in

Kaïs Saïed, élu président de la Tunisie : “Une révolution par les urnes”

Les Tunisiens se sont rendus aux urnes, dimanche, pour le second tour de l’élection présidentielle devant départager Kaïs Saïed et Nabil Karoui. Et c’est Kaïs Saïed qui arrive largement en tête avec 71% des voix.

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le peuple tunisien a choisi son président, Kaïs Saied, par les urnes.
    Il faut reconnaître que ce sont des drôles d’élections puisque l’un des deux candidats était en prison et l’autre refuse de faire la campagne électorale, par “solidarité” avec son rival !
    Et quel sera le sort du candidat malheureux, Nabil Karoui,
    que l’on a sorti de prison pour participer au deuxième tour ?
    Va-t-il retourner en prison ?
    Enfin bref, espérons que le peuple tunisien ne sera pas déçu.

  2. Salam, très bien, c’est sans appel, la téléréalité n’a pas gagné. On a préféré l’homme rigoureux et de pauvre campagne au dispendieux hystrion, ceci malgré tout ce cinéma de l’arestation et libération. Les Tunisiens sont gens rationels et rigoureux, dans les choses sérieuses la raison prime sur les sentiments, les principes élevés sur les émotions passagères et les intérêts. C’est la victoire de l’intérêt général sur une addition de petits intérêts individuels.

    J’ai écrit sans appel, en fait non, ce n’est pas si sûr, il semblerait d’après les connaisseurs de la constitution du pays que Nabil Karoui et ses partisans pourraient justement en faire appel, parce qu’il était en prison et blablabla. Je ne sais d’ailleurs pas si cette possibilité est ouverte seulement au cas ou le candidat est reconnu innocent des poursuites ou si même condamné il pourrait faire appel. Enfin, ses partisans, c’est-à-dire les gens qui aiment le système D et qui fonctionnent à l’émotionel, reste de l’addition des intérêts du dit Ancien Régime, encore très représentés dans les administrations et la justice sont probablement en mesure de faire exister l’innocence aux mains pleines, puisqu’ils ont théâtralisé la détention et la libération. Peut-être une épée de Damoclès?

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Bourgogne: la présidente du conseil régional et Marlène Schiappa condamnent l’islamophobie d’un élu RN envers une femme voilée

Pourquoi 90% des jeunes ont voté pour Kaïs Saïed, nouveau président de la Tunisie?