in

Le Forum européen des femmes musulmanes dénonce la discrimination des femmes voilées en Europe

Si seulement les 365 jours de l’année pouvaient être la Journée de la femme et de toutes les femmes, sans distinction, sans stigmatisation et sans indignation à géométrie très variable ! Une douce utopie, en somme…

Ce n’est certes pas demain la veille que l’agenda politique chamboulera sa feuille de route et que les représentants de la nation changeront leurs habitudes, eux, qui ne s’émeuvent de la condition du sexe faible qu’une fois par an, le 8 mars, sauf quand il s’agit de jeter les femmes voilées à la vindicte en feignant de s’inquiéter de leur statut, car là, c’est chaque jour que Dieu fait…

On a beau avoir dressé l’oreille pour tenter de percevoir l’inaudible, à savoir la condamnation de la discrimination religieuse et raciale qui frappe, hiver comme été, les musulmanes revêtues d’un foulard, l’anathème a été jeté sur d’autres oppressions dans les coins les plus reculés du globe, mais pas sur celles qui se passent tout près de chez nous et qui ont fait des musulmanes européennes voilées leurs victimes expiatoires.

Seule la voix dissonante du Forum européen des femmes musulmanes a rompu la chape de plomb du silence pour dénoncer la liberté religieuse foulée aux pieds de ces citoyennes à part, tout en ayant une pensée pour toutes les femmes, véritables damnés de la terre, dans le monde.

"La voix des femmes est encore trop souvent négligée, et cela est d'autant plus frappant quand il s'agit de femmes musulmanes. En effet, ces femmes sont confrontées à une double discrimination à la fois liée à leur sexe et leurs croyances religieuses", pouvait-on lire dans le communiqué de l'association qui a rétabli une terrible omission à l'heure de tous les bilans.

Et de poursuivre  :"Dans le contexte européen actuel, caractérisé par une montée du populisme, ces difficultés sont renforcées par les effets de la discrimination raciale. Les femmes musulmanes sont donc exposées à de graves actes de violence physique et psychologique, qui tendent à devenir monnaie courante et même à être institutionnalisés par des lois visant à exclure les femmes musulmanes de la participation économique et sociale."

Depuis Bruxelles, où il est implanté, le Forume européen des femmes musulmanes a exhorté à la liberté religieuse, en demandant instamment qu’il soit garanti aux femmes musulmanes les mêmes droits qu’à tous les autres croyants d’autres confessions, à savoir la liberté fondamentale de pouvoir pratiquer librement leur religion sans craindre une mise à l’index inique, ou pire encore, des représailles indignes des démocraties occidentales, contraires à la laïcité, et mettant en péril la paix sociale.  

Journée à marquer d’une pierre blanche, le 8 mars devrait être un hymne à toutes les femmes, voilées ou non, comme l’aurait certainement voulu le Prophète (saws) pour qui le traitement égalitaire envers cette moitié de l'humanité, la reconnaissance de ses droits et de sa dignité, ainsi que sa protection n’étaient pas un vain mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manifestation à Paris contre l’islamisation de la France (vidéo)

Mon fils s’est converti à l’islam. Même pas peur…