in

Chine : le Coran traduit en langue Ouïghour

L’islam illumine les cœurs jusqu’en Chine, où quelque 23 millions de musulmans apportent leur supplément d’âme à la mosaïque d’ethnies qui compose le pays.

Parmi eux, les Ouïghours, au nombre de 9 millions, vivent dans la province du Xinjiang, et font régulièrement l’objet de restrictions et de discriminations de la part de la main de fer du pouvoir, qui n’a pas son pareil pour étouffer dans l’œuf tout mouvement indépendantiste.

Aussi, la récente publication du Coran en langue ouïghoure afin de faciliter la vie religieuse de cette communauté, oscillant entre intégration et répression, est-elle une belle marque de reconnaissance envers des fidèles souvent accusés des pires maux et affublés à tort du nom d’oiseau de « voleurs » par leurs concitoyens.

Ce projet de traduction, initié en 2008 par l'Association islamique de Chine et celle de Xinjiang, a bénéficié du soutien du Département du Travail du Front uni du Comité central du PCC et de l'Administration générale de la presse et de la publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hip Hop Hijabis explore l’égalité des sexes

Israël-Iran: une guerre électronique par sabotage informatique