in ,

Les mosquées mobiles du Japon fin prêtes pour les Jeux Olympiques d’été

Elles sont dans les starting-blocks, rutilantes et dotées d’une mécanique bien huilée, les mosquées mobiles du Japon n’attendent plus que le top départ des Jeux Olympiques pour se déployer aux endroits névralgiques de Tokyo, cinq fois par jour, en plein cœur de l’été.

Tandis que la fine fleur mondiale du sport peaufine sa préparation aux quatre coins du globe, la flotte nippone de camions de 25 tonnes, reconnaissable à son bel habillage blanc et bleu, procède aux derniers réglages avant le grand jour. Celui où, grâce au projet Yasu qui l’a financée, elle sillonnera pour la première fois la cité phare du pays, se postera à ses carrefours stratégiques quand sonnera l’heure de la prière, et se transformera comme par magie en une mosquée sur 4 roues, avec son espace réservé aux ablutions.

Publicité
Publicité
Publicité

Du 24 juillet au 9 août, au pays du Soleil-Levant qui pavoisera aux couleurs flamboyantes des Olympiades, les psalmodies du Noble Coran résonneront au cœur de Tokyo. Elles s’éleveront au-dessus de la clameur des stades, grâce à des lieux de culte itinérants qui offriront une précieuse parenthèse spirituelle aux fidèles d’où qu’ils viennent, qu’ils soient athlètes ou touristes.

 « Je veux à la fois que les athlètes musulmans concourent avec la plus grande motivation possible et que le public musulman vibre au rythme de leurs exploits avec la plus grande ferveur. C’est pourquoi je me suis lancé dans ce grand projet que je souhaite élargir à d’autres villes importantes du Japon », a déclaré le très enthousiaste Yasuharu Inoue, le PDG de l’entreprise qui a pensé et conçu cette flotte flambant neuve de mosquées mobiles. Ardent promoteur de Jeux Olympiques non discriminatoires, il s’est exclamé : « J’espère que cela fera prendre conscience qu’il existe de nombreuses personnes différentes dans ce monde ».

Loin du bruit et de la fureur de l’Hexagone, qui s’englue dans des polémiques de plus en plus affligeantes sur l’islam, au nom d’une liberté d’expression qui a atteint son niveau zéro, le Japon, où fleurissent les restaurants halal et les mosquées mobiles, sait faire preuve, lui, d’une remarquable hauteur de vue. Celle qui empêche de s’enfoncer dans les abîmes de l’intolérance, de l’ignorance et de la vulgarité, et dont il a tout lieu de s’honorer.

Publicité
Publicité
Publicité

A voir ou à revoir, notre vidéo présentant la petite mosquée mobile de Jakarta

08/11/2017: La Mosquée Mobile de Jakarta

La petite mosquée mobile fait des heureux à JakartaDepuis plus d’un an, une petite mosquée mobile fait des heureux à Jakarta, la ville la plus embouteillée au monde.Cette salle de prière sur quatre roues sillonne chaque jour, de 15h à 19h, les grandes artères de la capitale indonésienne.Garée aux endroits clés de la cité, la camionnette verte et blanche va au-devant de la population pour faciliter un recueillement rendu impossible par les bouchons.Quand résonne l’Adhan, ses portes latérales s’ouvrent et laissent apparaître une petite tribune destinée à l’imam.Equipée d’un réservoir d’eau pour les ablutions, la mosquée mobile de Jakarta déroule ses tapis de prière sur un espace extérieur pouvant accueillir 100 fidèles.Un nombre limité d'entre eux sont invités à prier à l’intérieur. Des tenues de prière sont remises aux femmes.Célébrant plus de 50 offices religieux par jour, ce lieu de culte itinérant rencontre un succès grandissant.Chaque jour que Dieu fait, la mosquée mobile de Jakarta déjoue des embouteillages monstres, pour le plus grand bonheur de centaines de fidèles.

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 24 novembre 2017

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le Collectif aide sans frontières lance une campagne de sensibilisation au don du sang

Le prochain gouvernement irlandais va-t-il interdire les produits des colonies israéliennes ?