in

Le chiffre bidon du taux de participation aux élections législatives algériennes

Comme à chaque élection, les chiffres officiels  avancés par le régime algérien sont totalement truqués.  Le seul enjeu du  scrutin législatif du 10 mai, où plus de 45 partis ont été agréés par le DRS ( les  services de renseignements ) véritable détenteur du pouvoir, résidait au niveau du taux de participation et non au niveau des résultats. L'Assemblée populaire nationale dans ce pays  n'est qu' une simple chambre d’enregistrement , composée de députés à l'esprit clientéliste et  cooptés par le système.  Toutes les décisions les plus importantes du pays sont prises lors de conclaves militaires, où sera également désigné le choix du prochain président algérien pour 2014.

42%  est donc  le chiffre magique  "officiel" du taux  de participation des dernières élections législatives algériennes, alors que celui de 2007 était de  35,7%.   Une augmentation de 7% qui ne relève pas d'un comptage rigoureux du nombre de votants, mais plutôt d'un chiffre fantaisiste avancé par les services algériens experts en manipulation électorale. Un chiffre  repris immédiatement et sans aucun recul par la presse internationale. Alors  que  les observateurs les plus avertis de la scène politique algérienne, comme le politologue  Lahouari Addi avait prévu un chiffe de 27%! Que le peuple s'abstienne en masse n'est guère pris en considération par le régime algérien dont seul compte pour lui le soutien des Etats-Unis et celui de la France, garants de sa pérennité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le concert de Lady Gaga en Indonésie suscite la fronde du Front des défenseurs de l’Islam

Lancement de la campagne “Chalghoumi DÉGAGE!” (vidéo)