in

Pourquoi 90% des jeunes ont voté pour Kaïs Saïed, nouveau président de la Tunisie?

Le candidat conservateur a battu, dimanche, à plate couture Nabil Karoui, en totalisant plus de 72 % des suffrages, selon l’institut de sondage Emrhod. Le taux de participation s’établissait à 39,2 % à 15 h 30, heure de Tunis. L’universitaire conservateur Kaïs Saïed est donné largement vainqueur du second tour de l’élection présidentielle en Tunisie, qui l’opposait à l’homme d’affaires Nabil Karoui, selon deux sondages réalisés à la sortie des urnes diffusés dans la soirée. Une enquête de l’institut Emrhod le crédite de 72,53 % des voix et un autre sondage, réalisé par Sigma Consulting et diffusé par la télévision publique tunisienne, attribue 76,9% des suffrages à ce professeur de droit à la retraite.

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
    • @ Patrice, j’en étais sûr, vous préfériez l’autre candidat, hédoniste, somptueux et corrompu, c’est ça? Eh bien apparemment, les Tunisiens n’en peuvent plus des flatulences médiatiques, des téléréalités répétitives, les Tunisiens apparemment veulent du sens, tout ce que vous n’avez pas, qui vous est étranger. Ah, vous vouliez quoi, qu’aurait fait l’hystrion pour vous plaire, racontez-nous un peu, le mariage gay? Les Tunisiens sont lassés de démagogie qui ne nourrit pas et n’aprend pas à gagner son pain, ils sont lassés des sourires factices, ça vous convient pas, ben on s’en fout.

      Croissant de lune.

      • Ce que veulent les Maghrébins de manière générale, c’est la fin de le “Hogra” comme on dit au Maroc, en gros la loi du plus fort qui humilie les plus faibles, la justice sociale, la possibilité de réussir sa vie sans être obligé de se corrompre et de corrompre ou de partir…
        L’autre candidat n’incarne visiblement pas ces aspirations.
        Je ne suis pas forcément pour les conservateurs mais entre un conservateur apparemment honnête qui a des principes et le souci du bien commun et un gars qui me fait penser à Berlusconi, je vote pour le conservateur.
        L’avenir nous dira s’il a berné son petit monde ou s’il s’agit de quelqu’un de réellement digne d’occuper sa fonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Kaïs Saïed, élu président de la Tunisie : “Une révolution par les urnes”

Les Algériens manifestent contre le projet de loi sur les hydrocarbures qui donne plus de poids aux multinationales