in

La levée de boucliers de personnalités : “Cessons la guerre aux porteuses de foulard !”

Et si la République, qui se gargarise de son attachement viscéral à la laïcité, mais multiplie les infidélités aux grand principes édictés par la loi de 1905, enterrait la hache de guerre bassement politicienne avec les femmes voilées ? Un vœu pieux…

La France laïque de l’ère Sarkozy n’aime guère ses citoyennes revêtues d’un couvre-chef un peu trop distinctif à son goût, et s’emploie depuis le 15 mars 2004 à paver leur route d’interdits, d’abord dans le temple scolaire, et maintenant dans l’espace public, les livrant à la vindicte, avant de les exclure en les assignant à résidence.

Parmi les obsessions françaises qui nous tirent dangereusement vers le bas, le foulard islamique, sous nos yeux médusés, a damé le pion à tous les enjeux de société, volant la vedette à des préoccupations essentielles qui auraient dû hanter les nuits de celui qui préside aux destinées de notre avenir commun.

On ignorait que la loi du 15 mars 2004 était extensible à loisir, et que certaines parades politiciennes, irrésistiblement attirées par la démocratie autoritaire, allaient déborder du cadre strictement éducatif pour s’en prendre aux mères d’élèves voilées. Jeunes filles scolarisées, mamans accompagnatrices de sorties scolaires, ou femmes actives, toutes sont dorénavant logées à la même enseigne : haro sur les porteuses de foulard !

Malgré un avis de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), rappelant que l’interdiction du foulard ne s’applique pas aux parents d’élèves, le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, a annoncé son intention d’instaurer par décret cette nouvelle discrimination. La proposition vient d’être reprise dans le programme de l’UMP pour 2012 – parmi 26 propositions tout aussi inquiétantes, légalisant notamment la discrimination à l’embauche contre les femmes portant le foulard, y compris dans le secteur privé !

Plusieurs personnalités s’insurgent aujourd’hui contre cette chasse aux sorcières qui use de la répression législative pour porter atteinte à un droit individuel fondamental, garanti par la loi de 1905, et ont signé d’une seule main la pétition « Cessons la guerre aux porteuses de foulards ! »

Extrait :

Parce que l’école publique ne doit pas choisir son public, parce qu’elle doit être un lieu de rencontre et non d’exclusion, parce qu’elle doit promouvoir le droit à la différence et non le mépris de l’autre, parce que nous tenons au principe de laïcité, aux libertés individuelles et à l’égalité de traitement, parce qu’un Etat démocratique n’a pas à imposer à ses citoyens leur manière de s’habiller, parce que ce sont une fois de plus des musulmans, et une fois de plus des femmes, qui sont discriminés, nous serons, dans les mois qui viennent, femmes et hommes, avec ou sans foulard, solidaires pour défendre un droit élémentaire. Celui du droit pour une femme portant un foulard de vivre, travailler et s’impliquer aussi pleinement qu’elle l’entend dans la scolarité de ses enfants, au même titre que n’importe quel autre parent. Sans attendre 2012, nous exigeons l’abandon pur et simple du projet Chatel, et l’arrêt de ces exclusions illégales.

Les signataires

Jean Baubérot, sociologue ; Esther Benbassa, historienne ; Christine Delphy, sociologue ; Eric Fassin, sociologue ; Eric Favey, secrétaire national adjoint de la Ligue de l’enseignement ; Nacira Guénif, sociologue ; Jacques Rancière, philosophe ; Joël Roman, philosiphe ; Françoise Vergès, politologue ; Olivier Besancenot, membre du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) ; Alima Boumedienne-Thiéry, sénatrice (Europe Ecologie-Les Verts) ; Patrick Braouezec, membre de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) ; Cécile Duflot, porte-parole nationale d’Europe Ecologie-Les Verts ; Ilham Moussaïd, responsable d’Agir pour la justice, contre le racisme, l’exclusion et la violence (AJCREV) ; Christine Poupin, porte-parole nationale du NPA ; Ismahane Chouder, secrétaire du Collectif des féministes pour l’égalité (CFPE) ; Collectif Mamans toutes égales (MTE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Syrie-Algérie : Raison d’Etat ou déraison d’Etat ?

BHL prétend être le messager de la rébellion libyenne auprès d’Israël…