in

La Chine oblige les commerçants ouïghours à vendre de l’alcool pour broyer leur résistance

Que ne ferait pas Pékin pour briser la résistance des Ouïghours, cette minorité turcophone de croyants irréductibles qui lui fait l’affront de se prosterner devant Allah dans la province autonome du Xinjiang, et pour la détourner de l’islam à coup de mesures discriminatoires et répressives promulguées à tour de bras ?

La toute-puissante Chine n’en finit pas de resserrer l’étau de la persécution sur ces 9 millions de fidèles qui ont l’effroyable privilège de la voir déployer toute son énergie pour les affaiblir, l’arsenal oppressif, déjà passablement large et liberticide, venant de se doter d’une nouvelle arme de destruction massive des valeurs islamiques : obliger les commerçants locaux à vendre de l’alcool et des cigarettes, non pas sous le manteau, mais au grand jour, bien en évidence dans les vitrines des magasins, comme le stipule sur un ton menaçant une circulaire municipale d’une ville du Xinjiang, déterminée à traquer et criminaliser les plus récalcitrants d'entre eux.

La notification municipale, obtenue par Radio Free Asia, précise : «tous les commerçants, dans leurs boutiques, restaurants et autres supermarchés de notre village devront vendre cinq marques différentes d'alcool et de cigarettes ».

La tolérance à l’égard des Ouïghours s’est réduite comme peau de chagrin durant ces cinq dernières années, au profit de restrictions religieuses qui font de leur vie un enfer, à l’image de cette dernière trouvaille sortie du chapeau par le politburo chinois qui les diabolise outrageusement. En effet, cette population musulmane, accusée de tous les maux, est taxée de ne compter en son sein que de « dangereux extrémistes islamistes », au motif qu’elle ne boit pas, ni ne fume, conformément aux prescriptions coraniques.

Il n’y aura pas de pitié pour les commerçants ouïghours qui ne courberont pas l’échine, ils seront contraints de baisser le rideau définitivement en subissant un raffinement de cruauté judiciaire que l’on n'ose imaginer… Il s’agit «d'une campagne pour affaiblir la religion dans la région. Notre village est un endroit clé –nous devons mettre en place la campagne Affaiblissement de la Religion avec efficacité… La ferveur religieuse est en augmentation et cela affecte la stabilité», a claironné le secrétaire du parti local en dissipant le moindre doute sur les sombres desseins du pouvoir.

Interviewé par le Washington Post, James Leibold, un spécialiste des questions ethniques en Chine, a déploré le sort injuste réservé aux Ouïghours, mais aussi le caractère terriblement contre-productif de telles sanctions : «Ces politiques ne font qu'enflammer les tensions ethniques sans prendre en compte les causes de l'extrémisme religieux. Elles continuent d'aliéner les membres de la communauté ouïghoure, et de leur donner le sentiment qu'ils ne sont pas les bienvenus dans une société hostile et dominée par les Han », a-t-il récemment commenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook et WhatsApp responsables des divorces en Arabie Saoudite

Des drones de la taille d’insectes pour espionner les Palestiniens de Gaza