

            comme d’habitude… je ferais un “sophisme” que vous ne démontrez nullement. mais vous ne dupez que vous.

          • Pardon mais je n’ai jamais demandé à oumma d’effacer un de vos commentaires à la différence de vous. Vous avez fait également supprimer votre commentaire qui l’avait initié. Votre nature ne peut pas toujours être masquée et transparaît malgré vous. Jusqu’à présent je vous ai blessé au point que vous ressassez sans cesse une discussion datée. Y pensez-vous la nuit?

            C’est dur de répondre n’est-ce pas. Mais restons-en au fait que vous préférez un nazi délinquant multirécidiviste à un humaniste et un haineux délinquant multirécidiviste à un écrivain universitaire.
            Personnellement, je préfère mille fois TR et Bellatar (à Zémar et Soral) mais je n’adhère ni à l’un ni à l’autre dans leur manière de faire ou pensée (sans être contre non plus et puis je ne les ai jamais lu ni suivi) et je condamnerai l’un et l’autre selon ce que la justice aura décidé, pas avant. Et je n’aime pas rentrer dans les affaires privées de quelqu’un. Si Dieu a voulu dévoiler ses méfaits, il a dévoilé des femmes et un homme. Ma langue a peu de goût de parler de ce genre d’affaire. Je donne mon avis afin de vous apprendre l’ÉQUITÉ au regard de votre faible éducation. Vous me paraissez très jeune, certainement un jeune puceau célibataire d’ailleurs au regard de vos moqueries-insultes niveau cours de récré sur TR qui en dévoile plus sur vous que sur l’affaire.

            De mon côté, j’ai répondu et je n’ai pas injurié, de votre côté, vous n’avez pas répondu et vous avez injurié. Mais je ne m’attends pas à ce que VOTRE INIQUITÉ le reconnaisse. Seul le lecteur le lira et le comprendra. J’ai juste démontré que ce qui transpire dans vos articles et vos commentaires est puant et vulgaire. Et je comprends tout à fait que vos modèles sont Soral, Zemar et Zarathoustra qui sont tous les trois très vulgaires et insultants et où je ne doute pas que Zarathoustra est un.e délinquant.e qui a déjà eu à faire avec la justice. Comme vous d’ailleurs. Je vous l’ai dit, qui se ressemble s’assemble.

    • Que de mots pour dénigrer une personne…
      Si vous n’êtes pas d’accord, il suffit soit de l’exprimer, soit de le démontrer. Vous n’y arrivé peut être pas? Ce n’est pas grave, mais pourquoi avoir autant de haine vis a vis d’une personne que vous ne connaissez même pas? Tout cela parce qu’elle n’est pas d’accord avec vous? Et je rejoint Souaréba sur l’analyse du niveau des commentaires…mais c’est malheureusement généralisable à de nombreux site.
      cordialement

  5. @Zyriab. Un combat suppose qu’il y a du chemin à faire. Toutes ces statistiques que l’on cite dont les vôtres montrent justement ce combat en dénonçant la situation. Essayez de trouver les mêmes statistiques sur les inégalités hommes femmes dans les pays musulmans, ou plus généralement les pays où le patriarcat domine sans véritable contrepoids. Voilà toute la différence. Un peu comme les lois mémorielles. On doit d’abord reconnaître et qualifier un problème quand on veut y remédier. Pour autant des choses ont déjà été faites en faveur des femmes. Donc si vous pensez maintenant que leur situation est moins bonne en Occident qu’ailleurs, j’attends que vous me le démontriez.

  6. @Souareba.

    Vous m’avez toujours beaucoup fait rire avec vos expressions un peu désuètes pour amoindrir vos contradicteurs, comme « eunuques » et là « châtier ». Et comme j’ai un grand sens de l’humour tout comme vous et même de l’autodérision, j’en ris encore quand vous me les appliquez. Ça fait partie de votre style. C’est un peu votre hakka pour impressionner l’adversaire. Mais vous savez qu’il vous en faudra plus avec moi. Et je ne retiens dans cette petite provocation de bonne guerre que le compliment que vous me faites. Oui je ne suis pas un débatteur comme d’autres ici. Considérons que nous sommes plutôt dans un enjeu de coopération pour élever le débat à un autre niveau sur Oumma. Courage dans vos occupations et à bientôt pour un duel à fleurets mouchetés !

    • “J’aime nos débats francs et virils comme des matchs de foot. Amitiés. Embrassade.” Au hasard des échanges retrouvés sur les téléphones de Tariq Ramadan apparaît le nom d’Éric Zemmour. Nous sommes fin 2014, début 2015. Il est notamment question d’un débat sur le plateau de Frédéric Taddeï entre le prédicateur, porte-voix d’un islam politique, et l’essayiste aux propos islamophobes assumés. On pensait les deux hommes à couteaux tirés. Le ton est partout chaleureux : “Félicitations pour votre dernier livre même si j’ai beaucoup à dire :)” ; “…Mes amitiés. Je vous embrasse” ; “OK, belle soirée. Je vous embrasse”, écrit Tariq Ramadan.

      Sollicité par le JDD, Éric Zemmour y voit une “cordialité orientale qui n’empêche pas l’affrontement implacable des idées”. (JDD)

      😉

      • Bonne référence ! Effectivement ce que l’un reconnaît à l’autre ce n’est pas son point de vue mais sa capacité et son talent pour le défendre. Je note au passage que ceux qui étaient ulcérés par vos propos hier sont en passe de devenir vos meilleurs amis. Je sais que vous n’en faites pas grand cas et que comme moi vous continuerez à tenir vos positions. Mais c’est amusant de voir que l’on vous prévient contre moi en fourbissant toujours les mêmes arguments. Rien de tel qu’un ennemi déclaré pour fédérer les adversaires d’autrefois 😉

  7. je vous répondrai, Zarathoustra.
    c’est juste que du vendredi au dimanche, j’ai généralement peu de temps car soumis à l’impératif du frigo à remplir (et de la fatigue subséquente)
    et puis étant donné que vous êtes un débatteur qu’il importe de châtier cordialement mais sans pitié, je ne peux pas me contenter d’une réponse rapide comme je fais d’habitude envers la plupart des commentateurs ici et qui s’avère suffisante dans ce cas de figure
    hélas, les commentateurs de qualité ne se comptent que sur les doigts d’une main sur ce forum, ce qui est criminel si il s’agit d’un forum “musulman”

    donc si je peux ce soir sinon lundi ou même mardi (car je suis en pls intégrale)

    à bientôt

  8. @Souareba.

    En quoi avoir des motifs multiples mais non contradictoires contre le voile désavoueraient mon propos ? J’aimerais bien le savoir ! Ca renvoie à une vision du monde et des valeurs (je n’en ai pas qu’une) qui sont partagées par la majorité des français. Cela atteste ainsi de l’existence d’une culture où la laïcité a un certain sens que vous niez : on ne considère pas les bonnes soeurs qui font partie de l’église comme les croyants qui n’en font pas partie par exemple. Je remarque au passage que vous n’avez pas une position clairement exprimée sur la laïcité. Que cela vous paraisse arbitraire en faisant abstraction de l’histoire de notre pays n’engage que vous. Vos propos semblent cependant renvoyer implicitement à une conception anglo-saxonne, libérale de la laïcité. Pour ma part, je reste cohérent jusqu’au bout : je suis contre l’américanisation de la France qui est un phénomène économique mais plus fondamentalement culturel. Je pense que là encore vous ne devriez pas rester en surface mais chercher à comprendre d’où vous vient votre pensée. Il serait donc bon que vous explicitiez à ce point de notre échange votre vision de la laïcité.

    Absolument on envoie des messages dans la façon dont nous nous habillons. Vous occultez juste le contenu des messages, en suggérant des rapprochements qui brouillent le débat. Vous comparez donc les femmes qui portent le voile aux rappeurs par exemple. Le voile serait donc un vêtement comme un autre, sans signification religieuse ? Mais dans ce cas, que les femmes le retirent quand elle sont confrontées à des usages qui l’excluent. Mais elles revendiquent de le porter partout et tout le temps pour des raisons religieuses. Vous avez donc également absolument raison encore une fois de parler du costume cravate. Je suis obligé de le porter au travail. J’ai plus de choix en dehors. Je m’adapte ainsi aux usages que je respecte, usages qui découlent de codes culturels.

    Dans le même ordre d’idées, vous dissociez ce qui n’apparait que comme de simples vêtements qui n’auraient aucun rapport : le hidjab, le niqab et le burkini. Ce qui les relie c’est encore une fois le sens que vous vous refusez de considérer et qui est le même. Ils dérivent d’une même conception religieuse qui voudrait que la femme se voile. Il n’y a pas un discours religieux pour le hidjab, un autre pour le niqab et un autre encore pour le burkini. Il n’y a donc pas de différence en nature mais en degré. D’ailleurs pourquoi ne défendez vous pas le port du niqab ? J’aimerais bien le savoir. A cause d’une loi de la République, c’est-à-dire d’une interdiction ? On ne devrait donc pas écouter ces femmes qui le portent au nom de leur liberté de culte ? Votre position est pour moi incohérente et arbitraire. La mienne reste consistante. Par ailleurs, ce qui a été minoritaire il y a 30 ans ne l’est plus aujourd’hui.

    Vous occultez aussi le contexte, y compris dans sa dimension la plus globale qui est marquée par l’apparition du jihadisme et la montée de l’islamisme. Le sens du signe que l’émetteur envoie est alors encore décodé différemment par le récepteur. Tarek Obrouk disait à juste titre qu’une religion ne devait pas angoisser. J’adhère tout à fait. On ne porte pas des signes qui génèrent des angoisses. C’est au mieux de l’inconscience, au pire du je-m’en-foutisme égocentrique voire égoïste. Car aujourd’hui, porter le voile n’est plus du tout neutre. On le porte malgré les discours ambiants qui sont parfaitement connus. On nie juste ces discours en les renvoyant à du racisme et à de l’islamophobie. C’est commode mais c’est faux. Les français dans leur majorité ne veulent pas du voile mais ne sont pas islamophobes.

    Par ailleurs, je ne crois pas en la vérité comme vous. Il n’y a donc aucune raison que je cherche à l’imposer. J’attends qu’on respecte la culture du pays dans laquelle on vit. Il ne s’agit pas de savoir qui a raison ou tort. Les cultures existent. Et elles ne sont pas toutes compatibles, elles ne se valent pas non plus en fonction du point de vue que l’on adopte, contrairement à ce que suppose cette imposture du multiculturalisme (encore une idéologie américaine). Par ailleurs, je ne suis pas en mesure d’imposer quoique ce soit, tout comme vous. Je me borne à énoncer mes convictions qui sont aussi celles de la majorité des français. En cela, je cherche à défendre ma culture et ce, dans une perspective démocratique où la majorité prévaut sans pour autant nuire à des minorités car les musulmanes n’avaient pas besoin de porter le voile auparavant. D’ailleurs des musulmanes ne le portent pas. Et il est même intéressant de noter que l’on nous parle ici de femmes imames qui ne le portent pas.

    Vous parlez aussi très régulièrement de logique, alors que ce sont nos systèmes de valeurs et aussi de croyances qui se heurtent. Pas plus que le mien, le système de croyances qui gouverne votre vie n’est une évidence logique Souareba. La logique ne démontre pas la nécessité de l’islam sinon ça se saurait. Elle n’y conduit pas non plus naturellement. Sinon on ne voit pas l’intérêt d’une révélation sans laquelle vous n’auriez probablement jamais été musulman. En d’autres termes, vous n’êtes absolument pas sous l’empire unique de la logique, ni même de la raison. Vous êtes un croyant qui se réfère tout comme moi à des intuitions sans doute elles mêmes conditionnées par ce que l’on vous a appris.

    Vous niez d’ailleurs en quelque sorte une réalité primordiale, celle du changement. Les musulmans ont changé. Le monde a changé. Je le reconnais et je ne souscris pas aux changements qui se produisent dans mon pays. En revanche je n’ai pas le sentiment que ça soit votre cas. Est-ce que tout changement est souhaitable ? Dans ce cas, pourquoi militez vous pour que votre religion ne change pas contrairement selon vous au christianisme ? Le plus conservateur de nous deux, c’est vous à mon avis. En quoi auriez vous raison et moi tort ? En quoi seriez vous fort et moi faible ?

    Vous parlez aussi d’être alors que la science montre que cela n’existe pas. Il n’y pas d’être à la base de la réalité à cause même du changement, pas plus qu’il n’y a une vérité qui permettrait de trancher entre le blanc et le noir. Il n’y a que le changement qui résulte d’une dynamique entre des pôles que l’on imagine opposés et qui sont complémentaires. Vous vous bercez d’illusion selon moi.

    Enfin on peut tout à fait parler du voile et aussi d’autres problèmes sans d’ailleurs tout mettre sur le même plan. C’est d’ailleurs ce que l’on fait. Les problèmes que vous évoquez on en parle sinon vous ne les connaîtriez pas. Personne ne les nie non plus. Les polémiques sur le voile ne les ont jamais masqués. Regardez d’ailleurs tous les mouvements sociaux dans les rues. Et personne n’imagine qu’en réglant le problème que pose le voile on règlerait les problèmes de la France. C’est absurde effectivement de le penser. Je vous l’ai dit Souareba. Le voile n’occulte rien. Il n’en demeure pas moins qu’il pose question aux français dans leur majorité.

    • J’ai commencé la lecture des mémoires de Saint-Simon, de Richelieu et de Talleyrand. J’en vins à cela en ayant parcouru quelques unes de leurs citations et il y en a une, de Talleyrand, tout à fait parlante et qui vous fera comprendre ma position : « Il faut se garder des premiers mouvements parce qu’ils sont toujours honnêtes. » Bergson disait de même dans son Essai : « Et c’est pourquoi nous cherchons en vain à expliquer notre brusque changement de résolution par les circonstances apparentes qui le précédèrent. Nous voulons savoir en vertu de quelle raison nous nous sommes décidés, et nous trouvons que nous nous sommes décidés sans raison, peut-être même contre toute raison. Mais c’est là précisément, dans certains cas, la meilleure des raisons. ». Ainsi, quand l’on interroge une personne sur ses motifs et pour autant que ses motifs soient fondés, justes et sincères, la réponse, en son fond, demeure inchangée. Je m’y amuse dans mon entourage et il faut en venir à une conclusion : beaucoup agissent de façon totalement impulsive, irréfléchie et sans examen aucun sur les conséquences (sans même parler des causes profondes). C’est éminemment regrettable.
      Par suite, si c’était une simple question de laïque/religieuse, le nombre ne serait une considération. Mais c’est précisément parce qu’il n’y a pas de raison valable que vous en avez une multiplicité. Et c’est précisément parce qu’il y en a une multiplicité que j’affirme que vous ne dites pas tous les sentiments qui vous animent. Vous avez le droit de dire ne pas vouloir de religion, de détester l’Islam, de dire que vous descendez du bus quand vous voyez une voilée… pas de problème ! Mais vous ne dites pas tout, c’est évident.

      Sur la laïcité, j’entends ce qu’entend le législateur depuis les origines (et non suite à un récent différend identitaire du fait de la présence de l’Islam en France), à savoir : neutralité de l’État et fonctionnaires en matière religieuse.
      Je suis étonné que vous me disiez contempteur des anglo-saxons alors que j’ai milité pour que les Français musulmans optassent pour des prénoms à consonance FRANÇAISE, ce qui m’a valu pas mal de réactions racistes et haineuses. Peut-être avez-vous oublié ! Mais je le redis : je suis contre TOUT MULTICULTURALISME. Le voile, je m’en moque. J’ai déjà dit que le débat n’était pas, pour moi, et pour le moment, de savoir si il était super bien pour la femme ou avilissant. Je ne fais qu’interroger les fondements. Et en le faisant, je vois seulement que c’est un problème identitaire qui en est à l’origine. L’on comprend mieux l’intitulé délirant de la tribune de Barbara Lefebvre dans Le Figaro qui nous dit que le voile est un SUJET MAJEUR ! OUI : pour les anti-humains, c’est majeur car on se sent blessé, attaqué ou menacé dans son « mode de vie » mais pas quand le même « mode de vie » génère intrinsèquement des clodos qui peinent dans le froid. Culture de mort quand tu nous tiens. Car si vous étiez mu par le Bien, vous eussiez bien entendu traité ou appelé à traiter ceci plutôt que cela.

      Que je précise ma pensée quant à la France.
      J’ai l’habitude de dire que je suis, comme les autres, un fils d’Adam. À l’époque d’Adam, il n’y avait pas de France, pas de Chine ni autres divisions semblables parmi les humains. C’est ce qui m’importe. C’est précisément parce que je me vois ainsi que, en vivant en France, je me règle aux moeurs du pays pour autant qu’elles ne me commandent pas une chose déraisonnable, c’est-à-dire immorale ou mauvaise, ce qui est le cas. Mais j’ai aussi dit que la France, comme les autres nations, en tant qu’elles sont des créations humaines, sont destinées à la disparition. C’est pour cela que vous vous arcboutez à la défense de la France. Il n’y a pas de mal, chacun a ses illusions identitaires. Quant à moi, je suis certes Français et me montre loyal envers le pays (ainsi que je l’ai maintes fois répété et ce qui m’a valu des insultes racistes) mais il est évident que ceux qui parlent de France éternelle sont des délirants. La chose permanente chez moi, ce n’est pas la qualité de Français. Ça ne l’est d’ailleurs pour personne. Vous aviez dit une fois que vous aviez une part de vos ancêtres d’Asie du sud. Je trouve intéressant que lorsqu’on interroge quelqu’un sur ses origines, il n’en ressort qu’une partie. C’est comme si je vous disais que j’étais d’Afrique noire ou qu’un Français d’origine algérienne vous dise comme origine « Algérie ». C’est FAUX, du moins en partie : la seule chose qui soit sûre, absolue et réelle sur le long cours, c’est « fils d’Adam ». Plus on a de faux concepts en l’esprit et plus l’esprit pense mal. La finesse de la pensée ne peut provenir que d’un esprit lavé de ces âneries. La France, comme le Mali, l’Argentine, le Japon : ce sont de faux concepts. Je ne défends pas le Faux. Mais il est une spécificité propre à la nation française : c’est son universalisme égalitariste et ‘communier’ qui la rend division aliénatoire plus proche du Bien que toute autre, de sorte que, à mon humble avis, tout bon musulman devrait se sentir pleinement Français et, jusqu’à ce que l’existence des nations et divisions ne soit plus, il convient de faire que la France et ses idées se propagent le plus possible, précisément en tant qu’elles se rapprochent véritablement du Bien, de l’Universel, etc. C’est là mon avis sincère. Les Anglo-saxons sont universalistes non-égalitaristes et communautaires : c’est d’ailleurs la raison qui leur fait taper sur la France car elle a le seul modèle doté d’efficace capable de porter contradiction à cette vision du monde. (Il est fort bon que Dieu m’ait fait naître en France. Si j’avais été Américain ou Allemand, j’aurais eu du mal à tenir ce discours.) J’espère avoir été ici assez clair.

      Vous me demandez la raison qui me fait ne pas défendre le niqab. Mais comme je vous l’ai dit, je ne cherche ni à défendre le voile, ni le niqab, ni la burka, ni rien, ici. Mon objectif a seulement été d’interroger les principes. À l’époque du débat sur le niqab, je n’aurais soutenu ceux qui ne le voulaient interdit ni leurs adversaires. J’aurais fait comme je fais ici : POURQUOI VOULEZ-VOUS L’INTERDIRE ?
      Mais j’ai dit que je voulais que l’on respectât les lois ; et le niqab ayant été interdit, il importe que les lois soient exécutées. Je n’ai rien à ajouter ici ! Comprenez-moi bien, donc !

      J’aime beaucoup ce que vous dites : « On ne porte pas des signes qui génèrent des angoisses. » et notamment ‘qui génèrent des angoisses’. POURQUOI VOUS SENTEZ-VOUS FÉBRILES, LES MECS ? Encore une fois, si vous étiez sûrs de votre fait, seriez-vous si angoissé ? À un moment, c’est trop facile de taper sur autrui et de ne jamais se regarder en face. C’est même un truc de lâche castré. Je l’ai dénoncé quant à ces dits musulmans qui se plaignaient qu’on les considère comme Arabes alors qu’ils font tout pour ; je le dénonce ici. Et je me permets de citer Marcus Aurelius qui disait que la seule chose en notre pouvoir, ce n’était pas « de légiférer pour que le voile qui me fait sentir fiévreux soit enfin interdit afin que je me sente enfin super bien et joyeux dans le paradis de la consommation » mais ce que nous opinions et qu’il fallait, et suffisait, de régler ce que nous opinions pour vivre heureux. Tout individu se cherchant autre chose que cette sagesse évidente démontre son inexistence et sa porosité aux passions et au Faux. Il semble que vous ayez choisi cette voie ! Et c’est encore regrettable.

      Vous me parlez de révélation. Je me suis aussi déjà exprimé mais je ne crois pas que vous ayez lu cet article (pas de problème!).
      Le Coran se dit être « Rappel ». En réalité, et c’est ce que nous croyons en tant que musulmans, l’humanité a comme « oublié » sa nature : le rôle du Coran est donc de nous rappeler ce que nous sommes, à savoir « pas un Français ou un Arabe mais un fils d’Adam, créé par Dieu, de terre et d’eau, etc… ».
      Vous me dites que je ne milite pas pour un changement dans ma religion. Pourtant, c’est ce à quoi je m’évertue !!!!! C’est juste que j’appelle à une catégorie essentielle : l’ÊTRE que beaucoup ont délaissé pour le faire-semblant, le paraître, etc. Quand j’appelais à ce que les musulmans optassent pour des prénoms français, quel était mon objectif sinon leur dire qu’ils étaient plus qu’un prénom issu de leur horizon culturel étriqué et qu’ils démontreraient leur intelligence et même leur véritable croyance en Dieu en ne s’attachant qu’à Lui et non à leurs foutues cultures qu’ils ont fui ? Et Dieu est l’ÉTANT. Mais si la science a dit qu’il n’y a pas d’être (j’aimerais bien en voir la justification), peut-être aussi n’y a-t-il pas de vérité lol ? Mais je ne suis pas étonné de la conclusion et des STULTITIAE INAUDITAE que produisent les scientifiques modernes. Moi, et à rebours de ces impies, je m’appuie sur le Coran et sur ce que je disais sur les prénoms : contrairement aux hommes pour qui signifiant et/ou signifié peuvent changer sans qu’ils ne s’en alarment (*), quand Dieu nomme une chose, Il la nomme adéquatement ; son discours est vrai en tant qu’il exprime précisément l’être de la chose désignée, de sorte que Vérité et Être en réalité signifient la même chose mais sous un rapport différent. Vous préférez vous appuyer sur la science pourrie qui, par exemple, a donné pas moins de trois (ou quatre définitions) au concept de planète en deux siècles. Moi et les musulmans ne croyons qu’en la Vérité qui est Dieu, qui est unique et non soumise au Changement. Quand Dieu définit, ou quand un musulman définit, il a défini et c’est FINI. Je m’appuierai sur cela plutôt que sur des gens pour qui le travail de définition n’est jamais dé-fini ni même fini. Dans mon cas, on a un esprit pur et capable de finesse ; dans l’autre, c’est le giga bordel. Donc l’être existe, la vérité existe, elle est une et les deux ne font qu’un en réalité.

      (*) je renvoie tout esprit en quête de sens à lire Orwell et les manipulations du langage qu’il dénonçait : « Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée, car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. Tous les concepts nécessaires seront exprimés chacun exactement par un seul mot dont le sens sera rigoureusement délimité. Toutes les significations subsidiaires seront supprimées et oubliées. »

  9. @Souareba.

    Vous lisez mais ne comprenez pas. Je perçois vos biais et je pressens votre manière de pensée.

    Je vous parle de choix. Évidemment que sur Oumma je m’expose à entendre parler d’islam et à en parler. J’en fais le choix. Je ne me pose même pas la question d’un risque que je courrais d’ailleurs, à savoir que l’on me convertisse. C’est tout bonnement impossible. Ce n’est pas une question de sentiment mais de logique justement. Je ne suis pas câblé pour des religions telles que la vôtre car j’en connais qui me paraissent plus subtiles. Un voile ne risque donc pas de menacer ma façon de penser.

    Vous répétez ainsi à tort « système de valeurs », « force », … Mais quel rapport avec cette évidence : le hidjab est un signe qui parle que l’on veuille ou non ? Il dit a minima « je suis musulmane ». Il dit aussi « je me couvre en présence d’hommes mais pas en présence de femmes ». II dit encore « je suis en cela pudique et modeste ». Et cette déclaration nous dérange parce que nous sommes obligés de l’entendre, parce qu’elle est collective et se répète plusieurs fois dans la journée. Et puis il y aussi ces femmes qui portent le niqab que l’on croise aussi de plus en plus souvent et qui nous disent « j’emmerde les lois de la république ». Et puis il y a encore ces femmes qui manifestent en burkini dans les piscines et qui nous disent « vous êtes islamophobes ». Mais vous prétendrez que tout cela n’aurait aucune importance dans un pays laïque qui a fait de l’égalité hommes femmes un combat. La vérité c’est que l’on s’asseoit et même crache ainsi sur nos principes et nos valeurs en nous opposant le choix de ces femmes, de leur liberté de culte, partout, tout le temps.

    Par ailleurs, détrompez vous on peut absolument contraindre les gens à s’habiller de telle manière en tel lieu (y compris dans la rue), par des sanctions qu’elles soient sociales ou judiciaires. Même si vous avez des adeptes du nudisme, vous en trouverez en effet rarement qui se balade dans le plus simple appareil en été sur les Champs Elysées. La liberté dans une démocratie n’a jamais été absolue. Par contre, le fanatisme est lui sans limite. Voilà toute la difficulté.

    Pour moi ce qui est ainsi surtout grave Souareba, ce n’est pas tant de croire à cette illusion de détenir la vérité que de chercher à l’imposer aux autres. Ainsi naissent la violence et la guerre.

    • Bien entendu que le voile est un vêtement qui envoie un message. Mais on en est déjà là pour tout, vous savez. Si je m’habille à la façon de rappeurs américains en portant une horloge comme collier et en me faisant refaire les dents en or, j’envoie un message. De même que si je me vêtis tel le Joker ou que je décide d’adopter la mode tecktonik. En choisissant le costume-cravate ou le jogging pour un entretien d’embauche, il est encore un autre message envoyé. Bref, rien de nouveau. TOUT LE MONDE ENVOIE UN MESSAGE.

      
Je me doutais au début qu’il n’y avait rien de juste qui soutînt votre position, d’où mes questions sur votre volonté d’avoir une législation sur le voile en le comparant au voile d’autres femmes : je cherchais à comprendre et surtout à ce que vous l’avouassiez. Mais je le vois désormais. C’est un problème identitaire, un problème de fragilité ressentie qui vous fait vous élever ainsi. Au début, vous disiez que le voile était un problème car porté par des non-professionnelles. Mais en vous lisant ici, je vois que c’est tout autre chose, qu’il y a SURTOUT « le nombre », puis vous nous parlez de Burkini, de niqab alors qu’il est minoritaire et que les lois étant les lois, le niqab se distingue clairement du voile et qu’il convient d’appréhender celles qui refuseraient de s’y conformer (appliquons la Loi, je suis en accord). Comme dh’abitude, avec ces débats sur le VOILE, l’on s’égare et l’on parle de quelques unes pour enfin en venir à cette conclusion délirante : voile -> niqab, Burkini,… -> crache république (-> terrorisme). Donc si j’interdis le voile, on ne crache plus sur la république. Mais la république, vous vous en foutez. Ou alors ne la considérez qu’autant qu’elle vous satisfait et elle vous satisfait bien puisqu’il vous semble éminemment plus urgent de légiférer sur le voile que sur des SDF bien Français et qui gelèrent au dehors. Mais je ne prétends pas faire d’un anti-humain un humain ; je propose, j’expose, je n’impose rien, moi !

      Continuons.
      Vous prétendez qu’on vous imposerait des choses alors que vous-même souhaitez en imposer. Tout vêtement envoie un message mais vous êtes gêné donc il faut interdire certains vêtements.
      J’ai déjà dit que le musulman que j’étais n’avais aucun problème à voir une gay Pride, même tous les jours, car je ne me sentais ni homosexuel, ni en tendance de l’être, ni en crainte qu’on me l’impose, ni ne ressens qu’on me l’impose par ce spectacle, ni ne développerai d’hystérie, de complexe ou de haine, ni ne souhaite de législation pour interdire la gay Pride. Au contraire, je conçois de la peine pour ceux qui s’y adonnent car ils démontrent que le problème identitaire est patent chez eux. Ils me font penser à ces Algériens qui sortent leur drapeau en France mais qui seraient fort attristés de se voir retirer leur titre de séjour pour retourner là-bas.
      Ceci, en tant que je n’ai pas les problèmes identitaires dont vous et que beaucoup d’autres pâtissez de façon évidente.
      Vous me faites penser, et c’est regrettable, aux autres dits musulmans qui avaient tant et si bien compris leurs problèmes identitaires qu’ils n’avaient d’autre option que l’insulte. Vous n’ êtes pas à l’insulte, certes, car l’échange est poli et courtois ; mais êtes dans le besoin de l’interdiction, ce qui revient au même en ce sens que ce que vous êtes n’est pas ou plutôt est aisément ébranlé par autre chose, d’où la raison qui vous fait sauter comme un cabri afin qu’elle soit interdite fissa. Vous pâtissez plutôt que vous n’êtes. En cela, je vois bien que je ne puis rien sinon le noter, de même que je le fis dans mon article « ni Zemmour ni Hapsatou » envers ces dits musulmans.

      La guerre provient de gens comme vous et comme ceux qui ont mal réagi sous l’article dont je parlais. Elle n’est pas causée par des gens qui se tiennent debout d’eux-mêmes et qui demeurent imperturbables, solides, droits car fondés. Je le disais alors (« Bref, la victoire de Zemmour provient précisément de ce que nombre de musulmans ne sont pas ce qu’ils devraient être. Parce que la plupart d’entre eux préfèrent errer en de fausses considérations, ils ne font qu’appeler, en réalité, à la guerre que Zemmour souhaite entre deux tenants du Faux. Et au lieu de montrer ici le comportement attendu de désignation et de destruction du Faux (Cor. 3:110), certains réagissent comme l’a très certainement prévu et voulu Éric Zemmour. Par conséquent, lequel est le réel fauteur de guerre : le manipulateur qui ne fait que profiter de l’opportunité ou le manipulé qui ne l’est que parce qu’il a renoncé à un des enseignements du Seigneur, tout en prétendant L’adorer ? »), je le répète aujourd’hui.
      Le problème de la France comme de beaucoup d’autres endroits encore, c’est qu’on ne produit plus que de l’anti-humain à échelle industrielle. Le pauvre ! Sans loi venant cadrer sa vie (comme si il ne pouvait se gérer), il serait perdu. C’est pour cela que les polémiques sur le voile persisteront. Je vois donc que j’ai fort bien fait de ne m’impliquer dans un débat stupide consistant à savoir si le voile est bon ou non. La vraie question est celle de l’être et il n’y a que ceux qui ne sont pas qui seront perturbés ; et comme ils sont très nombreux, il faut que la polémique persiste. Notre oeuvre de musulman est de ramener les gens à l’Être, avec ou sans voile. Cette polémique a du bon car elle distingue ceux qui tendent vers l’ÊTRE de ceux tendant vers le Néant. Je suis sûr qu’il existe de nombreux individus qui, face à cette polémique, se disent : « mais si il est interdit ce voile de merde, me sentirai-je vraiment mieux ? »

      La réponse est négative. Mais elle ouvre d’autres chemins vers l’ÊTRE.

    • Zarathoustra Vous affirmez”dans un pays laïque qui a fait de l’égalité hommes femmes un combat” Je suis prêt à vous croire pour ce grossier mensonge Alors que le Bureau International du Travail annonce “En moyenne la différence de salaire entre Homme:et Femme en Europe est de 35% ou bien je suis totalement nul en mathématiques ou nous n’avons pas le même sens du mot “ÉGALITÉ ou votre mensonge confirme votre totale ignorance de votre société à moins que pour perpétuer le capitalisme financier il ne faut surtout pas soulever les problèmes qui fâchent Comme du reste vous divaguer sur un mythe de laïcité qui n’en est pas au détriment de la véritable et authentique Culture du Peuple français Le Christianisme Catholique

  10. Le problème du voile est qu’il est porteur de plusieurs significations différentes.
    – Dans la majorité des cas, il est traditionnel, sans revendication particulière.
    – Il est parfois un signe d’allégeance, au principe même du patriarcat, ou à une communauté.
    – Il est parfois destiné à prévenir les agressions sexuelles, ou les insultes des salafistes, voire des voyous.
    – Il est parfois en lien avec l’obligation religieuse, s’agissant des femmes très croyantes.
    – Enfin, il est très souvent un étendard communautariste.Et, dans ce cas, il est généralement provoquant, avec un objectif évident de déclencher des réflexes islamophobes.

    Dans tous les cas, ce costume a pour effet de cliver la société, et de freiner l’intégration, qui serait pourtant souhaitable. Quel français catholique ou athée ira draguer une femme vêtue d’un hidjab? Dommage, car c’est le mariage mixte qui détruit les clivages communautaires. C’est aussi ce que la Confrérie refuse. Dans les années 60, c’étaient les chrétiens qui rejetaient les musulmans. Aujourd’hui, la dynamique du conflit s’est inversée. Mais le résultat est le même.
    Je ne juge personne.

    • Le problème Patrice c’est que si le port du voile en France relève d’un choix individuel il est devenu un phénomène collectif qui met en cause notre vision de la laïcité. La preuve ceux qui sont dans la revendication parleront de laïcisme et de laicards tout comme les catholiques notamment à une certaine époque. La laïcité devient ainsi le problème par un retournement de nos valeurs. On cherche à repousser les frontières ou la religion primerait aussi sur nos usages. Avec le voile il n’y a plus de frontières puisqu’il se porte partout et tout le temps. La religion devient omniprésente. Le discours de ceux qui le défendent n’est il pas de dire : nous sommes d’abord des croyants qui adorons constamment Dieu avant d’être des citoyens qui rencontrons les autres dans la neutralité ?

      • @Zarathoustra

        C’est bien pire que ça, car on a à faire à une stratégie des FM, visant à cliver la société. Mais je parlais des motivations des femmes concernées, qui sont souvent bien plus acceptables. Il ne faut pas être trop manichéen. Les croyants ne sont pas tous des fachos obtus. Il faut toujours demeurer capable de distinguer entre une politique toxique et ceux qui y adhèrent.
        Je note aussi un net recul de la pensée analytique par rapport aux années 70. (Les années zéro de la foi). Ceci dit, on priait souvent Mao ou Trotski, à cette époque. Comme quoi l’aptitude au raisonnement ne solutionne pas tout.

    • “Dans la majorité des cas, il est traditionnel”

      “Enfin, il est très souvent un étendard communautariste”

      C’est l’un ou l’autre mais pas les deux !

    • Une femme a-t-elle le droit de ne pas vouloir se faire draguer?
      Qui rejette l’autre en tentant de la soumettre à ses désirs et en l’excluant de la société avec une mysoginie sans pareil dans l’histoire? Ceux qui font la loi en l’excluant de tous les champs étatiques et lui jetant l’opprobre et la stigmatisation ou ceux qui protègent sa liberté de conscience en la prenant en charge et en la soutenant?

  11. Effectivement l’encre doit couler en abondance (mais pas seulement) sur ce problème crucial, fondamental, d’une exceptionnelle gravité susceptible d’entraîner une multipolarité internationale voir inter-planétaire dans un choc anaphylactique commandant la création immédiate du FMMF (Fond Mondial des Mamans aux Foulards) présidé par Marc Dutroux, Vampirella, vice Présidente …

    Je pense qu’il faudrait faire comparaitre ces mamans bénévoles anonymes qui accompagnent des enfants à l’école des petites classes aux sorties scolaires devant le Tribunal pénal international.

    Elles sont au moins triplement coupables :
    Voici un résumé des faits reprochés (pour faire court) mais les charges sont infinies et accablantes :
    1/ Elles osent se soucier de la sécurité des touts petits (pendant le transport et/ou le trajet scolaire) sans être payées par nos impôts ;
    2/Elles leurs permettent de parfaire leur éducation et de devenir de petits citoyens car sans elles pas de sorties scolaires ;
    3/Elles vont même jusqu’à les aider à prendre leurs goûters et autres pique-niques…
    Trop c’est trop…

    Jusqu’içi nous avons patienté, souffert et souvent nous nous sommes tus devant cet immense problème planétaire… Qui se déroule chaque jour sous nos yeux horrifiés…
    Mais maintenant c’est bien assez nous ne pouvons plus nous taire car il faut bien le dire avec le courageux Olivier Galzi :

    « Ces Mamans sont des nazis » … (CQFD …)
    Plus personne ne peut, ni ne doit l’ignorer sous peine de guillotine mentale…
    D’ailleurs nous envisageons dans les plus brefs délais de tenir une concertation nationale pour la séance d’ouverture le Tribunal international qui se tiendra à Vichy… Et y traîner ces Mamans au besoin en les attrapant par le foulard coupable et complice qui lui aussi sera jugé lors du week-end de la fashion week…
    Avis à la population …

    NB :
    A LCI l’extrême droite vous parle tous les jours à la télévision.
    La directrice de LCI, Valérie Nataf, simule le faux recadrage … Dans un communiqué elle fait semblant d’inviter chacun à éviter les “dérapages” : “Je me dois de demander à chacune et chacun, et particulièrement aux porteurs de tranche, d’être vigilants et de maîtriser l’antenne. C’est-à-dire de ne tolérer, ni de laisser sans contradiction, aucun propos ni aucune attitude qui serait assimilé à un “dérapage””.
    Blabla bla…
    Un peu avant ce communiqué Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro, invité du Grand soir sur LCI, le 14 octobre, qui avait déclaré : “Je déteste la religion musulmane”. (Le Figaro est un journal dont la survie est conditionnée par les subventions de fonds publics)…
    LCI admettait aussi avoir commis une “erreur” en diffusant le discours de Zemmour…
    Le courageux Olivier Galzi, père fouettard des non sorties scolaires, surfe sur tous ces propos ignobles…
    Et tant d’autres dérapages abjects très contrôlés…

    https://www.lesinrocks.com/2019/10/17/medias/tele/video-stupeur-sur-lci-olivier-galzi-compare-le-voile-a-un-uniforme-ss/

  12. Tout ce grabuge pour diviser la France en 2: les ”musulmans” (comprendre les arabes et les noirs) et les ”blancs”. Les premiers sont au mieux victimes de leur ignorance, ils sont illettrés et au pire des associateurs (maîtres en hypocrisie et les plus enclins à la mécréance). Les seconds sont des abrutis (au sens premier du terme, qui se font abrutir) qui regardent le doigt du sage au lieu de la lune désignée. Et pendant ce temps, les vrais responsables (maudits) ne sont justement jamais désignés, ni par les premiers car ils croient à l’état de droit, ni par les seconds qui pensent qu’ils les défendent et sont de leurs côtés. Malheureusement c’est la fin du film pour tous, le temps presse, sauvez votre âme. Il ne reste plus que cela.

    • @Marie… bonjour. Vous écrivez : ” c’est la fin du film pour tous” …
      et je crois bien que c’est cela qui se passe ou qui se passera, le reste, voile, djihadisme, …etc. sont les soubresauts des agonisants.

      Avant les 2 guerres mondiales la norme des systèmes de gouvernance était la monarchie ; c.à.d. qu’existaient le roi et le sujet. Il a fallu 2 guerres mondiales et des millions de morts pour que naisse le citoyen et s’efface un peu le Roi.

      Peut-être faudra-t-il quelque chose de semblable pour que ce citoyen recouvre réellement toute sa dimension… ou change complètement de statut

  13. Un peu de patience !
    La solution est simple :
    – modification de la loi du 15 mars 2004 ou promulgation d’une nouvelle loi sur les signes ostentatoires religieux pour clarifier la situation.
    Les premières controverses sont apparues dans les écoles en 1989, il a fallu attendre 2004 pour une première loi sur les signes religieux à l’école, puis 2010 sur la dissimulation du visage.
    Un peu de patience la Oumma, vous finirez bien par l’obtenir votre loi sur les accompagnateurs de sortie scolaire, avec la même interdiction qu’au sein de l’école.
    Vous êtes sur la bonne voie !

    • je ne saisis pas cette crainte ou défiance envers les accompagnatrices voilées.
      si elles sont si dangereuses par le prosélytisme que vous craignez qu’elles feraient, n’est-ce pas parce que le système de valeurs même que vous donnez à vos enfants se manifeste d’abord par son évidente fragilité ?
      à moins qu’il y ait autre chose ? rejet de toute religion ? rejet de l’Islam ?

      • Vous dites “évidente fragilité”, à vos yeux ; je dirais plutôt “principe de précaution”. Parlez-en aux parents éplorés qui voudraient revoir leurs enfants converties revenir d’un pays avorté qui s’est fait appelé “État Islamique”.
        Pour le reste, vous avez parfaitement raison dans vos conclusions, surtout la dernière.

        • Voilà, c’est bien ce que je disais.
          Quand on a bien éduqué son enfant, a priori il ne se fait pas manipuler par des assassins.
          Mais quand on l’a laissé devant la télévision, il n’y a lieu de se plaindre.

      • Il y a des parents que la religion, l’islam ou le voile dérangent car ça ne relève pas des valeurs qu’ils veulent transmettre à leurs enfants. Ils ne souhaitent donc par que leurs enfants y soient exposés. Ca ne se discute pas. On n’est pas obligé d’aimer la religion, l’islam ou le voile et moins encore de les côtoyer. Peu importe les jugements de valeur. Inversement, pourquoi une musulmane ne retirerait pas son voile ? Est-ce que sa foi s’en trouverait ébranlée car elle se réduirait à une tenue vestimentaire ? Moi c’est ça que je ne saisis pas.

        • Ils sont dans leur droit, ces parents, à ne pas avoir d’avis sur la religion, à détester l’islam ou la choucroute.
          Je dis juste que des réactions proprement hystériques sont souvent le signe d’une fragilité ressentie et peut avoir l’effet contraire, à savoir pousser à la conversion ou du moins faire que les enfants, au lieu de vomir la chose, quelques fois s’y interessent.
          Il arrive que lorsque l’on dit “ne fais pas ça”, ça y incite… vous serez d’accord ici, je n’en doute pas ! Si le système de valeurs transmis était solide, il n’y aurait de crainte. Moi, je n’ai pas peur de débattre avec qui que ce soit (juif, gay, marxiste, algérien…). Ce n’est pas donné à tous, ainsi que vous-même le dites quant à ces parents qui ne pourraient alors plus rien. N’oublions jamais que la censure (ou assimilé) est toujours preuve concrète de l’impossibilité de porter contradiction efficace… Je reconnais que certains enfants s’y complairont. Mais tous ?
          Bref, si vous voulez combattre l’islam de quelque manière que ce soit, il faut juste avoir un système de valeurs qui tienne la route.

          Pour finir, que le discours général sur l’islam lui soit favorable ou non ne m’importe nullement. Je suis tellement sûr de mon fait que même par le dénigrement absolu, il y aura toujours plus de musulmans. Continuez !

          • Mais détrompez vous Souareba ils ont un avis justement sur la religion ou l’islam ou le voile en phase avec des valeurs qu’ils veulent transmettre à leurs enfants. Certains comme les miens considèrent la religion comme une hypocrisie compte tenu du discours d’un côté et des valeurs réellement incarnées, des conneries qui empêchent le développement de l’esprit critique la plupart du temps, que le voile est une négation du féminisme.

            Vous même l’avez reconnu : les parents ont toute latitude pour transmettre leur vision du monde et leurs valeurs à leurs enfants. Ils attendent d’une école république laïque autre chose que de débattre religion ou de proposer des modèles de femmes qui portent le voile, bref qu’on influence leurs enfants sur ces sujets d’une manière ou d’une autre. Allez demander à certains parents musulmans s’ils ont envie qu’on aborde leur religion à l’école ou d’autres religions. Certains font d’ailleurs le choix de mettre leurs enfants dans des écoles coraniques justement pour préserver leurs enfants d’influence qu’ils jugent néfastes. Peu importe vos jugements sur la faiblesse présumée de leur système de valeurs. Est-ce que vous exposeriez votre enfant à des influences que vous jugez néfastes ? Qu’ils n’aient pas prise absolue sur le devenir de leurs enfants ne va pas les empêcher de les protéger.

            Et pourquoi aussi cette manie de vouloir rendre votre religion omniprésente ou de donner un tel poids à la religion alors que des gens ne veulent pas en entendre parler ni même y penser ?!

            Les gens saturent aussi de voir des français hier devenir des « musulmans » aujourd’hui. Il y a des musulmans ou des catholiques à mon travail que je vois comme moi parce qu’ils ne m’imposent pas leur religion. Je vous vois comme moi à partir du moment où vous êtes capable de vous abstraire de votre religion pour en faire éventuellement la critique ou de parler d’autre chose. Mais des lors que vous me dites que votre religion est parfaite ça ne m’intéresse plus. Vous n’êtes plus comme moi. Vous êtes alors dans votre religion, dans votre « trip » en quelque sorte. Je suis en dehors.

            Et pour la même raison entre autres ces femmes voilées, je n’ai pas envie de les connaître ou de leur parler. Elles m’imposent leur religion visuellement et en même temps leur identité musulmane. Elles sont dans leur religion. Je suis dehors. Par ailleurs, je ne veux pas vivre dans un environnement religieux ou islamique ? Est-ce que j’ai le droit dans une république laïque de penser à la religion, d’en parler quand j’en ai décidé et que l’on me foute la paix en dehors ? Est-ce qu’obligatoirement je devrais être contre l’islam dans le cas contraire ?

            Vous devriez vous poser des questions. Comme tous les gens de foi les musulmans parlent beaucoup d’altruisme, d’être tourné vers les autres mais je constate qu’ils sont surtout tournés vers eux et font peu de cas de l’avis, du sentiment des autres au nom de leur liberté de culte. Vous voyez c’est typiquement ça que j’appelle l’hypocrisie des religions. On a beau leur expliquer que ça nous dérange ils continueront. Vous me direz que c’est symétrique. Absolument pas. Nous sommes dans un pays avec une certaine vision de la laïcité et nous, nous ne prétendons pas être des modèles d’altruisme qui donneraient l’exemple. Ce qui ne fait pas de nous pour autant des monstres mais des personnes tout à fait respectables. Car que demande-t-on ? Croyez en ce que vous voulez mais ne pratiquez votre religion devant nous.

          • Peut-être me suis-je mal fait comprendre !
            Quand le système de valeurs transmis est fondé, c’est-à-dire solide car vrai, l’inquiétude, la fébrilité ou l’hystérie qu’on retrouve sur notre sujet n’est pas ou alors est en comparaison bien moins importante que si nous nous savons reposer sur du sable mouvant. Je n’ai pas d’enfants ni ne suis marié. Donc je ne peux que vous parler d’un point de vue théorique (bien que l’expérience m’ait beaucoup apporté). Quant à exposer mon enfant à une influence que je juge néfaste, ma foi, POURQUOI PAS ? Ce sera pour moi l’occasion de vérifier si j’ai bien accompli mon rôle de père :

            « Outre qu’il y était porté par une pente naturelle, les enseignements de son père, qui était homme de bon sens, y avaient beaucoup contribué. Ce bon homme lui ayant appris à ne la point confondre avec la solide piété, et voulant éprouver son fils, qui n’avait encore que dix ans, lui donna ordre d’aller recevoir quelque argent que lui devait une certaine vieille femme d’Amsterdam. En entrant chez elle, et l’ayant trouvée qui lisait la Bible, elle lui fit signe d’attendre qu’elle eût achevé sa prière. Quand elle l’eut finie, l’enfant lui dit sa commission, et cette bonne vieille lui ayant compté son argent : « Voilà, dit-elle, en le lui montrant sur la table, ce que je dois à votre père. Puissiez-vous être aussi honnête homme que lui ; il ne s’est jamais écarté de la loi de Moïse, et le ciel ne vous bénira qu’autant que vous l’imiterez. » En achevant ces paroles elle prit l’argent pour le mettre dans le sac de l’enfant. Mais lui, qui se ressouvenait que cette femme avait toutes les marques de la fausse piété dont son père l’avait averti, le voulu compter après elle, malgré sa résistance ; et y trouvant deux ducatons à dire, que la pieuse vieille avait fait tomber dans un tiroir par une fente faite exprès au dessous de la table, il fut confirmé dans sa pensée.
            Enflé du succès de cette expérience, et de voir que son père lui eût applaudi, il observait ces sortes de gens avec plus de soin qu’auparavant, et en faisait des railleries si fines, que tout le monde en était surpris. »
            LUCAS, La vie de M. Benoît de Spinoza

            Un parent a une obligation de moyens, non de résultats, ici. Par suite, il se peut tout à fait que malgré la bonne volonté d’un parent, l’enfant se détourne : ça arrive. Toutefois, et de ce que j’ai vu, les défaillances des parents sont la grande cause de la perdition des enfants. Le système économique dans lequel nous évoluons et qui veut que papa et maman travaillent (ou que maman soit divorcée et garde les enfants) fait qu’il y a de moins en moins de parent et de plus en plus de télévision et autres outils d’anesthésie de l’esprit.
            On ne protégera jamais indéfiniment un enfant. Il n’y a qu’en lui inculquant un système de valeurs fiable qu’on a la tranquillité de l’esprit. Mais faire le lâche comme on le voit sur Twitter, ou réagir de façon épidermique, tout cela est signe d’un malaise profond qui fera réagir certains dans le sens inverse. Et de ce que je vois, c’est précisément parce que nombre de Français intuitivement ont l’idée de ce dont je parle qu’il réagissent ainsi, de même que, quant à la polémique sur les prénoms, vous avez eu de nombreux « musulmans » à mal réagir (il suffit d’aller lire les commentaires sous mon article consacré à la question).

            Moi, je n’ai pas dit que le voile était obligatoire ou non. Et si l’on me demandait, je dirais seulement avoir un a priori négatif à cause de ce que j’ai vu. Mais il s’agit d’un avis totalement subjectif, sûrement infondé, et dont on se moque.

            De toute manière, il y a forcément une différence entre nous puisque je me dis musulman (ce qui implique immédiatement que j’y voie la Vérité) et vous, vous vous dites non-musulman (sans toutefois que vous vous limitiez à cela, bien entendu, mais ce qui implique AUSSI que vous n’y voyez pas la Vérité, ce qui est votre droit). 
C’est juste que là, nous parlons de religion car c’est le sujet mais il n’y a pas lieu d’en parler absolument et toujours. Rappelons-nous toutefois que nous sommes sur Oumma.com, de grâce.

            
Je dois vous dire qu’il importe que les gens soient sûrs d’eux-mêmes, c’est-à-dire avec une IDENTITÉ CONSTRUITE, et cessent d’être, comme le déplore Spinoza, mûs par leurs passions (« Plus une chose a de perfection, plus elle agit et moins elle pâtit, et réciproquement, plus elle agit, plus elle est parfaite. ») Même en face d’un gay pride, je ne me sens nullement incité à devenir homosexuel, vous savez, ni même ressens que l’on m’impose l’homosexualité. LE FAIT QUE VOUS VOUS RESSENTIEZ AINSI EN FACE D’UN OU DE VOILES ME PARAÎT GRAVE CE SUR CE QUE CELA DIT DE VOUS ET DE BEAUCOUP…

            « Croyez en ce que vous voulez mais ne pratiquez votre religion devant nous », dites-vous. Quelle belle idée de la liberté avez-vous là. Mais elle n’est qu’un voeu pieux et totalement inapplicable ni même légalisable… même Fillon reconnaissait qu’on ne pouvait aller légiférer sur la tenue d’adultes. Que ceux qui le veulent s’y attachent donc… ça permet de ne pas parler de plus sérieux, hé !

            “Sur le plan des moyens de la pensée des populations contemporaines, la première cause de la décadence tient clairement au fait que tout discours montré dans le spectacle ne laisse aucune place à la réponse ; et la logique ne s’était socialement formée que dans le dialogue. Mais aussi, quand s’est répandu le respect de ce qui parle dans le spectacle, qui est censé être important, riche, prestigieux, qui est l’autorité même, la tendance se répand aussi parmi les spectateurs de vouloir être aussi illogiques que le spectacle, pour afficher un reflet individuel de cette autorité. Enfin, la logique n’est pas facile, et personne n’a souhaité la leur enseigner. Aucun drogué n’étudie la logique ; parce qu’il n’en a plus besoin, et parce qu’il n’en a plus la possibilité. Cette paresse du spectateur est aussi celle de n’importe quel cadre intellectuel, du spécialiste vite formé, qui essaiera dans tous les cas de cacher les étroites limites de ses connaissances par la répétition dogmatique de quelque argument d’autorité illogique.”
            DEBORD, Commentaires

  14. On n’est pas dans un etat de droit: 70% des francais en ont marre (du voile dans la rue entre autres) et le gouvernement refuse de changer la loi.

    • Tu es hors sujet car en France il y a des minorités qu’il faut respecter leur droits
      Or en faisant des lois anti voile on porte atteinte aux libertés des femmes croyantes musulmanes et chrétiennes et menace ainsi la liberté religieuse

    • on a aussi 99% des Français qui en ont marre de la délinquance en cols blancs et de leur impunité, des suicides d’agriculteurs, des fins de mois difficiles et le Gouvernement refuse de changer les lois.
      j’espère qu’on traitera le souhait des 99% avant ! pas vous ?

      • On peut aussi considérer qu’il y a plusieurs problèmes, traiter ce qui paraît le plus simple d’abord et le plus compliqué ensuite. Ca me paraît plus simple d’étendre la loi de 2004 que de traiter les problèmes que vous évoquez qui sont bien réels. A quelles lois faudrait-il toucher pour les résoudre à votre avis ?

        • La société qui s’annonce démocratique, quand elle est parvenue au stade du spectaculaire intégré, semble être admise partout comme étant la réalisation d’une perfection fragile. De sorte qu’elle ne doit plus être exposée à des attaques, puisqu’elle est fragile ; et du reste n’est plus attaquable, puisque parfaite comme jamais société ne fut. C’est une société fragile parce qu’elle a grand mal à maîtriser sa dangereuse expansion technologique. Mais c’est une société parfaite pour être gouvernée ; et la preuve, c’est que tous ceux qui aspirent à gouverner veulent gouverner celle-là, par les mêmes procédés, et la maintenir presque exactement comme elle est. C’est la première fois, dans l’Europe contemporaine, qu’aucun parti ou fragment de parti n’essaie plus de seulement prétendre qu’il tenterait de changer quelque chose d’important. La marchandise ne peut plus être critiquée par personne : ni en tant que système général, ni même en tant que cette pacotille déterminée qu’il aura convenu aux chefs d’entreprises de mettre pour l’instant sur le marché.
          DEBORD, Commentaires

          de nos jours, ou peut-être toujours, la politique ne consiste pas à traiter ce qui est “le plus simple” en premier mais à maintenir un certain ordonnancement de la société, désormais presqu’uniquement considérée d’un point de vue économique.
          et avant ces conneries de voile, pensez bien que L’HUMANITÉ la plus évidente serait non pas de s’attaquer aux voiles mais de faire qu’aucun Français ne puisse dormir dehors D’ABORD ET EN PREMIER LIEU. je suis sûr que vous êtes d’accord pour que, avant que soient retirés des voiles, l’on n’admette plus aucun humain mourir ou peiner par le froid.
          mais l’ordre en place s’en accommode parfaitement, de même qu’il a besoin que des abrutis s’écharpent sur le sujet du voile pendant que les retraites se font zigouiller et autres. il n’est pas étonnant que des anti-humains préférent qu’il y ait une législation sur le voile plutôt que sur la fraternité faisant que aucun Français ne puisse se retrouver à la rue.

          • Ce n’est pas la première fois que vous citez Debord qui a l’air intéressant sur le fond. Mais quel style épouvantable ! C’est d’ailleurs à cause de ça que j’ai lâché Onfray quand je lisais tout ce qui me tombait sous la main à propos de Nietzsche.

            Je partage son constat mais pas ce qu’il suggère. Pour moi, il n’y a effectivement plus de changement majeur à promouvoir en Occident mais pas non plus de révolution à accomplir, même si la gauche est en train de promouvoir la transition écologique.

            S’occuper des plus pauvres certes. Personne ne vous dira le contraire, sachant qu’aujourd’hui on ne meurt plus de faim en France mais effectivement d’être sans logis entre autres. En revanche, tout le monde (et je ne parle pas que des politiques) différera sur les moyens à mettre en oeuvre, sachant que l’effort de solidarité comme on dit est extrêmement important en France. Par ailleurs, vous réduisez à nouveau les choses à leur aspect économique. Mais croyez moi la dimension culturelle devient également majeure car un pays a une âme. Ce n’est pas un espace administratif vide. Et sans cette âme, point de cohésion pour relever les défis. Voilà pourquoi Macron appelle à faire bloc. Mais la France ne fait que se fragmenter davantage. D’autres pays européens dont l’économie est plus florissante que la notre rencontrent d’ailleurs les mêmes tensions au sein de la société. Alors ne pensez pas que ces histoires de voile soient anecdotiques. Elles ne masquent rien. C’est juste qu’elles dominent un temps les médias mais pas les préoccupations des français. Elles se surajoutent.

          • Souaréba DIABY GASSAMA : En suivant votre pensée, il parait en fait logique, de dévoiler les femmes en premier, comme ça, ça permettra aux plus pauvres, que vous mettez en avant, de ne plus mourir de froid, en ayant des draps pour se couvrir en périodes de grand froid, c’ est ce qu’ on appelle, joindre l’ utile a l’ agréable, d’ un seul coup, deux problèmes réglés, elle est pas belle, la vie ?

          • Zarathoustra,
            la France a accouché d’une culture brillante qui nous fait dire à tous, selon les mots de Balzac, qu’il n’y a de fortune sans crime dissimulé.
            un pays, une civilisation, une culture qui admet que certains humains soient dehors quand d’autres sont au chaud à profiter est un pays, une civilisation et une culture de mort faite pour les anti-humains. et s’ils considèrent cet aspect culturel avant tout, ils ne font que confirmer qu’ils sont fort éloignés de leur nature d’humain. et sans cela, c’est DEJA ICI que l’âme d’un peuple disparaît ! pas avec ou sans voile ! libre à qui le veut de s’y complaire !
            ainsi, que le voile soit donc interdit ! je sais que rien ne sera fait pour les humains, précisément parce que le système présent est fait pour les besoins économiques et sûrement pas pour l’humain. par contre, ne confondez pas : quand je parle des SDF, ce n’est pas du point de vue économique mais bien et seulement HUMAIN.

            Cheyenne,
            je vous propose de prendre trois/quatre couvertures (plus épaisses qu’un voile) et d’aller dehors. restez-y un mois durant et à l’issue, vous me direz si vous voulez de même pour les autres ou si vous pensez qu’il convient que chacun dispose d’un toit. “ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fît”, dit-on.

          • Souaréba DIABY GASSAMA : Vous avez beaucoup, d’ humour, a croire, que je serais responsable, du fait qu’ il y ai des SDF !
            Je ne fais que constater une réalité, et ce qui me rassure, c’ est que je suis de retour d’ Algérie, il y peu, et, il y en a la bas aussi, alors que vous avez l’ air de dire que l’ islam est la panacée de tous les maux !

    • Le parti nazi et Hitler sont arrivés au pouvoir parce qu’une majorité d’Allemands l’ont souhaité.
      Du coup ce n’est pas parce qu’une majorité dit quelque chose qu’elle a raison.
      A moins que vous considérez que le nazisme a été une bonne chose. Après tout en tant que facho c’est probablement ce que vous pensez.

      • Erreur. Les allemands ont voté à la majorité absolue pour Hindenburg qui est devenu président du Reich en 32, face à Hitler. C’est Hindenburg qui a nommé Hitler chancelier du Reich en 33.

    • Ces réflexions prouvent que beaucoup de français n’ont pas la moindre idée de ce que ça veut dire d’avoir des patrouilles SS en plein Paris. Certains résistants doivent se retrourner dans leurs tombes d’entendre des âneries pareilles et qui plus et soutenues par des gens comme vous.

  15. comparer le voile ” islamique ” a un uniforme SS ,
    cela revient a dire que Marie , mère de Jesus , etait une SS
    Parce que , n’en deplaise au islamophobe , Marie mère de Jesus portait elle aussi un voile identique aux femmes muslmanes voilées

    • vincent : C’est vrai, mais c’était il y a 2.000 ans, on peut dire aussi, que les rois mages, n’ ont pas apportés a Jésus, une ” game boys ” comme cadeau, et qu’ils ne sont pas arrivés en jet privé !

    • C’est faux ! Jamais Marie n’est représentée avec un hidjab. On voit ses cheveux et son cou. Quant à savoir ce qu’elle portait réellement, j’attends que vous me transmettiez une photo.

  16. Cet homme compare le hijab à l’uniforme ss.
    Quand un homme dit ses mots, je comprend que ce qu’il cache reste pire.

    Vous avez cadrer votre religion par la loi 1905, c’est votre problème.
    Il y a deux siècles, les juifs laissent le passage aux chrétiens dans la rue, parce que les chrétiens estiment qu’ils sont les assassins du Christ.
    Vrai, faux peu importe, chacun sa religion.
    De quoi on accuse les musulmans, d’avoir tué Jean (que la paix soit sur lui) ou les parents de Marie que la paix soit sur elle, peut être.

    Si cet homme veut cadrer l’islam par la pensée moderne, bonne chance.
    Il dépensera son temps , son argent, ses amis pour rien.

  17. Il faudrait à chaque fois qu’il y a un dérapage a minima que chaque musulman et plus généralement chaque français qui défend le respect de la liberté de conscience fasse un signalement au CSA.
    C’est un minimum, après on pourrait aussi porter plainte individuellement. Nous sommes dans un Etat de Droit bien que fragile, utilisons le Droit.

    • parce qu’un homme (a mon avis un gros c..) dit une grosse co..rie, vous mettez tout le pays dans le même sac…c’est exactement le m^me raisonnement que de dire : un musulman à commis un attentat, tout les musulman sont des terroristes. Dans les deux cas, c’est un raisonnement stupide et sans fondement

      • @dubitatif:
        vous faîtes comme si c’était un passant qui s’était exprimé…je rappelle qu’il s’agit ici d’un journaliste sur une grande chaîne d’information nationale et que, bizarrement personne ne s’offusque de l’odeur de merde franchouillarde qu’il déverse autour de nous.

        • un journaliste n’en reste pas moins un homme, donc susceptible de dire de la m… et de nous éclabousser avec. De plus je préfère nettement votre reformulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Royaume-Uni : une exposition rend hommage à la bravoure des soldats indiens musulmans lors des deux guerres mondiales

Polémique voile : la maman voilée porte plainte. Emmanuel Macron appelle à ne “pas stigmatiser nos concitoyens musulmans”