in

Le Coran incite-t-il à la violence ?

Les détracteurs de l’Islam ne retiennent du Coran que ses versets médinois et plus particulièrement ceux qui traitent de la guerre et de la paix. Ils en concluent que la dernière révélation prêche la violence. En fait, ils font preuve d’une totale ignorance de la religion islamique mais aussi d’une mauvaise foi. L’objet de cette étude consiste à répondre à cette thèse qui accuse les textes coraniques d’inciter à la violence.

Pour comprendre les thèmes développés par le Coran, il convient de les placer dans leur contexte. Il n’est pas judicieux de les analyser sans tenir compte de leur temporalité. Le Coran serait inintelligible, si nous passions sous silence le très grand nombre de versets d’une humanité élevée. Mais ce n’est pas l’objet de cet article. Les ignorants, les calculateurs, les détracteurs, les pourfendeurs de la foi et les très nombreux gens de mauvaise foi s’attachent à lire les vingt-neuf (29) versets prétendument violents mais ne prennent pas en considération les autres six mille deux cents trente six (6236) versets qui composent tout le Coran.

A cet effet, nous analyserons quelques versets mis en cause. Nous montrerons que leur contenu est légitimé par les conditions et les circonstances de leur époque et que les Etats de notre siècle, eux-mêmes, prendraient pour eux-mêmes.

Premier verset :

Publicité

« Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent. » (S.2, 190)

C’est le premier verset ordonnant de repousser toute agression conte les musulmans. Nous relevons plusieurs remarques dont la plus importante montre qu’en islam la guerre est défensive. En effet, ce n’est pas une guerre déclarée à tous les peuples et à toutes les nations, mais elle vise uniquement ceux qui vous combattent. C’est un droit de se défendre contre un ennemi, en l’occurrence les polythéistes mecquois. Il impose cependant des limites comme le fait d’interdire les guerres préventives. Cet impératif est inclus dans cette expression : Dieu n’aime pas les transgresseurs. N’est-ce pas que cet engagement dans la guerre contre l’agresseur est un droit reconnu aujourd’hui par toutes les puissances de la terre ?

Deuxième verset :

« Tuez (les polythéistes) où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion (al-fitnatu) [1]est pire que le meurtre. Ne les combattez pas cependant auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. » (S.2, 191)

Publicité

Mohammad Chiadmi, auteur d’une traduction du Coran, celle d’où nous empruntons les citations, apporte cette explication du verset : « Dieu autorise les musulmans à se défendre contre les agressions des Qorayshites qui les avaient persécutés et chassés de leurs demeures. Placé dans ce contexte, ce verset appelle les musulmans à riposter contre toutes ces agressions et à lutter pour reconquérir leurs terres. »

Il faut rappeler que les musulmans étaient, à la Mecque, persécutés par les polythéistes. Certains d’entre eux ont été tués. Ces conditions négatives les ont contraints à s’exiler à Médine en abandonnant leurs demeures et leurs biens, lesquels ont été accaparés par leurs ennemis de Qoraysh. Le Coran ne fait qu’appeler les croyants à prendre les armes dans le but de récupérer leurs biens et de pouvoir pratiquer librement leur religion. N’est-ce pas un droit légitime, reconnu aujourd’hui par le droit international, de récupérer ce qui nous a été pris par l’ennemi et de défendre notre droit de pratiquer la religion (ou les idées) de notre choix ? C’est justement la raison d’être, entre autres, des deux guerres mondiales.

Bien que le verset prévoit de combattre l’ennemi, il émet cependant une réserve : « Ne les combattez pas auprès de la Mosquée sacrée ». Il n’en reste pas moins que « s’ils vous y attaquent les premiers, dans ce cas n’hésitez pas à les tuer. » C’est encore une autre preuve que la guerre en islam revêt un caractère défensif. Pourtant, ce qui dérange les Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, Michel Onfray et compagnie, c’est certainement ce genre de passage : « N’hésitez pas à les tuer ». C’est comme si au cours des guerres, les hommes ne s’entretuaient pas mais combattaient en se donnant l’accolade ou en se jetant des fleurs. Mais voilà, ce qui est valable pour les uns n’est en aucune façon admis pour les autres.

Il y a un fait marquant que les non-musulmans doivent avoir à l’esprit, c’est la clémence que l’Islâm préconise en maintes occasions. En effet, le Prophète (p.p) a accordé le pardon à tous ses ennemis après son triomphe et son entrée victorieuse à la Mecque. Cette décision du Messager de Dieu (p.p) représente une source de droit. Est-ce que les Occidentaux ont pardonné à leurs ennemis au lendemain des deux guerres ? Les juifs continuent, jusqu’à ce jour, à pourchasser les nazis de la seconde guerre.

Publicité

Troisième verset :

« Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. » (S.2, 193)

Pourquoi généraliser ce verset et l’appliquer à notre époque ? Il est bien temporal puisqu’il est question spécifiquement des polythéistes mecquois de l’époque du Prophète (p.p). Ce sont eux les agresseurs, et les musulmans sont appelés à se défendre et à rétablir leur religion dont ces associationnistes avaient supprimé définitivement l‘exercice. Est-ce que la France, aujourd’hui, ne se défendrait pas militairement s’il le fallait, si un pays tentait, par exemple, de saborder la religion catholique ? Elle l’a bien fait pour des raisons politiques et économiques pendant les deux grandes mondiales.

Quant à ces « djihadistes » qui sèment la haine meurtrière, ils n’ont pas compris ou n’ont pas voulu comprendre le sens temporal du verset. Il est clair qu’il énonce une déclaration de guerre à des polythéistes précis et non pas à tous les non-musulmans pour les soumettre à la religion de Dieu. Agir de la sorte, c’est contredire ce verset fondamental qui stipule clairement : « Nulle contrainte en religion ».

Nous voyons que le Coran ne prêche pas la guerre à tout moment et à tout instant, puisqu’il préconise l’arrêt des hostilités si l’ennemi venait à cesser le combat. Il n’est poursuivi que contre les injustes ; c’est ce que font présentement tous les Etats du monde. Pourquoi donc les analystes islamophobes ne prennent-ils pas en considération cet important et vital aspect de la question ?

Quatrième verset :

«Il vous est prescrit de combattre et cette prescription vous l’avez en horreur.  il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous ; et il se peut que vous chérissiez une autre, alors qu’elle constitue un mal pour vous. Dieu le sait ; mais vous ne le savez pas.» (S.2, 216)

Ce verset énonce deux valeurs qui ont cours à travers toutes les époques et toutes les générations. Il s’agit, d’abord, de tous les gens qui détestent la guerre et la violence d’une manière générale. Ensuite, cette valeur se réfère à ces questions auxquelles nous donnons notre approbation mais qui, pourtant, se révèlent être par la suite contre nos intérêts. Il est également fait référence à ces questions que nous désapprouvons sur le moment mais s’avèrent par la suite favorables à nos intérêts.

Quoiqu’il en soit, le verset énonce un principe général admis par tout le monde, y compris à notre époque : l’obligation de s’engager collectivement dans une guerre défensive en cas d’agression, et la riposte à toute attaque diffamatoire à titre individuel, en temps de paix, s’impose à tous les peuples agressés et à toutes les personnes diffamées. Il s’agit, pour les uns, de repousser l’agression d’un ennemi et, pour les autres, de défendre leur honneur et leur dignité.

Cinquième verset :

«Prophète ! Rappelle-toi le matin où tu quittas ta famille pour aller placer les croyants à leurs postes de combat, alors que Dieu entendait et savait tout !» (S.3, 121)

Ce verset est bien personnel, puisqu’il est fait appel essentiellement au Prophète. Il ne généralise pas non plus l’appel, dès lors qu’il fixe une époque donnée. En effet, il est question, dans ce verset, de la préparation de la bataille qui va se dérouler à Ouhoud. C’est un appel relatif à la préparation de se défendre dans cette localité contre un agresseur, en l’occurrence les polythéistes. Cet ennemi a voulu la guerre et le Coran impose aux musulmans de se défendre.

Lequel d’entre les européens en général, et d’entre les Français en particulier, ne se défendrait pas pour étouffer les voies de la violence ? N’est-ce pas ce que font, de nos jours, les Etats de tous les continents pour combattre ceux qui veulent semer la terreur et rompre le cordon de la paix et de la miséricorde ? Les musulmans les combattent aussi d’autant plus que ces faux musulmans combattent au nom de l’islam, alors qu’en  réalité ils  portent atteinte ou trahissent la doctrine coranique.

Sixième verset :

« Combien de prophètes, suivis d’un grand nombre de disciples, ont combattu pour défendre la Cause de Dieu, sans jamais se laisser abattre par les épreuves, ni faiblir ni abandonner la lutte ! Dieu aime les gens persévérants. » (S.3, 146)

Si la France était attaquée par un Etat voisin et si les autorités françaises demandaient, par exemple, à Alain Finkielkraut ou à Michel Aufray de rédiger un appel pour combattre ceux qui envahissent leur pays et oppriment leurs concitoyens, n’exprimeraient-t-ils pas des idées où serait mis en valeur le fait de “ne pas se laisser abattre par les épreuves” ?Certainement, ils exhorteraient leurs compatriotes “à ne pas faiblir ni abandonner la lutte” ! Qu’y a-t-il donc de répréhensible dans ce verset ? Absolument rien, à moins d’être de mauvaise foi et de proclamer que ce qui est bon pour eux est nécessairement mauvais pour les autres.

Il ne sert à rien à un homme d’être un philosophe s’il manque d’objectivité et si, au lieu de comprendre ses vis-à-vis et de discuter pacifiquement avec les gens qui ne partagent pas ses idées, il excelle à les interpréter à sa façon et, partant, les accable de calomnies, en s’entêtant de surcroît à examiner leurs discours selon des inclinations philosophiques ou des doctrines politiques douteuses.

Septième verset :

« Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne seront pas résolument engagés dans la Voie du Seigneur. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les tous où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires.» (S.4, 88)

Il convient de placer le verset dans son contexte. Voici ce que Mohammed Chiadmi, auteur d’une traduction du Coran, dit au sujet de verset : « Il fait allusion à la situation de conflit dans laquelle se trouvait la communauté à Médine. Certains individus, des hypocrites, se convertissaient à l’islam, s’immisçaient dans la communauté des croyants, récoltaient les informations et finalement reniaient leur religion en transmettant ces informations aux ennemis de l’islam. Pour ces traîtres de guerre, la condamnation est la peine de mort comme le stipule ce verset. Celui ou celle qui quitterait sa religion par conviction, sans chercher à trahir par la suite l’islam et les musulmans, n’entre pas dans cette catégorie. »

Dans toutes les guerres, les espions, considérés comme des traîtres, sont condamnés à mort et fusillés. Pourquoi, lorsque le Coran préconise le même traitement à appliquer aux espions de l’islam et des musulmans, des plumitifs islamophobes, comme Michel Onfray, s’insurgent contre cette décision ? Ils parlent alors de violence. Est-ce que la violence engendrée par l’Occident en temps de guerre est plus douce que celle dont parle la révélation ? Devons-nous comprendre que pour ce philosophe, les espions ne devraient être condamnés, « par humanisme », qu’à de faibles peines, par un simple tribunal correctionnel ?

Huitième verset :

«La seule récompense de ceux qui font la guerre à la religion de Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera une dégradation pour eux dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future.» (S.4, 33)

Le verset pose le cas de ceux qui sèment le trouble dans une société, propagent la corruption sur terre et des criminels d’une manière générale. Le Coran prévoit plusieurs peines : la condamnation à mort, la crucifixion, l’amputation d’un membre et l’exil.

Certes, il est indiscutable que certaines peines, énoncées par le Coran, sont inadmissibles à notre époque. Cependant, elles étaient en vigueur à ce moment chez les musulmans et chez d’autres peuples. Les structures juridiques n’étaient pas perfectionnées dans ces siècles reculés et, ce qui explique ces peines à cette époque, c’est qu’il n’y avait aucune institution carcérale. Que faire alors, faute de prison, fallait-il laisser les criminels en liberté ?

Neuvième et dixième versets :

« A l’expiration des mois sacrés,  tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! s’’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix car Dieu est Clément et  Miséricordieux. » (S.9, 5)

«Combattez-les donc ! Dieu les châtiera par vos mains et les couvrira d’ignominie. Il vous donnera la victoire sur eux, apaisera le coeur des croyants. » (S.9, 14)

Il est tout à fait naturel que, en période de guerre, les autorités donnent des consignes sur la manière de lutter contre l’ennemi. Dans ces versets, le Coran ne fait qu’enseigner les différentes manières de combattre un ennemi. Il n’y a rien d’étonnant à cet aspect de la guerre. Il est apparent que ce n’est pas une guerre conventionnelle. Les résistants français et les maquisards algériens opéraient de la même manière, les premiers contre les allemands, et les seconds contre les soldats de l’armée française. Les uns et les autres « assiégeaient », « capturaient », « dressaient des embuscades  … Si, dans ces versets, les objectifs ne sont pas les mêmes (pour les uns, c’est la politique, et pour les autres, c’est la religion), ils revêtent, cependant, le même caractère libérateur.

L’islam projette de rassembler et d’unir les hommes et les femmes dans une forme d’organisation sociale où s’impliquent la solidarité humaine, le respect des croyances, des cultures et de toutes les libertés fondamentales, dans la mesure où elles ne portent pas atteinte à l’Unicité de Dieu et à Ses grands préceptes. Si des versets apparemment « violents » sont contenus dans le Coran, c’est seulement à titre défensif, donc pour repousser les agressions, comme ce fut par exemple l’expulsion des gens de leurs terres, à l’époque du Prophète (p.p), l’empêchement de la libre circulation des idées religieuses et les injustices imposées aux plus faibles.

C’est le propre de toutes les sociétés anciennes et contemporaines, comme c’est le cas en France et dans d’autres pays d’Europe, à la suite d’attentats meurtriers, de prescrire des règles qui incitent leurs membres à se montrer vigilants et disposés à se défendre. Pourquoi donc refuse-t-on à l’Islam ce que les Etats dits modernes s’appliquent à eux-mêmes, à savoir l’ordre que leur commandement militaire donne aux soldats pour bien mener des guerres ?

Le Coran ne fait rien d’autre que de formuler, sous forme de versets, les règles de conduite auxquelles il faut se conformer en temps de paix et en temps de guerre, lorsque les circonstances l’exigent.

 

A lire : l’interview exclusive accordée par Tahar Gaïd à Oumma, au cours de laquelle il relate sa rencontre avec Malcolm X en 1964, à Accra, au Ghana, où il occupait les hautes fonctions d’ambassadeur. Il révèle l’influence qu’il exerça sur la vision politique de l’icône du mouvement noir aux Etats-Unis.

 

 

 

 

 


[1] La fitna désigne tous les phénomènes, comportements, intentions rattachées à la subversion, à la persécution, etc. contre Dieu, Ses lois, Ses créatures.

Publicité
Publicité
Publicité

83 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Vous dites que la violence du Coran est défensive
    Alors pourquoi la grande gloire de l’islam est la conquête du bassin méditerranéen à ses débuts ?
    Et prouvez moi aussi cette interprétation défensive est dans le Coran ?
    Et aussi expliquez moi pourquoi les apostats doivent être tués ? C’est une violence défensive ?

  2. Je suis agnostique.

    Je crois que les religions rassurent ceux qui en sont les pratiquants – libre à eux de croire et de pratiquer (pratiquer tant que cela respecte le droit civil de leur pays).

    Et que ceux qui au nom de leur religion tuent sont des imposteurs.

    Si les textes fondateurs des religions pouvaient être ré-écrits dans une version moderne adaptée au 21 eme siècle, peut-être que cela éviterait à certains esprits simplets de tuer, battre, humilier, dans leur famille, ou ailleurs où que ce soit.
    Je suis sans doute naïf à avoir l’espoir du premier et du second point en conséquence.
    Triste humanité.

    • @Peu importe

      Sympa, “peu importe”. Ca me fera un titre pour mon prochain recueil de chroniques. (Triste époque, ça ne s’arrange pas, etc).
      Mais “Peu importe”, génial.

  3. tous ces versets du coran que vous indiqués et qui manifestement demande aux muisulmans de tuer l’infidèle, le polydéiste car pour vous le chrétien a plusieurs Dieux Dieu est unique mais en trois personne le Père, le fils Jésus Christ et le Saint Esprit. C’est possible qu’il est difficile à faire compre cela mais c’est Jésus votre prophète qui nous l’a enseigné dans les évangiles Chrétiens ….; sourate V versets 20-21 … le Coran vous demande de suivre l’Evangile de Jésus. Pourquoi vous les Musulmans vous ne cercher pas à connaitre la vrai vie de Jésus , ses enseignements, ses miracles, et l’assurance d’une autre vie après la mort. Le Coran écrit 7 ou 8 siècles après la vie de Jésus n’est pas crédible dans les quelques passages produits dans le Coran alors que les 4 Evangiles chrétiens ont été dans les deux premiers siècles d’après des personnages qui ont été contemporaint de Jésus et de Marie, ils ont pu parler avec Marie chez elle comme chez une amie, elle leur a raconter bien sur son accouchement comme beaucoup de femmes aiment a en parler …. donc la nativité dans une crèche dans une étable n’est pas invraisemblable à coté du verset du Coran où le Coran fait accoucher Marie sous un cocotier. Donc chers amis musulmans n’ayez pas peur d’ouvrir le nouveau testament, c’est à dire l’Evangile de Jésus comme moi je l’ai fai depuis dix ans avec votre Coran
    Dans l’Evangile Jesus nous parle de Paix , d’Amour, de Pardon et d’Espérance alors que dans le coran Mahomet et les hommes qui lui ont succédés parle de tuer, de couper les mains des voleurs et voleuses et toujours et sans cesses de chatiments …….. Jésus nous dit si on vous frappe sur la joue droite tendez lui la joue gauche. Qui est le plus pacifique l’Evangile de Jésus ou le Coran

    • Alain

      Que de contre vérités dans ce que vous dites…
      D’abord, pouvez-vous me dire à quelle époque ont été écrits les évangiles? Où sont les originaux?
      Ensuite, vous affirmez que le coran serait plus violent que les évangiles…
      J’ai mis en évidence, sur un autre site, une étude statistique très sérieuse d’un scientifique faisant la comparaison des trois livres pour déterminer quels sont les plus violents (Torah, Bible, Coran), à l’aide d’un logiciel analysant chaque mot.
      Voici le résultat: la Torah arrive en premier (et de loin), ensuite la bible, puis l’évangile.
      Vous voulez mes sources?
      Lorsqu’on annonce une chose, il faut être sûr de sa véracité cher monsieur…

      • Ces statistiques sont à Nuancer (et il me semble qu’ils l’expliquent très bien):

        Dans la bible, Ces violences sont des demandes faites à Dieu (Pour la plupart)

        Dans le Coran ce sont des ordres d’Allah!

        Après faut lire pour comparer en sachant qu’ils ne se lisent pas de la même manière…

        • Vishnu

          Ah c’est sûr que dès qu’il s’agit de comparer, il faut comprendre le contexte, pas de la même manière, etc…
          Toujours est-il que dans les trois livre il y a de la violence, parce que l’être humain est violent!
          Mais pas que…

  4. Je trouve que le rappel est bon mais il manque point à détaillé nous avons besoin de lire le Coran à l’aune des faits historiques mais nous devons aussi apprendre à le lire sans nous référer au contexte dans lequel il a été révélé parce que si l’on part de l’idée que durant la mission prophétique qui a duré 23 ans rien ne pouvait être mis par écrit en dehors du Coran alors il faut une lecture qui ne s’appuie sur aucun contexte ni fait historique.
    2 verset me semble particulièrement important à mentionner
    Sourate 2 le combat vous est prescrit alors que vous l’avez en aversion
    ce verset me démontre que ceux qui ressentent de la version pour le combat ce ne sont pas les croyants mais texte du même car il y a des croyants qui aime le combat et d’autres qui le déteste
    Dire que ce sont les croyants qui rejette le combat reviendrait à dire que le verser ci-dessus et faux.
    Une mauvaise interprétation engendre forcément une mauvaise lecture et nous laisse penser que le Coran et un texte violent donc faux
    Il y a un autre verset dans la sourate 9 après le verset de l’épée qui incite à combattre et tuer tous les polythéiste où qu’il soit ce verset dis que si le polythéiste nous demande refuge alors nous devons le lui accorder afin qu’il entende la parole de Dieu et que par la suite nous devons le conduire vers un lieu de sécurité
    Alors je me demande pourquoi est-ce que certains ses forces encore a interprété et lire le Coran comme bon leur semble et de ne pas exposer une lecture de l’ensemble du texte point ?
    La réponse est évidente c’est que leur principale but et de proposer une lecture biaiser du texte et une interprétation erronée afin de mieux maudire le Coran.

  5. je pense que tout est clair dans ses versets ,effectivement le coran incite a la violence et nous devons nous méfier des radicalisés ,j’espère que tout le monde a capter

    • Marin

      Soit, vous le faites exprès, soit vous n’avez toujours rien compris à l’explication! J’opterai pour la première, enfin je l’espère pour vous…

      • Cher Tarik, je suis musulman et j’ai lu votre article qui m’a enlevé beaucoup d’ambiguités, merci beaucoup, et y a certains gens qui peuvent jamais dire la vérité, s’il croient que 1+1+5 et tu leur explique que 1+1=2 ( C’est la vérité sois ils veulent ou pas ) par arrogance et par principe : ILS DIRONT JAMAIS QUE TU AS RAISON, donc ne t”en fait pas c’est très clair qu’ils le font exprès

  6. @vishnu , vous n’avait rien compris à l’islam cette religion prône la paix ,ensuite la guerre défensive , mais seulement lorsque c’est impératif … C ‘est à dire – obligation absolue . Mais bien sur que si l’ont vous attaque , vous allez vous défendre vrai ou faut … Amicalement votre .

    • Non mais ça je sais bien.

      Je dis juste qu’il ne faut pas dire “Non ce n’est pas violent, on est des agneaux”.

      Reconnaitre la violence sous certaines conditions est plus juste. Cela dit il y a deux écoles, ceux pour qui c’est intemporel, ou ceux qui contextualisent. Faudra juste se mettre d’accord sur ce point.

      Et surtout éduquer les gens, pour qu’ils ne focalisent pas uniquement sur le mode “Vengeance”

  7. J’ai commencé par lire les commentaires. J’ai vraiment flipé surtout en lisant le commentaire de Patrice/ Alors j’ai lu le texte de l’auteur. Ok. C’est plus rassurant pour moi. Toutefois l’auteur aurait du faire vraiment une approche plus antropologique- historique des faits comme le fait par exemple Jacqueline Chabbi, Hichem Djait ou Mohamed Talbi. C’est le rôle d’un blog comme OUMMA par ces temps de grandes manipulation et mensonges. Il faut comprendre pour se prémunir. Sinon, vous avez des gens comme Foulan plus bas qui trempe les gens car il fait le même” raisonnement” que DAECH et autres salafistes/takfiriste. Moi ma religion est l’islam et mon Livre est le Coran. Par exemple j’aurais aimé que l’auteur nous rappelle le contexte de la période que les historiens appellent” la petite discorde” l’an 9 de l’Hegire ( la Révélation de la sourate 9 justement ) où un conflit entre Ansar et Muhajirun a failli dégénérer en guerre des clans. Dévastatrice pour l’Etat musulman naissant à Medine. La Sourate 9 par le ton de fermeté y a mis fin sans qu’une seule goutte de sang ne soit versé. par ailleurs la Sourate 9 a institué la zakat qui devient un pillier de la foi, souvent traduit par aumone alors que c’est un DROIT( haq) du pauvre sur le riche. Ce n’est pas une aumone. L’islam bien compris a une conception de l’argent et de la richesse bien particulère… mais c’est un autre sujet..

    Bref, notre Salaf, qui ne fut pas toujours un modèle de vertu comme le prétendent les Salafistes et je pense l’avoir assez souligné, avait humanisé la guerre . C’est pour nous une fierté, et nous devons lui reconnaître , d’autant plus cet immense mérite, que le contexte dans lequel il avait légiférer pour imposer à la guerre des limites, ne prêtait pas à la clémence. il ne pouvait, en effet enfreindre , ni la Sunna ( c’est dire la façon dont a procédé le Prophète pour des cas similaires) , ni surtout l’enseignement très clair du Coran en la matière. Il nous est expressément défendu de dévaster les territoires des ennemis. Pensons au crimes des Israéliens dans la bande de Gaza et aux crimes de la Coalission au Yemen!!!

    “Vous, qui croyez! Tenez- vous droits devant Dieu. Soyez des témoins de l’équité. Et que votre rancune pour un clan ne vous détourne pas d’être justes. SOYEZ JUSTES! Cela est plus proche de la piété. Craignez Dieu! En effet, Dieu est au courant de ce que vous faites” ( Coran 5:8 )

    A propos de ce verset, dont il donne , d’après Régis Blachère, une traduction qui n’est pas tout à fait exacte, Marcel A boisard ecrit( l’humanisme de l’islam, ed. Albin michel p. 256):

    ” ce verset définit et résume toute la législation musulmane quand à la conduite des hostilités. Ni le commandement de l’armée, ni le soldat isolé ne peuvent faire fi des regles humanitaires imposées par la Révelation coranique. en bloc, les dispositions visent d’abord à définir l’ennemi; à fixer les formalités qui précèdentl’ouverture des hostilités; à déterminer le traitement à reserver aux vaincus, combattants ou civil, et à régler la répartitions du butin de guerre. La doctrine juridique a prévu de nombreuses règles , revêtant pour la plupart un caractère humanitaire fortement marqué: interdiction d’infliger des souffrances inutiles; prohibition des excès; protection des ennemis sans défenses et ds non-combattants;preservations des biens et propriétés.

    A une époque où la violence ne connaissait ni loi, ni sentiment, Abu Bakr, premier successeur du Prophète, donnait à ss soldats les instructions suivantes, bien connues et souvent reprisent, qui résument tout l’esprit moral du droit musulman:” Souvenez-vous que vous êtes toujours sous le regard de Dieu et à la veille de votre mort; que vous rendrez compte au Dernier Jour… Lorsque vous combattez pour la gloire de Dieu, conduisez vous comme des hommes, sans tourner le dos, mais que le sang des femmes, ou celui des enfants et viellards ne souille pas votre victoire. Ne détruisez pas les palmiers, ne brûlez pas les habitations ni les champs de blé, ne coupez jamais les arbres fruitiers et ne tuez le bétail que lorsque vous serez contraints de le manger. Quand vous accordez un traité ou une une capitulation, ayez soin d’en remplir les clauses. Au fur et à mesure de votre avance, vous rencontrerez des hommes de religion qui vivent dans des monastères et qui servent Dieu dans la prière: laissez-les seuls, ne les tuez point et ne détruisez pas leur monastères.”

    • Et donc , ces temps anciens où l’honneur d’un chevalier était au pieds de l’assemblée des fidèles , des veuves et orphelins* , apparûts , historiquement parlant aux temps “carolingiens” aux environs du VIII/IXéme siècles du calendrier julien , puis grégorien , et au sens géographique dans le Sud-Ouest du futur “hexagone” , Pyrénnées , Aquitaine , Languedoc ; les dénommés troubadours n’eurent de cesse de les chanter , sans oublier leur dame ce singulier pluriel ou ce pluriel singulier , pour autant , si les commentaires de mr le roy ont l’utilité de l’aiguillon { “il est nécéssaire que les scandales arrivent , mais malheur à celui qui les provoque …” ( cf: parole du Christ , sur lui la Paix , selon les évangiles connus (sic) } , ceux des soeurs est-il pertinent ?
      P.S. : merci à et pour Oumma.com .

    • @Yasmina

      Vous croyez vraiment que je n’ai pas capté la signification de l’article?
      Il nous dit, en substance, exemples à l’appui: “Oui il y a des choses clivantes dans le Coran, mais, pour les comprendre, il fait se référer au contexte”.

      Je ne défends pas autre chose. Le Coran est en effet un texte adapté à une époque. Le problème est que le texte se veut intemporel. Les littéralistes considèrent la Coran comme 100% applicable au XXIème siècle. Et pour cause. Ca n’est pas l’oeuvre d’une personne inspirée, mais la parole de dieu. C’est Dieu qui préconise de tuer les associateurs, les athées, et les apostats. En tous lieux, et à toutes les époques. C’est Dieu qui promet 99 coups de fouets aux gourgandines.
      Mais, si réellement, Le Prophète en a un peu rajouté, en fonction du contexte historique, quels sont les passages qui doivent être supprimés?
      Le problème posé est celui du littéralisme, et celui du fanatisme en général, qui s’appuient sur les aspects choquants des religions pour les promouvoir. Ne cherchons pas trace de raison, là où on trouve juste une stratégie marketing. Le Pape François a enfin compris cette évidence. Il est redevenu borné, dans l’espoir de séduire ses ouailles les plus dynamiques, à savoir celles de la Manif Pour Tous. Sage décision. Les religions ne sont pas vouées à l’apologie des droits de l’homme, mais à celle du meurtre, du génocide, et de la guerre.
      Bref, pourquoi chercher à excuser les appels au meurtre du Coran? Ils sont toujours d’actualité, d’ailleurs, même si le contexte a beaucoup changé. Les religions gagnent des parts de marché en exterminant la concurrence, pas en prônant le bien. Il n’y a pas d’erreur, ni de mauvaise interprétation. Et pas d’excuses à présenter. Le Prophète a eu raison d’en rajouter dans le choquant, à supposer qu’on lui ait dicté le texte. Bien! En voila une religion qui cartonne.
      Ceci dit, il est évident pour moi que le Coran a été rédigé par des théologiens compétents, sur une longue période, sans doute plus d’un siècle, en prenant en compte les composantes d’une société très ancienne. Aujourd’hui, c’est ce décalage entre bon sens et dogme qui fait le succès d’une religion en rupture avec la raison. Ceci dit, les gens raisonnables ne croient pas à grand chose.

      • D’abord, je suis pas d’accord avec l’auteur du texte. Est ce qu’il a convaincu quelqu’un comme vous? NON.! En plus, il en rajoute avec son titre accrocheur( rien que pour cette raison, j’ai commencé par lire les commentaires …) il n’a fait que faire ‘affluer les trolls comme des mouches sur des immondices.

        Sans faire un long commentaire, je vous réponds simplement ceci: tous les versets cités ont pour regle de base” ceux qui vous agressent” ou ” ceux qui vous combattent” qui se trouve dans le premier verset cité ( 2, 190)

        le Coran dit: n’agressez pas; mais dotez vous des armes les plus dissuasives; ripostez de la m^me manières dont vous êtes agrrssés; et n’oubliez jamais qu’Allah est du coté des gens pieux.

        Contrairement à ce que vous croyez ,Le Coran ne prône pas l’extermination sacré comme le fait la Bible qui dit : agressez les nations pour les astreindre à la corvée; Qu’elles vous servent, ou qu’elles soient exterminées. Ca c’est dans la Bible par exemple Dt 20: 1,10-16, . Je pourrais vous les citer tous mais ils sont nombreux aussi bien dans le livre des Nombres que dans le Livre Genese.

        Nous y sommes . Depuis 200 ans les musulmans n’ont agressé personne à l’extérieur de leur aire. C’est l’Occident qui agressent les pays musulmans qui ne font que se défendre.

        Daesh, les idiots utiles des agresseurs .

        • @Yasmina

          Les musulmans n’ont agressé personne? Et le génocide arménien, la guerre Iran Irak, l’agression contre le Yémen? Je les ai rêvés?
          Sinon, aucun pays au monde n’agresse jamais son voisin. Il répond à une agression, vole au secours d’un pays attaqué, etc. En France, on n’a pas un Ministère de l’Attaque. On a un Ministère de la Défense.
          A part ça, quand votre Livre Saint incite à exterminer les associateurs, les athées, et les apostats, ne me répondez pas “Pas de contrainte en religion”, en me parlant du “Tout Miséricordieux”.
          Sinon, l’Ancien Testament, qui a plus que largement inspiré le Coran, est en effet un livre abominable. Et l’évangile de Luc ne vaut pas mieux, sans parler des épîtres de Paul. Là, vous prêchez un convaincu.
          L’histoire des religions est là pour nous confirmer une évidence: Les monothéismes ont engendré des millions de morts, et ça n’est hélas pas fini, si l’on en juge par les comportement des évangéliques et celui des salafistes. Attention! Je ne dis pas que les musulmans sont violents. Je dis juste que les fanatiques sont des gens dangereux. Il est triste de devoir sans cesse réitérer cette évidence.
          Enfin, il est vrai que l’Amérique massacre beaucoup de gens innocents. Pas très étonnant s’agissant d’un pays qui compte 46% de créationnistes. Il est également exact que Staline a tué 20 millions de personnes (en plus de 23 millions de la guerre), et Mao sans doute un peu plus. Comme quoi les nouvelles religions font autant de dégâts que les anciennes.
          D’ailleurs, je ne juge pas, je décris ce que je vois, sans idées préconçues.

          • Patrice: vous écrivez “Les musulmans n’ont agressé personne? Et le génocide arménien, la guerre Iran Irak, l’agression contre le Yémen? Je les ai rêvés?”

            Ce n’est ps exactement ce que j’ai écrit:

            “Nous y sommes . Depuis 200 ans les musulmans n’ont agressé personne à l’extérieur de leur aire. C’est l’Occident qui agressent les pays musulmans qui ne font que se défendre.”

            Je précise bien à l’exterieur de leur aire. Quelle armée musulmane a bombardée New York, Washington, paris, Londres ou Berlin ou Belgrade?? La guerre d’agression est toujours dans un seul ens Nord- Sud.

            Le genocide arménien: dans contexte de guerre et de conflit pour depecer l’Empire Ottoman en jettant les differents peuples qui le compose les uns sur les autres. Le principe de nationalité a été utilisé pour détruire les Empires ottomans et austro-hongrois par les britanniques et les Français. pour voler la Palestine aux Ottomans.. c’est toute une histoire. faites des recherches sur l’espion, l’agent des Britannique Armin Vanbery le créateur du nationalisme turc comme le fut Michel Aflak pour le nationalisme arabehttps://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%81rmin_V%C3%A1mb%C3%A9ry

            La guerre Iran-Iraq et l’agression contre le yemen: au profit de qui déja?

          • @Yasmina

            Il faudrait peut être mettre un frein à une casuistique un peu dérangeante. Le génocide arménien est bien une agression essentiellement d’origine religieuse. La guerre en Syrie oppose des communautés religieuses chiites aux communautés sunnites. Idem au Yémen. La guerre Iran Irak est emblématique d’un affrontement entre chiites et sunnites qui est toujours d’actualité. Ensuite, il est vrai que l’occident chrétien jette de l’huile sur le feu. Normal. Les chrétiens sont croyants, donc favorables à la guerre. Comme le juifs. Tant qu’ils étaient opprimés, ils étaient super sympa. Mais ils sont croyants. Donc méchants.
            L’homme est méchant. Mais le croyant est ultra méchant, quelle que soit sa croyance. Chrétiens, musulmans, juifs, communistes, trotskistes, nazis, pas de différences. C’est la lie majoritaire de l’humanité.
            Restent les humanistes, les laïcs, les thuriféraires de la DUDH, les religieux addicts au bien, il y en a , pas beaucoup, bien sûr, et les braves gens avec un peu de bon sens. Pas forcément intelligents. Mais sensés.
            La pire erreur est de considérer les religieux comme voués à une morale compassionnelle. C’est celle de Nietzsche. Rassure-toi, Friedrich, les chrétiens ne sont pas trop bons. Hitler l’a bien compris plus tard, avec son “Gott mitt uns”. En effet. Là, je ne critique plus. D’ailleurs, Pie XII ne l’a jamais excommunié. Sans doute un oubli?

        • @Yasmina

          Je n’ai pas eu à voyager bien loin pour trouver ça:
          “Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les tous où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires.» (S.4, 88)”

          C’est l’une des sourates citées dans l’article. Ca n’est pas extrait d’un discours de Bagdadi.

          Sans oublier;
          “« Tuez (les polythéistes) où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion (al-fitnatu) [1]est pire que le meurtre. Ne les combattez pas cependant auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. » (S.2, 191)”

          Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
          Ca n’est pas dans mes habitudes de citer les sourates choquantes. Mais c’est le sujet du fil. Et c’est un croyant qui les a recopiées.

          • Patrice

            Certes vous n’avez pas voyagé pour trouver ces références, mais pour votre mauvaise foi… Il me semble aussi que vous n’êtes pas allé bien loin…
            Les versets que vous citez expriment bien clairement la notion de défense contre l’ennemi. Ai-je eu besoin d’un diplôme en théologie, en histoire ou en langue de bois? Non! Les réponses se trouvent clairement dans le coran lui-même! Mais il suffit de se donner la peine de les chercher… Si les littéralistes sont assez bêtes pour extraire des versets et leur faire dire ce qu’ils veulent, ce n’est pas mon problème…
            Juste un exemple de lecture du coran pour vous expliquer la bonne démarche: “maudits soient ceux qui prient”, c’est un verset du coran. ça veut dire que Dieu maudit les prieurs? Non! Il suffit de prendre le verset suivant: “ceux qui sont négligents dans leur prière”.
            Fragmenter le coran relève de la malhonnêteté intellectuelle. Il suffit de relier les verset pour comprendre que l’ensemble de ces derniers dits violents relèvent de la légitime défense. Les musulmans l’ont-ils appliqué de la sorte ensuite? Bien-sûr que non! Mais ne jugeons pas des textes sacrés à l’aune des exactions des hommes…

          • Patrice,

            Vous faites exactement le même “raisonnement” que les abrutis de DAESH/ISIS et autre takfiriste. Pourquoi la majorité des musulmans ne voient pas ces versets comme vous le faites? Parcequ’ils utilisent la bonne méthodologie pour comprendre le Coran. ils n’extraient pas les versets hors contexte et comprennent bien le sens des mots. La sourate 9 est sans relation avec la guerre exterieure, qui se dit harb, terme qui dans le Coran n’intervient que 6 fois. La sourate 9 est descendu dans une situation de grave crise intérieure qui aurait pu faire voler en éclats l’unité de la Umma à peine émergente. Elle est la seule qui fut proclamée d’une façon solennelle au cours du hajj de l’an 9 ( mars 631) Le ton de fermeté de la sourate qui se remarque dans l’absence de la basmala( invocation de la miséricorde divine)) par laquelle commencent toute les sourates du Coran, s’explique par la gravité de la situation. Elle est une mise en demeure pour que règnent l’ordre et la sécurité à l’intérieur. Elle s’adresse aux fauteurs de trouble et comploteurs en tous genres, auxquels il est fait constamment allusion, et on ne peut en saisir le sens que si on la situe dans son contexte.

            D’autre part , il faut bien définir les concepts. Islam et musulmans ne sont pas la meme chose. Quand un musulman se comporte mal, il n’engage que lui même. Il n’engage en rien le Coran ni l’islam.

          • @Yasmina

            Certaines sourates ne laissent guère place au doute. Quand on appelle à exterminer les associateurs, considérés comme les pires ennemis de la foi, tout le monde comprend que les yézidis sont dans le collimateur. Le seul tort des théologiens de Daech est d’avoir eu du Coran une lecture littérale, considérant que que ce texte serait un message divin. C’est bien sûr absurde. Qui peut le prouver? Mais je ne vois pas en quoi ces déments seraient passés à côté du texte.
            Le problème est donc bien plus simple. On pourrait le poser de la manière suivante.: “Doit-on faire le bien ou le mal?”. Faire le bien, c’est être généreux, compatissant, tolérant, amical, soigner les malades, aimer les enfants, respecter les gens. Faire le mal, c’est tuer, torturer, voler, exterminer des populations entières, refuser toute concession aux gens qui ne pensent pas comme vous, etc..
            Je vous laisse juger les prescriptions coraniques à l’aune de ce bon sens élémentaire.
            Dernier point. Le concept de “bien” est assez bien défini par la DUDH. Et celui de “mal” par les Livres sacrés.
            Mais je m’en fous un peu. C’était histoire de causer en attendant l’Apocalypse.

          • Patrice:

            reflechissez si ce que vous dites est vrai, comment se fait il que les yezidis, les chrétiens, les autres confessions aient survécu 1400 années en Orient? Le Coran est pourtant le m^me. Le nouveau c’est le courant heterodoxes wahabites sectaire qui au lieu de rester cantonné dans sa province d’origine du Nejd , est devenue l’islam orthodoxe. par quel mécanisme? L’empire Britanniques en favorissant les Saouds à la fin de la Révolte arabe( principe des nationalités pour faire tomber l’empire Ottoman) coachés par leurs celebres espions Laurence d’Arabie( au hijaz avec la famille Hachémite, le Chérif de la Mecque et ses fils) et John Philby( au Nejd avec la famille Saoud) et par la suite le pétrole et les pétrodollars avec les USA qui ont pris le relais des Britanniques. .https://fr.wikipedia.org/wiki/St._John_Philby

            pour les arméniens, les Donmeh sont à l’origine. peutetre pour se débasser de niveaux? Que visaient donc les Jeunes Turcs ? En premier lieu l’abolition du Califat musulman… et ce n’est pas seulement les conséquences et l’aboutissement de la Révolution Jeunes Turcs qui nous l’apprennent : en 1909 la contre-révolution tente de s’organiser autour du Sultan, mais trop tard. Des prêtres et des hodjas sont partout dépêchés en Turquie pour informer des buts des Jeunes Turcs, faux nez des Donmeh : la destruction du Califat, de l’islam et des chrétientés d’Orient. Rien n’y fait. La Révolution triomphe et inaugure son règne par le génocide des Arméniens catholiques et la fondation d’un État non confessionnel dans le cadre de l’État kémaliste.

            Bien à vous

    • Votre commentaire complète parfaitement le texte de l’auteur qui a mis des versets sortis de leur cadre, sans expliquer la sourate, le sujet, le contexte…etc. En règle générale pour comprendre un verset il faut suivre une méthodologie correcte: lire les versets précédents et suivants, chercher à comprendre le sujet de la Sourate entière, lire les autres versets qui ont le même sujet dans d’autre sourates. Etc.. Dommage que OUMMA .com ne vous publie pas.

      Amitiés
      Yasmina

  8. Désolé de vous apprendre que les Musulmans ne sont pas violant comme le sujet le laisse entendre! déjà il faut vivre a la place de ces peuples pauvres soumis parfois a la dictature et à l’injustice sociale aux préjugés, comme en europe vite condamnés et vite exécutés, le cas Ramadan reste une utopie! l’auteur de ce texte ne tient pas en compte l’éducation absente dans ces pays libres comme des clochards puent; il n’a jamais monté un bus lui en algérie??! tfouh…

    • rap : Arrêtez, les musulmans, sont comme les autres, il y des bons, et des mauvais, il y a des voleurs, des hystériques, des menteurs,et tout le toutim, comme partout ailleurs, et, il y a des gens bien,comme ailleurs, arrêtez de croire, que parce que vous êtes musulmans, que vous êtes meilleurs que les autres, se sont des foutaises !

  9. Depuis toujours, et le Coran ne fait que le confirmer, il y a une logique de guerre qui s’applique pendant les guerres et une logique de paix qui s’applique pendant la paix. Pendant la guerre, on peut et on doit tuer l’ennemi armé qui attaque mais on ne doit pas attaquer les personnes désarmées. La violence contre la violence est licite, la violence contre le paisible est illicite. La violence ce n’est pas seulement, la violence physique, la violence de situation, l’humiliation, l’exploitation de l’homme par l’homme, l’injustice sociale, la violence du colon, l’impérialisme, l’expulsion des gens de leur terre sont des violences bien pires et bien plus durables que la violence réactive d’une bête blessée les affrontant. Le Coran ne dit rien d’autre pour ceux qui lisent et qui réfléchissent.

    • @Baraa

      C’est l’ange Gabriel qui conseille de tuer les gens? Je citais à titre de comparaison, une autre illuminée, Jeanne d’Arc, qui était persuadée que Dieu était pro français. A se demander si le Tout Puissant n’avait pas goûté la gastronomie britannique.
      Quand vous évoquez une logique de paix et une logique de guerre, il me semble tout de même qu’un dieu un peu sérieux se devrait au minimum de condamner les guerres. Un truc du genre: “Tu ne tueras point”.
      A part ça, à quoi sert le Jugement Dernier si les malfaisants ont déja été condamnés de leur vivant? C’est bien légal? Qu’en pense le Tribunal Céleste de Célesteville?
      C’est quand même amusant, toute cette casuistique acrobatique pour justifier des textes dont on ignore le nom des auteurs, la date d’édition, les motivations de l’écrivain. Car, rappel, le Prophète n’écrivait rien, et refusait parait-il qu’on prenne des notes. C’est un peu comme si on rédigeait aujourd’hui les discours du Général De Gaulle sans l’avoir jamais enregistré. Et encore, De Gaulle, au moins, on est sûr qu’il a existé.
      Toutes les religions se ressemblent. On apprend par coeur des textes écrits par dieu sait qui, dieu sait quand, sans jamais se préoccuper de leur authenticité. Et on en rajoute une couche en pinaillant sur le mot à mot. Pas étonnant que ça conduise à des massacres.
      Dernier point: Vous semblez vous référer aux règles de la DUDH pour condamner vos adversaires, mais adhérez vous à ce texte?

      • Patrice

        L’auteur du Texte? Dieu.
        La date? De 610 à 632.
        Et tant qu’historiquement ou scientifiquement rien ne contredit ces données, contentez vous-en…
        Mais dites-moi… Selon vous, Dieu aurait dû dire aux musulmans de ne surtout pas riposter au risque d’être exterminés??? Arrêtez s’il vous plait…
        L’ennemi voulait en finir avec cette religion. Le combat était inévitable! Mais c’est vrai! Le coran ne parle que de combat sur les plus de 6200 versets…

  10. Le Coran incite-t-il à la violence ?
    Quand on pose ce genre de question on peut se renseigner sur Google en tapant par exemple: “versets violents du Coran”.

  11. Tiens, hier j’ai été censuré. Je disais :

    « Les ignorants, les calculateurs, les détracteurs, les pourfendeurs de la foi et les très nombreux gens de mauvaise foi s’attachent à lire les vingt-neuf (29) versets prétendument violents mais ne prennent pas en considération les autres six mille deux cents trente six (6236) versets qui composent tout le Coran »

    Soit, mais les terroristes qui tuent au nom de l’islam appliquent de façon littérale et actuelle ces versets.

    Au fait, je ne vois pas mentionner ce fameux verset très connu, qui ne peut qu’inquiéter ceux qui côtoient certains musulmans, et ne laisse aucun doute quant aux intentions des tout premiers musulmans :

    « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ». (Sourate 9, verset 29)

    Tout un programme de coexistence pacifique…

    • Leroy :

      « Au fait, je ne vois pas mentionner ce fameux verset très connu, qui ne peut qu’inquiéter ceux qui côtoient certains musulmans, et ne laisse aucun doute quant aux intentions des tout premiers musulmans :

      « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ». (Sourate 9, verset 29)
       »

      – L’auteur de l’article n’en a pas fait mention car il lui serait difficile d’admettre que ce verset de la sourate 9 constitue une révélation postérieure à tous les versets faisant état d’une « humanité élevée » (sic). La sourate 9 correspond à la dernière année de révélation prophétique (quelque mois avant sa mort) ; c’est cette sourate qui scèle le statut des polythéistes et des mécréants de la péninsule arabique. Les califes succesifs ne s’y sont pas trompés, à commencé par Abou Bakr qui à décimé tous les néo-musulmans qui refusaient juste de s’acquitter de l’impôt dites zakat.
      L’honnêteté intellectuelle aurait consisté à ne pas nier l’aspect violent de nombreuses sourates, mais aussi de préciser que les versets d’une « humanité élevée » (re sic) ont été révélés lorsque les primo musulmans étaient minoritaires et en position de faiblesse. Beaucoup de théologiens, anciens et contemporains, l’affirment sans sourciller !

      • La faiblesse des primo-musulmans n’a pas duré longtemps, puisqu’ils attaquaient leurs voisins, sans doute à l’époque pour piller, selon la coutume des tribus locales.
        Lesquelles, illettrées, n’ont jamais lu un Coran, qui ne sera écrit que longtemps après.

        C’est la guerre de conquête qui a donné à l’islam une certaine forme de publicité…

  12. Lorsque les compagnons se sont entretués, juste quelques années après la mort du prophète, c’était sur une base coranique. Ils se sont appuyés sur des versets coranique.
    Quid du verset coranique qui incite l’homme à battre (ضرب) sa femme lorsque celle-ci se montre désobéissante ? Temporel ou intemporel ? Qui décide des versets obsolète ou non ?
    Je dis ça, je dis rien.

    • “Lorsque les compagnons se sont entretués, juste quelques années après la mort du prophète, c’était sur une base coranique. Ils se sont appuyés sur des versets coranique”

      Pas du tout, c’est du grand n’importe quoi que vous seriez bien en mal de développer à défaut d’être en mesure de le prouver.

      • Exact Cemwé. Les compagnons se sont entre-tués pour des raisons politiques , pour le pouvoir. La légitimité du pouvoir. Notre Salaf ne fut pas toujours un modèle de vertu, comme le prétendent les Salafistes,

      • Ce verset entre autre :

        – « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Puis, s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. » (S49 V9)

        Et puis les raids sanglants menés par Abou Bakr sur les tribus voisines qui refusaient de payer zakat après la mort du prophète, c’était sur quelle base ? Les hadith n’étaient pas encore empilés. Quand bien même ce fut sur la base d’un « dire du prophète », les hadith ne sont jamais que l’explication ou la continuité du Coran.
        Enfin bref, il est plus question de violence contenu dans le coran que du sexe des anges. Et dire que le coran n’incite pas à la violence ou ne l’a jamais incité, c’est un peu se moquer du monde. Un peu comme dire que l’eau ne mouille pas et le feu ne brûle pas (quoique on sait jamais avec les explications pseudos rationalistes)

      • Je comprend que l’imam de votre mosquée ne vous en ai jamais parlé. C’est un tabou qui a la peau dure.
        Je ne peux que vous orienter vers une recherche sur les batailles de Siffin (Ali vs Mou3awiya) et la bataille dite du chameau (Aicha vs Mou3awiya).
        Mais ce n’est pas exhaustif à la période dites de grande fitna.
        Paradoxalement en lisant les différents récits, on s’aperçoit que les compagnons sont capables du meilleur comme du pire (bien que cela reste subjectif hein)

    • La caricature, toujours la caricature. C’est tellement plus facile de caricaturer pour attirer la haine vers l’autre. L’islam permet de battre sa femme, et c’est tout et facile.
      À ce jeu-là, les non musulmans sont aussi coupable d’inciter à battre sa femme en continuant à vendre l’alcool. Je suis persuadé qu’il y a plus de femmes battues par leur soulard de mari que de femme battues sous prétexte de ce verset.

  13. Merci à Oumma d’avoir publié ce terrible réquisitoire contre l’Islam.
    L’article précise d’ailleurs que le texte doit être interprété dans son contexte historique…. Ah Oui? Bien sûr, j’en conviens. Mais quid du mot à mot coranique imposé, si cet ouvrage est juste constitué d’injonctions du passé, inapplicables au monde d’aujourd’hui?
    Et quid des prescriptions visant les femmes adultères? (Et les hommes, en théorie). Ou les blasphémateurs? Mais bon, le dix sourates citées sont tellement clivantes que je ne souhaite pas en rajouter. Jusqu’ici, je n’en faisais pas état, de peur de tomber sur une mauvaise traduction, ou une interprétation hors contexte, ou juste de peur de froisser l’interlocuteur croyant.
    Mais c’est un croyant qui amène le sujet sur le tapis, alors on est parti.
    Car les excuses affichées excusent peut être la violence des temps anciens, mais pas celle de l’Ange Gabriel. Si le Coran est intemporel et dicté par Dieu, il ne saurait prendre en compte les tensions locales d’une époque révolue.
    Ca me fait penser à Jeanne d’Arc, notre sainte, qui était soutenue par le Tout Puissant… Contre les anglais… Gott mit uns….
    Ceci dit, je pense quand même que le Coran visait à réunir et solidariser une population divisée par les conflits religieux. Je ne chie pas sur ce texte qui a fait se preuves jadis en solutionnant les conflits tribaux. Je trouve aussi assez plaisant de constater le fait que ma vision des choses est désormais partagée par l’auteur de cet article: Le contexte a changé, donc, les prescriptions sont obsolètes. Exemple: “Comment traiter mes esclaves”? Au Qatar et en AS, on en a une idée assez précise, qui n’agresse pas les textes. Mal.
    Je ne critique pas, j’explique.
    Mais ce qui me frappe dans cet article, c’est…
    – Que le Coran est au final un texte dévolu à une époque donnée.
    – Qu’il est aussi assujetti à un contexte historique limité.
    – Que les citations examinées ne sont pas présentées par Michel Onfray, mais par un croyant. Ceci dit, ça ressemble. Ca ressemble même tellement que je pense que Michel Onfray a correctement analysé le problème.

    • L’Homme est un animal social qui pour survivre a besoin des autres mais qui en même temps les rejettent.
      Ne dit-on pas que l’Homme mord la main qui le caresse.
      Cela me fait penser à un texte connu “l’Homme cette ordure”
      http://www.chants-protestants.com/index.php/poemes-francais/4147-je-crois-en-l-homme-cette-ordure-lucien-jacues
      Vous mettez entre ses mains le texte sacré le plus tolérant et le plus humaniste il est capable de le dénaturer, si ce texte contient des ambiguïtés ou carrément des propos hostiles !!!!

    • @patrice
      les commentaires apparus à la suite de votre post, datent de mai 2018, et n’ont que peu de rapport avec l’objet de cet article.
      Pour revenir à celui-ci et son argumentation, je ne peux m’empêcher de relever ce qui me parait être une ambiguïté :
      comparer l’action d’une société développée, issue d’un état de droit, et celle d’une religion issue d’une croyance née d’une révélation, c’est me semble-t-il entretenir une confusion entre ce qu’il est convenu de nommer “le sacré et le profane”.
      “est ce que la France ne se mobiliserait pas pour défendre ses catholiques ?”
      Bien sur que si évidemment.Tout comme elle le ferait pour les musulmans, les protestants, les bouddhistes, les athées, les libres penseurs, et de manière générale, tous ceux dont les libertés fondamentales se trouveraient menacées.
      Un état démocratique est fondé à intervenir dans la protection des libertés publiques, puisqu’il en a reçu mandat par le peuple, et qu’il en est le gardien démocratiquement désigné.
      Son intervention ne prend pas appui sur une loi relevant du Divin, mais sur une constitution civile, votée par la majorité des citoyens.
      Majorité des citoyens, et non majorité des croyants.
      La confusion entre une religion et un état, est une réalité dans certains pays, ce qui n’est pas le cas de la France, qui a depuis 1905 opté pour la séparations des pouvoirs.
      Enfin pour revenir à l’aspect mystique et à la “Révélation” issue de l’intervention de l’ange Gabriel, dont découlera toute la suite du message, force est de constater que nous entrons,là, dans un monde de croyances, relevant exclusivement de la métaphysique.
      Si les sciences exactes, s’arrêtent exactement là ou s’arrête le savoir vérifié et vérifiable, le champs de la métaphysique, permet tout, et finalement ose tout, comme l’indique très bien Onfray, qui conclue ” c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait”.
      L’intervention du divin dans les affaires civiles relève très souvent de l’interprétation, du contexte, des intérêts particuliers du moment, de la lecture et de la compréhension des protagonistes.
      Les différences sont quelque fois si importantes, qu’elles se révèlent susceptibles de déclencher des conflits meurtriers, pouvant aller jusqu’au génocide.
      Quand le Prophète, en son temps, prend conseil , auprès d’une sommité religieuse de son époque, quand au sort de la dernière tribu juive (qui l’a trahi) la réponse est sans appel.
      C’est la mise à mort de tous les hommes, et la mise en esclavage des femmes et des enfants qui seront préconisées. ( environ 900 personnes)
      Cette préconisation sera respectée par le Prophète, à qui l’on prête ces mots “Dieu a parlé par ta bouche”.
      Il convient de noter que les bourreaux des siècles passés, ou ceux de notre époque, à quelque religion qu’ils appartiennent,ont toujours utilisé une rhétorique imparable, effaçant le moindre remord, et le plus petit doute, puisque selon eux “c’est Dieu qui avait armé leur bras”
      Quand le Divin est appelé par les hommes pour intervenir dans leurs propres affaires , les résultats ne sont jamais décevants, Marx, Nietzsche, Onfray, ont bien cerné le problème, me semble-t-il
      Amitiès

      • Un peu comme aujourd’hui où ce sont les “dieux” argent, civilisations, progrés et democratisation qui servent à oppresser les peuples et à les rendre plus dociles.
        Je mets “dieux” entre “” car évidemment on ne les définis pas comme ça pour éviter d’être confondus avec “la peste religieuse”. Dites moi parmi vos fins philosophes, lequel est ou fut contre ces religions des temps modernes et qui s’en depouille sous prétexte qu’ils tuent trop d’hommes? En tout cas pas Michel Onfray qui a trop besoin de sa bibine qu’il ne peut s’acheter qu’avec la religion de l’argent…

        • @kamo
          “onfray a trop besoin de sa bibine”.
          Vous le connaissez personnellement, ou c’est juste pour médire ? (d’autant qu’il a toujours fait l’éloge de la tempérance ! )
          Le DIEU argent !
          Vous vivez sans argent?
          Vous ne souhaitez pas être rémunéré justement de votre travail ?
          Qu’y a-t-il de choquant à ce qu’un écrivain perçoive une rémunération pour ses créations, et le travail accompli ?
          Les écrivains musulmans renoncent-t-ils à leur droits d’auteurs ?
          Ont-ils fait pour autant, allégeance au Dieu Argent ?
          “Le progrès , la civilisation, la démocratie qui oppresse les peuples”
          Vous vous sentez oppressé par la liberté absolue de conscience ?
          Par la laïcité qui protège les religions ?
          Par l’école et les soins gratuits ?
          Par la protection sociale, et les aides de toutes nature ?
          Tout cela n’est pas de l’argent me direz vous !
          Bien sur, ce qui est gratuit n’est pas de l’argent, tout le monde sait ça !
          L’immense majorité de nos concitoyens (vous le premier) a besoin d’argent pour vivre. (décemment)
          Est à dire qu’ils ne vivent que pour l’argent ?
          Près de 9 millions vivent à la limite, voire en dessous du seuil de pauvreté.
          Vous vous sentez d’attaque pour leur expliquer que leur problème, c’est l’addiction au Dieu Argent ?
          Tous sont des victimes, avant que d’être des acteurs d’un système inique qu’ils n’ont pas choisi.
          C’est l’ultra libéralisme et le capitalisme financier qui ont fait de l’Argent leur totem.
          Totem au pied duquel s’agenouillent sans complexe les monarchies pétrolières, en terre d’islam, tout en prônant la rigueur la plus extrême, en matière d’observance religieuse.
          Et pour conclure, à propos de “ces fins philosophes” sachez qu’au moins un, Karl Marx est mort à Londres, dans la plus grande misère.
          cordialement

          • @Etienne

            Le seul reproche que je fais à Onfray est celui de ne pas avoir percé à jour la genèse des religions. Il est également persuadé, à tort, que les chasseurs cueilleurs étaient des tueurs, alors qu’il est formellement démontré que les premiers meurtres remontent au début de l’élevage itinérant, autrement dit, la phase 1 de la sédentarisation. (Ou le début de l’opulence).
            Dans ‘Décadence”, Onfray souligne la violence des indiens d’Amérique, sans bien comprendre le fait qu’on avait déja à faire à ses sociétés civilisées. (Sédentaires, ou semi sédentaires).
            A part ça, d’accord avec lui sur les autres sujets. Les massacres commis par les religieux ne laissent de rendre perplexe.
            D’accord aussi avec Onfray pour mettre dans le même sac Robespierre, Lénine, et Hitler, qui étaient eux aussi des fanatiques néo religieux. …Ou l’horrible Mao et son Petit Livre Rouge imbécile.
            En fait, on observe deux tendances opposées: Un humanisme hédoniste un peu cynique résonnant avec la DUDH, et les fanatismes en général.
            Onfray a le mérite de se positionner clairement en faveur des droits de l’homme, sans concession aux croyances d’extrême gauche.
            Du coup, il benne aussi Castro et Chavez. … Ou Mélenchon, qui se revendique de ces héros douteux.
            Là, on est d’accord.

      • @Etienne

        Tout d’abord, joyeux noël.
        Sinon, ce débat est peut être hors sujet, puisque toute l’histoire de la chrétienté atteste de violences abominables, alors que le NT, globalement appelle au respect des droits de l’homme. Je crois aussi me souvenir du fait qu’aux débuts de la Réforme, posséder une Bible vous valait le bûcher. Il faut dire que le décalage entre le Livre et sa mise en pratique était devenu caricatural.
        Je note aussi le fait que à partir de la même base doctrinale, on trouve des versions pour le moins multiples du dogme réel.
        Enfin, les idéologies fanatiques sont au final très parentes. Évangéliques, juifs orthodoxes, orthodoxes russes, catholiques intégristes, salafistes musulmans défendent à peu près les mêmes valeurs, et professent la même violence. Mais impossible de les accorder entre eux, sauf sur le thème de l’exclusion mutuelle, ou de celles des défenseurs des droits de l’homme.
        S’agissant du littéralisme, on le constate aussi récurremment chez tous les extrémistes religieux. Je l’ai aussi observé jadis chez les trotskistes et les maoïstes. Je pense qu’on a à faire à une pathologie cognitive au demeurant assez inquiétante, qui pousse souvent des gens pourtant capables de raisonner à confiner leur réflexion, en s’interdisant tout dépassement de limites absurdes.
        Il est toujours surprenant de voir des gens intelligents affligés par ce syndrome, ou, pire encore, mettant leur intelligence au service de la folie.
        Ce qui est nouveau en France n’est pas cette maladie de la pensée, mais le retour se sa déclinaison religieuse, alors que le problème semblait réglé depuis 68. …Le problème de la religion, mais pas celui de la croyance. Car le foi communiste s’est substituée un temps au catholicisme. Souvent, on retrouvait d’ailleurs les mêmes personnes, la cousine qui voulait faire bonne sœur, et a atterri à LO. Mais il suffit de considérer les photos de Ste Arlette pour comprendre que cette dernière avait accompli ses voeux. Et on ne parle même pas de son clone, auquel il ne manque que le voile trotskiste.
        Enfin, je note le fait que tous ces gens ont conservé en commun un appétit frénétique pour le meurtre.
        Sinon, sûr que le Coran est un bouquin clivant, bien plus que le NT, mais quelle différence à l’aune des massacres engendrés? Aucune.
        Car les religions modernes ont un fonction. Et cette fonction est toujours la même: Conforter des pouvoirs iniques, à n’importe quel prix. D’une certaine manière, à l’aune de la morale naturelle des primates, la religion cautionne le mal. L’injustice et le meurtre. Ca se vérifie facilement.

    • Impossible pour vous de comprendre ces Versets.
      Vous n’avez rien compris à la signification de ces Versets qui ont été révélés à une période donnée et dans un contexte donné et qui s’adressent à des personnes bien particulières, surtout les Versets de la Sourate n° 9 : le Repentir.
      Mais, chaque Verset, peut être pratiqué à d’autres périodes également, hier, maintenant et demain car le Coran est INTEMPOREL.

      Vu votre commentaire, cela m’étonnerait que vous puissiez comprendre…

      • Ouais donc les versets “violents” ne sont pas tant que ça à placer dans leur contexte…

        Vous donnez la réponse à ce qu’il a essayé de dire: Soit on traite tout le Coran comme une livre applicable dans son contexte (et donc obsolète aujourd’hui), soit on dit qu’il est intemporel et on assume sa violence, sans se trouver d’excuses.

        Les gens bons se tourneront vers les versets de paix et le reste…

  14. Vous avez été élevé par les jésuites ?
    Vous justifiez l’hypocrisie congénitale des religions qui, cachées derrière les meilleurs textes des écrits fondateurs et la bénédiction auto-proclamée du Très-Haut justifient tous leurs comportements.
    Si les chrétiens ne se reconnaissent pas dans leur Église (le corps du Christ …) qu’ont-ils fait pour que ça change ?
    L’histoire des religions est accablante.
    Le christianisme se présente comme une religion de paix et d’amour … mais dès 385, Priscillien, évêque d’Ávila, fut le premier chrétien condamné à mort et exécuté par une autorité chrétienne pour hérésie. Torturé puis brûlé vif.
    La Sainte Église chrétienne adorait (!) faire griller ceux qui croyaient au même Christ mais ne le concevaient pas exactement comme le pouvoir (religieux) en place. Elle peaufinait ( ! ) déjà ce qui deviendra la Sainte Inquisition.
    Comme disait un humoriste : “Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés”…

    • Il pointe néanmoins une vérité.
      C’est l’empire de Rome païen et athée qui a dénaturé le message de Jésus. L’église, le pape, l’organisation pyramidale, tout ça c’est pour le pouvoir gréco-romain. Quand il a perdu le pouvoir temporel, le pouvoir romain a pris entièrement d’assault le pouvoir spirituel et plongé l’Europe dans le moyen-âge (papes mariés, or, bébés enterrés sous les églises).
      Les premiers chrétiens se faisaient brûler vifs, l’église catholique n’a fait que reprendre le flambeau avec les mêmes qui tenaient la torche (les tartuffes de l’églises).
      Ensuite, les bons chrétiens enfin libérés de cette domination ont participé à la renaissance et aux lumières. De nos jours, je leur souhaite de continuer et de communiquer directement avec Dieu swt, sans intercession aucune et avec raison et foi.
      Soutenons-les dans leur réforme à venir et tant voulue par beaucoup de chrétiens. L’église doit se réformer.

      • @ Malik
        “Soutenons-les dans leur réforme à venir et tant voulue par beaucoup de chrétiens. L’église doit se réformer.”
        Les religions n’aiment pas leurs “frondeurs” ou autres contestataires. Et les fidèles se conduisent comme des veaux par esprit de soumission sans doute car les religions sont expertes à culpabiliser ceux-là mêmes qui dénoncent des pratiques peu conformes à l’image affichée.
        La réforme viendra-t-elle d’en-haut ? Quand on voit que ce pauvre pape François n’est même pas le patron chez lui…

      • @Malik

        La dénaturation du message christique commence dès l’an 34 avec St Paul. Car vous avez raison: Le Jésus des évangiles était généreux et tolérant, pardonneur, mais en rupture avec le pouvoir. Paul qui n’a jamais rencontré le Christ, fut le premier à écrire en son nom. Et le contenu de ses écrits est accablant. Rejet du corps, des femmes, de la famille, justification de la monarchie par la volonté divine, antisémitisme forcené, (il était pourtant juif), haine des philosophes, des artistes, des penseurs, incitations à des autodafés de livres, etc.
        C’est ce christianisme dévoyé que Constantin a adoubé. Juste pour mémoire, St Constantin avait quand même, aussi, fait bouillir sa femme. (Au sens littéral). Il a également assassiné la plupart des membres de sa famille, ses amis, ses relations, fait massacrer des milliers d’innocents, etc.
        Postérieurement à l’an 313, la religion chrétienne est devenu l’alliée d’un pouvoir inique et violent sans grand rapport avec le message christique, ou, disons, puisqu’on a à faire à un mythe, la philosophie essénienne, proche des pauvres, égalitariste, et compassionnelle.
        Plus tard, ça a donné l’Abbé Pierre d’un côté, et Pie XII de l’autre. Deux voies radicalement opposées. D’une certaine manière, l’Abbé Pierre suit la voie tracée par Jésus, le Jésus symbolique, et Pie XII celle tracée par Paul, reprise plus tard par Constantin, Théodose, Les Croisés, Torquemada, etc.
        Quant à savoir si l’église chrétienne doit se réformer, difficile de trancher. Vatican II, initié par Jean XXIII et conclu par le mafieux (Paul VI), fut, stratégiquement parlant une catastrophe. Les religions qui cartonnent sont les religions fondamentalistes et réactionnaires. (La religion évangélique, pex). L’ouverture d’esprit mène au déisme, puis, très vite, à l’athéisme. C’est ce qui est advenu après Vatican II. On a eu les prêtres ouvriers, les dévots qui rejetaient le dogme au profit d’actions charitables au sein d’associations, puis, dans la foulée, la remise en question des tabous, qui a débouché sur Mai 68.
        Dans le même temps, les évangéliques américains défendent le créationnisme dur et le platisme, ils apprennent par coeur les versets de l’AT, rejettent la charité et la compassion. Et ils font un malheur aussi bien aux USA qu’en Afrique, où ils concurrencent efficacement les salafistes.
        Bref, en tant qu’athée, je me fous que l’église se réforme ou pas. En fait, je souhaite qu’elle disparaisse. Mais si j’étais pape, je raisonnerais différemment. Quand on dirige une entreprise, on essaie de la développer. Or, le meilleur moyen de faire repartir le culte catholique est le retour aux valeurs du Maréchal. Homophobie, racisme, complicité avec l’extrême droite violente, nationalisme obtus, rejet des droits de l’homme. Voila mon programme. Votez pour moi, messieurs les cardinaux, et je redresse l’entreprise en dix ans. Par contre, j’exige un salaire rendant compte de mes compétences. Genre Carlos Ghosn.

    • @Mistigris 8 mai 2018 à 22 h 52 min
      Toute réforme est compliquée c’est vrai Mistigris. Il suffit de voir comment nos différents gouvernements pataugent et il ne s’agit même pas de religion.
      Pour répondre et au regard de l’histoire du christianisme je ne pense pas que la réforme viendra d’en haut. L’Eglise romaine n’est que la continuité de l’empire de Rome dans tous les cas. Cela pourrait venir des prêtres et des soeurs comme l’abbé Pierre ou soeur Thérésa. Si l’Eglise est contre le rationalisme c’est que celui-ci permettrait une ouverture salvatrice pour les chrétiens mais absolument pas pour les papes et ses évêques.
      Quand la religion n’est plus libératrice, cela pose un problème aux fidèles avant tout. C’est donc bien à eux de se réveiller. On est tous divin car on est tous ses créatures !
      La création n’est pas faite pour que de simples hommes détiennent toute la vérité mais pour qu’ils cherchent les parcelles de vérité dans tout un chacun. N’est-il pas là le vrai message de l’humanité !

      Amitiés

      • @Malik

        Joyeux Noël à vous et à votre famille.
        L’Abbé Pierre est décédé, et Mère Térésa était une personne suspecte. Ceci dit, elles est également morte. Le renouveau de l’église ne viendra plus d’eux, d’autant que l’Abbé Pierre n’a même pas été béatifié, contrairement au fondateur de l’Opus Dei, une secte catholique liée à la mafia. Le Vatican est ce que l’on appelle un panier de crabes, un lieu où la morale commune n’a pas sa place. Tous les vices de l’humanité y sont concentrés. C’est d’ailleurs assez étonnant, sauf à envisager que l’Antéchrist est arrivé sur Terre. Sauf que ça fait un bail qu’il y sévit.
        J’ai quand même beaucoup ri en apprenant le décès prématuré de Jean Paul Premier, qui, parait-il, était honnête. Il a quand même tenu trois semaines. Chapeau.
        Juste pour mémoire, il souhaitait dissoudre l’IOR.
        Bref.
        Amitiés.

    • Mistigris : Je suis d’ accord avec vous, a un détail prés, vous ne pouvez comparer le acquits intellectuels, de l’ homme, qui vivait en 385, avec les acquits de l’ homme d’ aujourd’hui, les choses ont changées, et c’est tant mieux . Toutes les religions, ce sont adaptées a l’ évolution de l’ humanité, sauf, l’ islam, dont certains adeptes, veulent rester a l’ époque du prophète . Je vous concède, que le phenomene, existe aussi, dans les autres religions, a la petite différence, que des groupe, comme les Amishs, ( protestants, issus d’ un chiisme, au même titre que l’ islam d’ ailleurs ) vivent, sans pratiquer le prosélytisme.
      L’islam, n’aime pas la modernité, simplement, parce que la remise en question de soi, permet de configurer la réflexion, alors, on fait apprendre les textes sans les expliquer, voir les écoles coraniques, les gamins répètent inlassablement, les versets, sans explications, alors, il ne faut pas s’ étonner, que nombres de musulmans, ne peuvent argumenter, et se murent jusqu’a l’ entêtement, dans leur certitude.
      Il suffit de regarder l ‘ Iran, un pays qui était, dans les années 60 – 70, une perle de modernisme, au moyen orient, et voir, ce quand a fait , la révolution islamique ?
      Je sais, que d’ autres diront, que c’ était une dictature, certes, mais elle ou, la différence, aujourd’hui ?
      La spiritualité, est une essence, les religions, n’en sont que des spéculations !

  15. Vous avez lu le Coran pour comprendre cela ? (applaudissements)
    Conitnuez et dîtes un et pas trois puis ne prenez pas de seigneurs en dehors d’Allah (les chrétiens d’orient appellent Dieu Allah) et vous voilà musulman.
    Vous voyez, vous y êtes presque.

    • malik ,

      c’est extraordinaire ce que vous dites, c’est ce que j’ai toujours pensé.
      le coran dit exactement cela, dites un et pas 3 et vous serez musulman.

      c’est magnifique, il suffit d’etre chretien unitarien pour etre musulman, telle est la vérité donc arretons les pratiques superflues, les courbettes 5 fois par jour, crever la dalle un mois par an, faire du tourisme dans le deserte pour embrasser une pierre noire.

      sensasionnel, vous avez tout dit.

      • Traduction pour les rigolos : “Dites un et pas trois et vous serez musulman” Exact, mais ça c’est la profession de foi basique de l’unicité de Dieu ! Après il y a les 4 autres piliers à respecter qui font le musulman complet : la prière , le jeûne , la zakat et le pèlerinage. Ce qui n’a évidemment rien à voir avec l’exercice de pitrerie et d’irrespect auquel se livre Ouistiti pour montrer sa virtuosité langagière.

      • C’est l’inverse, ils ont été forcés de ne plus l’appeler Allah sous peine de bûcher pour blasphème. Seules les chrétiens d’orient ont pu préservé sa dénomination car ils étaient protégés par les musulmans contre byzance et rome. Le christianisme est postérieur à Jésus de 3 siècles environ. Ce n’est que lorsque la religion d’Allah a été définitivement greco-pagano-romanisé sous Constantin notamment qu’on a vraiment commencé à parler de christianisme. Les premières églises en témoignent. Dans les premiers temps, on parlait de disciples de Jésus le prophète, ce qui est différent de la notion du christ (notion greco-pagano-romaine plurithéiste). Intervint ensuite Mohammed pour rétablir la vérité. Parmi les premiers musulmans beaucoup étaient des disciples de Jésus car ils attendaient le dernier prophète selon leurs textes.

        • @Victor

          Le christianisme est à la fois postérieur et antérieur à Jésus, un personnage dont l’existence n’est pas historiquement avérée. St Jean Baptiste, par exemple, dont l’historicité est avérée, développait une pensée proche de celle du Jésus des évangiles.
          Le christianisme du quatrième siècle, instauré par Constantin, est fondamentalement paulinien ou patristique, mais c’est un peu pareil.
          Enfin, je ne vois pas bien quelle vérités ont été rétablies par le Prophète. Ce dernier a juste fait une synthèse des croyances existantes, reprises quasiment telles quelles, en minimisant juste le rôle de Jésus, dont la fonction se réduisait à annoncer la venue du vrai Messie, à savoir lui même.
          C’est comme si je disais que la Prophète est venu sur Terre pour annoncer ma venue, moi, Patrice, le nouveau messie omniscient. A ce propos, je sais lire, moi. Et écrire. Enfin un demi dieu qui écrit sa Bible lui même! On avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Londres : un imam envoie, tous les ans, plus de 4 000 cartes de Noël pour promouvoir la tolérance religieuse

Le Maroc a-t-il interdit le survol de son territoire à un avion d’Air Algérie?