in

La maison d’Abdelaziz Bouteflika au Maroc détruite

Devant l’état de délabrement de la maison d’enfance d’Abdelaziz Bouteflika, érigée dans la vieille ville d’Oudja, à 20 kilomètres de la frontière algérienne, et restée inhabitée depuis plusieurs années, les autorités marocaines, craignant qu’elle ne s’effondre, ont fini par la détruire.

Une destruction qui est intervenue après un accord passé entre les autorités algériennes, par l’entremise du Consulat, et les responsables de la ville d’Oujda.

La bâtisse tombée en ruines, qui présentait des risques pour la sécurité des habitants vivant dans son proche périmètre, aurait dû être démolie il y a longtemps, s’il n’y avait eu ce sursaut inattendu de celui qui y a grandi et y conservait encore, derrière ses murs lézardés, un certain attachement : le président algérien en personne.

Publicité

La situation épineuse a donc été résolue dans l’intérêt général, sans créer d’incident diplomatique, et ce, pour le plus grand soulagement d’une association d’Oujda qui se plaignait que la maison d’enfance de Bouteflika, rongée par l’érosion du temps, soit devenue une décharge et le lieu de débauche de squatters.

Par ailleurs, le site Observ’Algérie rapporte que “des sources marocaines ont également révélé que le président Abdelaziz Bouteflika a cédé ses parts dans la maison à ses frères, avant son élection à la tête de l’Etat algérien. Ainsi, Abdelaziz Bouteflika ne fait plus partie des héritiers de la maison sise à Oujda.”

Un petit rappel historique : Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, est né en 1937 à Oujda, au cœur d’une cité marocaine qui avait la particularité, à l’époque, d’abriter plus d’Algériens que de Marocains. Son père, Ahmed, avait quitté son Tlemcen natal au milieu des années 1930, poussé à l’exil par des raisons économiques. A l’âge de 19 ans, le jeune Bouteflika qui était tiraillé entre les deux choix qui s’offraient à lui – poursuivre des études supérieures ou se lancer dans la vie active – répondit finalement à l’appel du maquis algérien, plus irrésistible, lancé par le Front de libération nationale (FLN).

 

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. le président Abdelaziz Bouteflika a cédé ses parts dans la maison à ses frères, avant son élection à la tête de l’Etat algérien. Ainsi, Abdelaziz Bouteflika ne fait plus partie des héritiers de la maison sise à Oujda.”??????????

  2. @Adjissa qu’es que tu veux dire par ce n’est pas seulement sa maison qui est dans un état de délabrement… Fait tu une allusion à sa maladie ? Ou a son surnom la momie …

    • Au-delà du personnage public dont chacun peut penser ce qu’il voudra, je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de risible à la vieillesse ou à la maladie des autres. Craignez Dieu, si ça se trouve – et pour peu qu’il vous prête vie – votre sort sera beaucoup moins enviable que celui de Boutef à ce moment là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Maroc : une oasis luxuriante infestée de déchets

La parole du Prophète Muhammad (SAW) sur les musulmans oppresseurs