in

J. Lang: “Les mathématiques sont venues vers nous grâce à la langue arabe”

 

Chez Bourdin, l’ancien ministre de l’Education nationale Jack Lang s’est dit largement favorable à la possibilité d’apprendre l’arabe à l’école. Et ce pour des “raisons historiques – l’arabe est appris au Collège de France depuis François 1er au 16e siècle –”, “parce que c’est une langue universelle, la 5e langue parlée dans le monde”, et parce qu’il est essentiel, pour lui, que l’enseignement de cette langue soit “public et laïc”. “Quand il n’y a pas d’enseignement public et laïc, alors ce sont des écoles islamiques ou des associations prosélytes qui s’en charge, rappelle Jack Lang. Il faut séparer complètement la langue arabe de la religion”.

72 commentaires

Laissez un commentaire
  1. La langue arabe fait partie des 4 langues stratégiques avec l anglais le chinois et l espagnol et malheureusement le français n y figure pas ( allez savoir pourquoi ? Alors que la France fut un temps la première puissance islamique dans le monde!!! Grâce aux colonies !)
    Il est tout de même curieux que l on veuillent séparer une langue du coran! Comment va ton s’y prendre sachant qu une partie des mots arabes ont été révélés.
    Ont a séparé la politique de l Islam, ont veut séparer l’arabe de l Islam et a la prochaine étape ont nous dira que Mohamed était en fait Jésus !
    A quant les croissants de lune sur les vestes des musulmans et musulmanes???

  2. @ Leroy
    Je trouve puéril votre acharnement obsessionnel à vouloir rabaisser à tout prix dans tous les domaines une civilisation qui a été flamboyante. Si j’étais psychanalyste je dirais que cette attitude révèle une insécurité psychologique profonde qui crée le besoin de dévaloriser pour faire croire à soi-même qu’on vaut mieux que les autres…

    C’est ce même mécanisme qui conduit au racisme. Tous les médiocres peuvent ainsi à bon compte se croire, ou en tout cas se proclamer, supérieurs.

    Concernant les civilisations à l’échelle de l’Histoire des hommes, il faut aussi un certain QI et une vraie culture pour pouvoir analyser la complexité de façon distanciée. Il est plus facile de répéter ad nauseam les mêmes poncifs simplets.

  3. Je n’ai pas vérifié (et vous le ferez), mais des prix Nobels obtenus par des Musulmans, ou simplement des Arabes, il y en a combien ?
    Un peu plus d’une dizaine.
    Et plus de la moitié sont des prix Nobel de la paix.
    Où sont les prix Nobel de science ??

    La décadence du monde arabo-musulman a commencé il y a très longtemps, et vous devriez vous en préoccuper, parce que personne ne va le faire à votre place.
    Et ne venez pas accuser comme d’habitude la colonisation qui ne remonte qu’au milieu du 19e siècle. Votre décadence remonte à bien plus que ça. L’empire turc, guerrier, a fait illusion. Peut-être que les invasions mongoles du 12e et 13e siècle ont donné le coup de grâce, mais, et c’est compliqué, le monde arabo-musulman s’est replié durant notre Moyen-Age. Il était de toute façon déjà très divisé.

    Manque d’adaptation face au monde qui se transformait.

    • Sauf que tous les prix Nobels aussi iminnents soient-ils ont un devoir de reconnaissance enves cette civilisation Arabo-Msusulmane qui a revolutioné les sciences modernes: aprés les avoir nouri, elle a redéfinie leur bases et leur approches modernes! C’est vérifiable!

      Quant sa decadence les causes sont d’ordre politique , geopolitique et economiques.
      Pour approfondir la question je vous invite à lire Ibn Khaldoun (1332-1406), le Pére de la sociologie ( dans son introduction à l’hisoire universelle, traduit en Français intitulée Al muqaddima), dans laquelle il aborde le cycles des civilisation . Ou plus contemporain Malek Bannabi qui a traité la question avec en nuançant les cause de la colonisabilité.

      Mais vous pouvez pas niez non plus les degats de la colonisation ou de l’invasion: à l’image de celle des etat unis en Irak en 2003. Ou la distruction de la Syrie qui se deroule avec une passivilté complice des capitales occidentales aux profits de leurs calculs et en contradiction aves leurs valeur affichées : democratie , droit de l’homme, liberté….

      Pour vous, ces deux evenements précités ne contribuent-ils pas à la decandence? Pour l’Irak, la Syrie et le monde musulman en particulier, et le monde en général?

      • Arrêtons de se considérer au centre du monde en demandant aux autres de reconnaitre l islam ou de reconnaitre les torts qu ils nous ont faits.

        Nous étions en décadence longtemps avant que les européens nous colonisent, c est d ailleurs l élément de base.
        d autres parts nous avons nous aussi, exploité et asservi d autres peuples.
        pour finir comme je l ai déjà dis au lieu de montrer notre suprématie scientifique, ayons la modestie de nous rappeler que c est les grecs qui ont servi de modèle de reference aux illustres savants musulmans.

      • Arrêtez de parlez de l’histoire récente, car la colonisation qui vous sert d’excuse pour votre décadence est récente : un siècle et demi.
        Votre décadence est bien plus ancienne. Ca fait des siècles.
        Quant aux Arabes qui se battent entre eux en Syrie ou en Irak depuis une vingtaine d’années, vous pourriez leur conseiller de se calmer ? Dès les débuts de l’islam, ils se battaient déjà entre deux camps, à part les Karidjites qui préféraient ne pas choisir. Sacrée religion de paix !!
        L’important, c’est de se plaindre. Et vous vous plaignez tellement qu’à la fin on en a marre de vous écouter, toujours larmoyants…

        Mais continuez de nous étonner.

        • Ibn Khaldoun (1332-1406) c’est de l’histoire recente? deja à cette epoque il evoquait les causes du declin? A l’exemple des Kharidjites qui ont contribué à la séparation des musulmans en Chites et Sunnites, et vous dites “à part les Karidjites qui préféraient ne pas choisir” d’ou vous sortez cela?!

          Cette séparation que G. Bush junior, a ravivé et instrumentalisé suite à son invasion destructrice et infondée, d’Irak en 2003 , selon sa vision Evangeliste de “la guerre du bien contre le mal” , afin de diviser la resistance Irakienne et les Irakiens qui s’organisait contre son armée . Par la suite il a demantelé l’armée Irakienne puis nomé insidieusement un gouvernement Chiites ( sous la tutele Americaine) qui menait une politique discriminatoire envers les Sunnites qui se sentaient de plus en plus marginalisés . Les Irakiens divisés Bush pensait pouvoir assoir son hégemonie. Mais il n’a fait que créer les conditions necessaire à l’emergence de Daesh: dont les cadres etaient les anciens officiers de l’armée Irakienne ( dementeleé par Busch) qui plus est de sensibilité Laique vu qu’il appartenaient au partis Baass de Sadam Hussein! …Quand on voit les conséquences jusquà nos jours on est en droit de se demander cette “Sacrée religion de paix !! -Evangeliste du bien contre le mal- et la Democratie selon Busch pour laquelle il a envahit l’Irak.

          Quant à la destruction de la Syrie qui est une des conséquence de l'”invasion Irakienne de 2003, on est en droit de ce demander également c’est quoi cette sacrée religion ou valeur de paix!! Qui sont Les droits de l’homme, La liberté et la Democratie” qui laisse ses prétendants defendeurs affihcer une passivité complice face à un dictateur qui massacre sa population avec des gazs chimiques et/ou des barils explosifs, juste pour se maintenir-ou le laisser- au pouvoir?!!

          Alors qu’une simple zone d’exclusion aérienne aurait eviter ces crimes et contraint le dicatateur syrien, -démunie de ses armes de destructions massive- de trouver une issue politique à la crise !

          Et on a attribué cette normalisation du crime contre l’humanité une caution Laique: On a entendu sur des ondes de radio Françaises “texto” ” Bachar El Assad est peut être sanguinaire mais, il est Laique”???!!! On peut également s’exclamer et se contonnant dans les apriori, l’ignorance et la simplification : c’est quoi cette valeur Sacrée valeur de paix en l’occurence La Laicité!!

          • notre division n est plus a prouver. la bataille du chameau qui a oppose les sahabas ( compagnons du prophete) et meme connu des imams. seulement nous preferons les contes de fees. nous sommes en grande partie responsable du chiisme car c est mohawia ( sunite) qui a ecarte ali de son poste de calife. ses partisants l on suivi.

  4. Toutes les langues européennes sont séparées de la religion.
    Comment ne pas deviner que dans l’islam il y ait un “petit” retard qui amène un grand retard.
    Ce qui explique que les musulmans viennent vivre ici alors que ce n’est pas l’inverse ?
    Expliquez-moi.

    • Comment expliques-tu que pendant des siècles la langue arabe a été la langue du progrès et du savoir, celle qu’il fallait maitriser comme l’anglais aujourd’hui. Les occidentaux se rendaient dans le monde arabe se former à toutes les sciences disponibles à cette époque.
      On se rendait à Fes ou à Grenade comme on se rend actuellement à Cambridge pour l’université d’Harvard ou le MIT. Même Gerbert d’Aurillac, qui n’est autre que le pape Sylvestre II étudia à Fes. Il le fit en arabe.
      Il me semble qu’à l’époque, à ces latitudes, c’était bien l’islam qui présidait. C’était bien les occidentaux qui venaient dans les pays arabes et non l’inverse . Peut être y avait-il un petit progrès dans l’islam qui amenait un grand progrès pauvre buse.
      Je m’interroge toujours sur ton cas: Est-ce de la haine ou du crétinisme? A moins que ce ne soit les deux.

  5. Je viens de temps à autre sur ce site pour m’informer, pour voir.
    Et voilà qu’à deux reprises (une fois dans un autre article, et une autre dans un des commentaires pour celui-ci) je lis que “l’Occident” est sorti de la barbarie avec la fin du Moyen-Âge ou quelque chose d’équivalent.
    C’est une erreur commune qui fait dresser les cheveux sur la tête de bien des médiévistes. D’abord parce que le Moyen-Âge a duré près d’un millénaire, et il est difficile de juger aussi péremptoirement une aussi longue période. Ensuite, la “frontière” du passage à la Renaissance est conventionnelle : il fallait bien mettre une date pour fixer les choses, mais ce passage a été progressif et pas identique dans tous les pays. Enfin, et à simple titre simple exemple, n’oublions pas qu’en plein Moyen-Âge”, on construisait des cathédrales qui défient encore aujourd’hui l’architecture. Pas mal pour des barbares…
    Non, les choses sont plus simples à comprendre quand on sait que c’est la circulation et le “portage” des connaissances qui construit la connaissance. Il ne s’agit pas de peuples, ni de races, encore moins de pays, mais de carrefours et d’échanges. A ce sujet, il est reconnu que l’imprimerie (mi-15e) a joué un rôle déterminant en Occident, en permettant progressivement, mais de plus en plus largement, de plus en plus facilement, de plus en plus rapidement la dispersion et l’échange des connaissances et des idées dans les cercles et les élites puis peu à peu dans les strates des populations. Un embryon du web en quelque sorte… Il faut constater que l’expansion de l”imprimerie n’a pas été regardée sous cet angle par l’Islam qui ne l’a pas acceptée à l’époque pour d’obscures raisons idéologiques. Cette position de rejet “à priori” a certainement eu des effets dommageables à moyen terme, et il est considéré que ce fut un frein majeur et une raison du décrochage ultérieur.

    • @ lestage,

      Vous écrivez : “…le Moyen-Âge a duré près d’un millénaire…”. C’est plutôt cette affirmation qui fait frémir. Je m’explique. Ceux qui, comme vous, associent le temps des rois fainéants à la grande époque des cathédrales font commencer ce prétendu Moyen Âge en 476, date de la chute de l’empire romain d’Occident et le terminent en 1492, date de la découverte (commencement des massacres?) de l’Amérique. Ce faisant, ils mélangent trois époques nettement différentes, à savoir le Haut Moyen Âge marqué par la sauvagerie franque qui a raison de la civilisation gallo-romaine. Cette époque est admirablement décrite par Augustin Thierry dans Récits des temps mérovingiens dont je vous recommande la lecture. Puis, c’est l’époque féodale marquée d’abord par l’arrivée des arabo-berbères dans la Péninsule Ibérique et jusqu’aux portes de Poitiers. Un jour, des historiens sérieux et non des hagiographes nous diront peut-être s’ils n’ont pas été sollicités en Occitanie pour se débarrasser des envahisseurs francs venus du Nord. Toujours est-il qu’ils font découvrir à cet Occident dé-romanisé et des-hellénisé et les mathématiques (les romains ne connaissaient pas le zéro. Ils comptaient sur leurs doigts : I, V, X. Et soustrayaient ou additionnaient pour exprimer les autres nombres (4 s’écrivait 5-1 => IV). Ils font découvrir aussi l’astronomie. Lisez Alain Rey sur tous les noms d’étoiles ou de constellations venus de l’arabe. Ils font aussi découvrir la médecine en fondant la première école de médecine de toute l’Europe à Montpellier. Ils font découvrir également l’architecture. Rien n’exprime mieux l’ingratitude de l’Occident que la dénomination d’art ROMAN donnée à ce qui ne fut que le copiage de l’art architectural arabe marqué par l’arc de plein cintre. Quant à la chevalerie, elle est née de la conjugaison des valeurs arabes de générosité à l’égard du vaincu, de l’affrontement de l’ennemi face à face et des efforts de l’Église pour atténuer, affiner, policer les instincts prédateurs des barbares venus du nord. La chevalerie, la trêve de Dieu. C’est, étrangement, cette conjugaison de l’influence de l’Église avec celle de la civilisation arabe qui conduira à cette grande époque que fut le bas Moyen Âge qui ne mérite pas ce nom méprisant. Et qui fut une époque de transcendance et d’élévation comme l’Occident n’en connaîtra plus jamais par la suite. Cela est illustré admirablement par l’art gothique (si mal nommé) marqué par l’ogive et le vitrail.

      • Pourquoi me dire “ceux qui, comme vous…” ? Je ne défends aucune thèse, mais lit énormément. Le Moyen-Âge est une appellation conventionnelle et comme toute convention, elle est sujette à caution, mais elle est actée. Il n’empêche que, “conventionnellement”, lorsque l’on parle du Moyen-Âge, (de la fin de l’empire romain voire de Clovis et la Renaissance) on parle bien d’une période de l’Histoire qui a duré presque un millénaire qu’on a découpé ensuite, et toujours conventionnellement, en trois phases.
        Donc, quand on parle de la barbarie régnant avant la Renaissance, on fait une grossière erreur. Et même en remontant dans le temps, le terme “barbarie” dans son sens actuel n’est pas forcément approprié. Même les Francs n’étaient pas vraiment des “barbares” (toujours dans ce sens actuel) et présentaient des structures sociales et un droit qui valaient bien ceux d’autres peuples.
        Les clichés véhiculés depuis longtemps sont mis à mal par les études plus récentes, grâce à un regain d’objectivité, l’abandon du manichéisme et une approche socioculturelle des peuples.

    • @Lestage

      Assez d’accord dans l’ensemble. Mais l’Empire Ottoman a pris la suite de l’Islam des Lumières, et cet Empire a survécu jusqu’au début du XXème siècle. Votre remarque au sujet de l’imprimerie est néanmoins très judicieuse.
      Autre croyance infondée au sujet du moyen âge: Celle selon laquelle le clergé catholique aurait savonné la planche des scientifiques. C’est tout le contraire. C’étaient les moines qui conservaient la connaissance, la répandaient, et poursuivaient la recherche. La répression n’a commencé que peu avant la Renaissance, à supposer que ce terme soit indiqué.
      Il est cependant incontestable que la disparition de la féodalité, en lien avec l’apparition des canons, a poussé la noblesse à converger vers Paris, ce qui a de toute évidence favorisé les échanges intellectuels, à une époque où seuls les nobles et le clergé savaient lire et écrire.

  6. C’est aussi la langue d’Avicenne un des plus grands medecins de l’histoire;il a aussi étudié Hippocrate et Galien et a fait redécouvrir ceux ci a l’Europe;ils sont toujours étudiés en fac de medecine

  7. C’est faux que de prétendre que l’Arabe s’apprend par la religion, elle s’apprend de la même façon que les autres langues par la lecture, sa bibliothèque est trés riche et les plus doués peuvent exceller dans l’étude de sa poésie qui est trés spécifique, un domaine riche et varié qui se déguste.

  8. Que d’ignorance et d’inculture, surtout de ce Leroy qui ne vient sur ce site que pour déverser sa haine de l’Islam, des musulmans et des Arabes (musulmans bien sûr).

  9. On ne peut séparer la Langue Arabe de l’Islam !
    C’est LA langue du Coran car le Coran a été révélé en langue Arabe.

    Que vient faire ici la laïcité ? Il s’agit d’apprendre aux enfant cette langue comme tout autre langue point barre.

    • @ Djamila
      Je ne comprends pas trop votre message.
      Si on ne considère la langue arabe QUE comme étant LA langue du coran, son enseignement ne relève QUE des mosquées et des écoles privées musulmanes.

      Quand le rapport El Karoui, comme l’avait déjà envisagé le ministre de l’éducation de la République laïque, propose d’intensifier cet enseignement dans les établissements scolaires de la république laïque, c’est pour l’intérêt culturel que cette langue représente, et son importance incontournable dans toute une région du monde. Ce n’est pas pour faire la promotion du coran…

      Tout comme l’enseignement généralisé du latin dans ces mêmes écoles n’avait pas pour but de faire mieux comprendre la messe en latin …

      La langue arabe existe aussi en dehors du coran.

      • La langue arabe existe avant le coran et c’est pour cela que le coran est natif arabe.

        Du point de vue littéraire, le coran a même dépassé la langue, témoignage de tous les spécialistes en littérature à travers les temps.

    • @Djamila

      Votre “car” m’embête un peu. La langue arabe existait avant le Coran. Elle a aussi été utilisée récurremment pour énoncer des théorises scientifiques sans rapport avec la religion. Aujourd’hui, nombre de personnes parlant arabe ne sont pas croyantes. Quant à la laïcité, elle a tout à faire au sein de l’école républicaine, sinon, le catéchisme catholique y serait obligatoire. C’est ce que vous souhaitez?
      Juste pour mémoire, j’ai fait 9 ans de latin, la langue vaticane, sans jamais étudier un texte religieux. Tant mieux, vu l’absence de classicisme du latin d’église, qui est à la langue de Cicéron ce que Grand Corps Malade est à Verlaine.
      Enfin, il serait opportun de choisir. Soit, l’arabe est une langue comme les autres, soit c’est celle de Dieu. Dans ce dernier cas, elle n’a rien à faire à l’école. L’école accepte tout le monde, y compris ces mécréants de musulmans, et ces infidèles de juifs, le peuple maudit. …Sans parler des athées.
      Ceci dit, il existe aussi des écoles confessionnelles où l’on enseigne que la Terre est plate, et que Dieu l’a crée il y a 10 000 ans. Les écoles évangéliques, par exemple. Au fait, ils ne vous aiment pas trop, ceux là. C’est la secte de Bush.
      C’est vous qui voyez.

    • c est une remarque complétement nulle. L arabe est aussi une langue scientifique et littéraire, elle s est développé d ailleurs à leurs contact. L islam a eu besoin de l arabe qui se sont nourri l un de l autre. A l époque de la revelation cette langue était rudimentaire avec une grammaire qui était précaire. Ce n est qu avec l age d or de l islam qu elle a pris un vrai charisme mondial.

    • “On ne peut séparer la Langue Arabe de l’Islam !”

      Moi, quand je parle français, je sépare ma langue de toute récupération par des gens comme vous, qui restent figés dans le passé.
      La plupart des musulmans ne parlent pas arabe.

      Si ça continue, vous allez nous dire qu’au paradis existe un Coran tout fait, et en arabe !
      Dieu, universel, ne parlerait donc donc que la langue de celui qui l’a inventé ?

    • Tiens, Allah parlerait-il arabe de naissance !!!
      Cessons ces niaiseries puériles ainsi que les comportements paranoïdes irresponsables si communs dans le monde musulman ordinaire.
      Dieu est au-delà de toutes les religions des humains et au-delà de l’entendement humain, fut-il de qualité.
      Malheureusement, les humains ont une propension
      irrésistible et pathologique, que l’on pourrait dire “luciférienne” ou “satanique”, à se fabriquer mentalement un Dieu à leur propre image et à la mesure de leur enfermement et auto-contemplation égotique.
      Tant que vous n’aurez pas mis fin à votre auto-contemplation identitaire, vous vivez dans une illusion spirituelle.

  10. pour aller plus loin , certains demande a l occident de reconnaitre l apport scientifiques des musulmans, j aimerais aussi que nous musulmans reconaissions l apport important des grecs anciens qui ont transmis l esprit scientifiques et philosophiques aux illustres savants musulmans que nous conaissons.

    • Mais personne ne remet en cause l’apport grecque,sauf que personne n’ose reconnaitre l’apport egyptien 🙂 (michel onfrey conférence à l’université populaire de Caen 2012)

    • C’est une chaîne sans fin de transmission de la connaissance, qui démarre avec Sumer, puis l’Egypte ancienne, puis la Grèce, Rome, Carthage, etc.
      Le monde arabe a initié la civilisation, mais l’Inde a également joué un rôle majeur, de même que la Chine.
      Nos ancêtres les gaulois ne savaient ni lire ni écrire quand César a conquis notre pays. Et les allemands étaient des barbares incultes.
      Enfin, je pense qu’il serait plus pertinent de parler de “pourtour méditerranéen”, plutôt que d’arabes, grecs, et romains. Si “race” il y a c’est celle là. La race méditerranéenne. Les clivages sont surtout religieux. Mais le mode de vie des corses, par exemple, ressemble furieusement à celui des algériens. Pourtant, les corses haïssent les algériens. Mais les saoudiens haïssent les iraniens. …

        • Les saoudiens et les iraniens n’ont pas besoin de moi pour se chamailler. Je suis le premier à le déplorer. Ceci dit, c’était juste un exemple de conflit imbécile. On peut en trouver des centaines d’autres. Par exemple, la guerre larvée entre l’Inde et le Pakistan. (pour des montagnes pelées où rien de pousse). Les guerres américaines, dont on peine à découvrir les motivations, etc.(Pourquoi restent-ils en Afghanistan? Il n’y a pourtant rien à voler, dans ce pays maudit des dieux).
          Aucune guerre n’est utile. Et les haines xénophobes sont sans fondement. En général, on déteste ses semblables sans vraiment savoir pourquoi.
          C’est tout.

      • C est effectivement une chaine de transmission qui ne doit pas être interrompu comme aujourd hui. la transmission du savoir est remplace par l échange des marchandises et des capitaux.

        cependant chaque peuples a apporté un élément différent , l inde a inventé les chiffres, les chinois le papier, les pheniciens etait de grands naviguateurs, les romains un réseau de communication remarquable, les musulmans ont mis aux jours les sciences générales que nous connaissons mais cela grace a l esprit scientifique et philosophique que les grecs ont développé en premier.

      • ” les corses haïssent les algériens.”
        Ah bon, même là il faut que ce soit encore les Algériens à être désignés à la vindicte populaire à la place des marocains.
        Pour info, c’est avec les marocains que les Corses ont un problème car ce sont ceux ci qui sont en nombre dans cette partie du territoire français.
        Évidemment, ça n’empêche pas leur racisme anti nord africain en général et plus généralement leur xénophobie tribale à l’égard de tout ce qui n’est pas corse. Mais j’aime la précision et rendre à César ce qui lui appartient.

        • @Toz

          Il se peut que je me trompe, mais pas mal d’exploitations vinicoles ont été reprises par des pieds noirs, dans les années 60. Ceux-ci ont débarqué en Corse avec leurs ouvriers arabes et leur savoir faire. Bien souvent, ils ont réussi là où les indigènes avaient échoué. Il en a résulté un sentiment de jalousie aiguë, qui a entraîné, entre autres, les événements d’Aléria. Les ouvriers algériens ont payé les pots cassés. Nombre d’entre eux ont été assassinés, sans que la police ne daigne enquêter.
          Juste pour mémoire, les travailleurs algériens bossent cinq fois plus que les locaux…
          Mais les pieds noirs et les continentaux sont aussi dans le collimateur, toujours pour la même raison: La jalousie.
          A part ça, vous avez raison: Les marocains sont majoritaires. Mais à l’origine des conflits, on trouve le problème de la réussite des pieds noirs et des leurs ex employés algériens.

  11. Il est sûr que le rapport El Karoui ne fait pas trop confiance aux mosquées et aux écoles privées musulmanes pour enseigner la langue arabe dans une perspective culturelle (le R est important…) et pour faciliter les échanges internationaux …
    L’enseignement de l’arabe est déjà présent dans les écoles de la république, où il est ultra-minoritaire. Et s’il ne se développe pas davantage c’est probablement à cause de la concurrence des mosquées d’une part, et d’autre part, pour les familles qui ne sont pas de culture arabo-musulmane, à cause de l’image assez négative qu’ont en France les pays de langue arabe, pour différentes raisons.

    Le ministère de l’éducation veut intensifier l’enseignement de l’arabe, du russe, et du chinois. C’est une excellente initiative.

    Les Décodeurs du journal Le Monde viennent de publier une analyse de l’enseignement de l’arabe en France. À lire impérativement pour clarifier le débat.
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/09/11/au-dela-de-l-emballement-l-enseignement-de-l-arabe-reste-ultraminoritaire-a-l-ecole_5353565_4355770.html

  12. Il est dommage que, si les mathématiques des Grecs, des Perse, des Hindous, ont été transmises et même améliorées par les musulmans, elles soient tombées dans un oubli relatif à partir du 11e ou 12e siècle.
    Le monde musulman ne s’est pas rendu compte qu’il se faisait doubler vers la fin de notre Moyen-âge.
    Nous qui étions des incultes, avons comblé plus qu’un vide, et ce vide est immense dans les sociétés arabo-musulmanes.

    Guerre, retard, corruption, népotisme, religion………………

    • La civilisation Arabo-musulmane a accompli une de ses mission malgré tout:
      “Sortir l’humanité des tenebres de l’ignorance à la lumière des Sciences ” Comme en témoigne la Renaissance. Mais pour que cette dernière ait eu lieu il a fallu que les Arabomusulmans “améliorent” (pour reprendre votre terme améliorées) toutes les disciplines scientifiques: math, medecine, chirurgie, optique, astronomie, geographie, mecanique, agricultures, dietétique, philosophie, pharmacologie, sociologie, chimie…
      à ce stade le mot “améliorées ” est inapropriés il faut dire clairement révolutionées, à l’image de leur aproche experimentale ” qui a été un tournant majeurdans l histoire des sciences!

      Sans les Arabomusulmans ( particulierement en Espagne Andalouse) ce n’est pas “le vide ” qui aurait menacé la civilisation occidentale mais son extinction à l’instar de la civilisation Maya!

      • Vous confondez arabo musulmans et musulmans. Ce sont les perses indo europeens islamises suite aux invasions arabiques qui ont fait toutes les traductions en arabe et même inventé l’algèbre et les mathématiques modernes. Ils ont aussi inventé des moulins pour l’irrigation que les arabes ont importe en Andalousie.

        • “La plus ancienne civilisation connue est arabe, la plus ancienne écriture connue est arabe (mésopotamie) donc les chiffres et l’écriture qui sont l’essence même de la connaissance et de la transmission du savoir viennent de l’arabe et Dieu a choisi un prophète arabe pour boucler la prophétie.”
          The Futur is for the arabs. Moshé ben Sion

          • La plus ancienne civilisation connue vient de la vallée de l’Indus. La Mésopotamie est arabe ah bon j’ignorais mais j’ai sûrement des lacunes, les arabes ont donc transmis les connaissances des autres en pictogrammes et cunéiformes c’est intéressant. Il ne faut pas confondre langue arabe que les perses ont utilisée et arabes.

          • La plus ancienne civilisation connue vient de la vallée de l’Indus. Si la plus ancienne écriture connue vient bien de Mésopotamie, elle est l’oeuvre des sumériens non sémites et non arabes.

          • La civilisation remonte à l’écriture, l’agriculture etc etc. L’écriture (et bien d’autres choses encore) est partie de la mésopotamie. Les plus anciennes “hûtes” en bois (elles étaient immenses, à peu près 10 mètres voire 20 mètres de haut, très solides et rafraîchissantes) sont encore fabriquées en Egypte près du Nil et sont typiques de l’ancienne mésopotamie. Observez les similitudes de la caligraphie arabe et des sinogrammes. Le berceau de la civilisation est l’actuel Irak, c’est bien connu. Un peu de vraie culture permet de reconnaître facilement la tentative d’effacement de l’énorme héritage arabe, bien plus grand que les grecs ou tout autre. Ce ne sont jamais les arabes qui ont réalisé, cela a été importé MDR. On oublie que l’écriture et les chiffres viennent d’eux avant tout. Les perses ont appris l’écriture des arabes, même les chinois qui l’ont ensuite apprise aux japonnais. La première université au monde et la plus ancienne université actuelle furent des mosquées. La plus ancienne bibliothèque et la première bibliothèque universitaire (université al quaraouiyine) était une mosquée. Le premier docteur au monde fut un imam.
            Après, qu’on soit bien d’accord, chacun porte tour à tour le flambeau de la civilisation. Il faut savoir rester magnamine, c’est comme ça que le monde tourne.

        • Pourquoi “les perses indo europeens” avant d’être islamisés et envahis par les Arabes (comme vous dites) n’ont pas pu transmettre leur savoir que vous suposez jusqu’en Andalousie?, et pourquoi ne l’ont -ils pas fait en langue Perse ?

          En regle générale toutes les civilisations qui ont été envahis ont été affaiblies sinon anéanties, or pour les Perses, vous dites ils ont rayonné en Andalousie aprés s’etre islamisés et été envahis par les Arabes?

          C’est quoi cette exception à la régle ou le secret de ce rayonement: l’Islam ,l’Arabe ou les Deux?

          • Ne changez pas mes paroles. Les arabes ont traduit en langue arabe des textes scientifiques de différentes cultures et les ont répandues à travers le monde pour le plus grand bien de tous par exemple ils ont utilisé l’irrigation et l’architecture des perses et des ottomans en Andalousie ils ont été le vecteur la propagation des sciences et c’est un grand apport.

        • Vous dites : ” ils ont utilisé l’irrigation et l’architecture des perses et des ottomans en Andalousie”

          L’empire Ottoman a été fondé en 1299, bien après que Ferdinand III de Castille s’empara de Cordoue en 1236. Séville fut prise en 1248, comment est-possible d’emprunter l’irrigation et l’architecture aux Ottomans dont l’empire n’ a vu le jour bien après la chute des grandes villes d’Al andalous?

          Quant aux Perses, il suffit de constater leur architecture avant l’arrivée des Arabes et de l’Islam et après ! la différence crève les yeux! sauf pour les aveugles!

          Réduire l’apport des Arabo-musulmans à la simple transmission des textes traduis -des langues d’origines à l’Arabe- ne tient plus debout, ni scientifiquement ni historiquement comme l’ont démontré toutes les recherches objectives sur le sujet. La soif de connaissances de toutes les civilisations, collecter leurs savoirs, le traduire, le comprendre, l’analyser, le remettre en cause, le corriger, vérifier scientifiquement le fondement, le réfuter, le contredire, l’améliorer, le perfectionner, le dépasser, en redéfinir une nouvelle approche(expérimentale et non théorique), fonder une nouvelle méthodologie, le catégoriser, le synthétiser le compiler, le rendre accessible, intelligible et compréhensible, ne relève plus de la simple TRADUCTION, c’est plutôt un tournant décisif dans l’histoire des sciences: une REVOLUTION! “La passerelle pour la renaissance”!
          A l’image des écrits d’Aristote, traduit en Arabe, mais la pensée restait insaisissable et incompréhensible par les Européens il a fallu les commentaires d’Averroès ( Ibn Rushd en Arabe) pour qu’enfin on comprenne la pensée d’Aristote, au point que ceux qui l’étudiait avait la version d’Aristote traduite en Arabe dans une main et l’indispensable commentaires d’Averroès dans l’ autre.

          Voyez-vous que la simple traduction a ses limites !! Et le terme de Génie de la civilisation Arabo-musulmane, n’est pas exagéré!

    • @Leroy

      Il me semble que vous passez un peu vite sur l’Empire Ottoman. Celui ci a perduré jusqu’au XXème siècle. En fait, on n’observe pas de rupture entre l’Islam des Lumières et l’Empire Ottoman. La supériorité occidentale est récente, et on se pose la question de son avenir. C’est désormais la Chine qui revient au top, avec un régime orwellien.
      The Future of the man is murder, comme dirait L Cohen.

    • C’est marrant on pourrait dire la même chose de la société française: Guerre, retard, corruption, népotisme, religion.
      Ai-je besoin de citer les affaires?

      Il serait urgent de regarder la poutre que l’on a dans l’oeil et ne pas s’inquiété de la paille dans l’oeil du voisin.
      Mon cher Leroy, il faut t’occuper de tes fesses, et fermer ta gueule.

      Pour ce qui est de la science, ne minimise pas l’apport des arabes ni leur domination pendant des siècles. Cette dernière ne s’est pas arrêtée au 11 ème siècle mais bien après. Il a fallu attendre le 15 ème siècle d’un point de vue militaire (La Reconquista 1492), mais pour le reste il a fallu 2 à 3 siècles supplémentaires surtout pour certaines sciences (Médecine par ex).
      Et là je ne parle que de l’apport de la civilisation arabo musulmane. Nous passerons sous silence Sumer, Babylone, l’Egypte qui à ce que je sache sont arabes et non européennes.

        • @MerdenBarre
          Pauvre petit vous vous souciez des fesses de Leroy. C’est ce qui vous indispose. Vous êtes une petite nature. Vous venez nous insulter sur notre site et nous devrions vous laisser faire. Je crois que vous rêvez, nous ne sommes plus au temps des colonies.
          La réponse argumentée et vérifiable historiquement est dans le dernier paragraphe de mon intervention. Au contraire des affirmations gratuites de Leroy.
          Les mathématiques n’ont pas été seulement améliorées mais dépassées et de loin car certaines parties n’existaient pas ou étaient fausses. L’algèbre (excusez du peu) est une création d’ Al-Khwârizmî. Sans cette partie des mathématiques nous serions encore au Moyen age. l’Histoire, la sociologie, la médecine, les sciences expérimentales, la géographie, l’astronomie, l’optique, la chimie, toutes ces disciplines et bien d’autres créées ou complètement revisitées n’ont pas été oubliées elles ont été accaparées par les envahisseurs bien aises de trouver un tel trésor..

          • Mais alors, comment expliquer le retard profond de la plupart des pays musulmans ? Et l’émigration de leurs habitants vers des pays plus riches mais non musulmans ?

          • Les musulmans au fil des siècles ont baissé leur garde. Ils se sont divisés. Le territoire a éclaté sous forme de petits royaumes ou des roitelets s’écharpaient et s’épuisaient sous le regard de leurs ennemis, principalement occidentaux, qui lorgnaient sur leurs richesses. En Andalousie les “sultans” musulmans s’alliaient aux rois et seigneurs chrétiens contre d’autres musulmans. Dans leur dépravation, ils ont oublié qui ils étaient et qui étaient leurs véritables ennemis. Isabelle la catholique y a mis bon ordre en les vainquant et en les rejetant à la mer.
            Les autres territoires ont été aussi l’objets de guerres internes stériles, de conquêtes de peuples étrangers (croisades, Mongols, etc…). Le monde musulman a subi la domination turque qui a été une des pires qu’il ait connu. Et enfin pour parfaire le tout la colonisation des occidentaux a fini de détruire ce qu’il restait de l’immense culture arabe-musulmane. Germaine Tillion ne parlait-elle pas de « clochardisation de la population algérienne » lors de son rapport remis à De Gaulle. La République n’a-t-elle pas laissé en 1962 une population à 80% analphabète, un pays exsangue dans les mains de criminels sans scrupules?
            Et vous vous demandez pourquoi ce retard? ou vous êtes complètement ingénu ou d’une hypocrisie sans limite.
            Pour ce qui est de la présence des Maghrébins en France, et bien après avoir piller les matières premières des pays d’origine jusqu’à l’outrance, la France a monnayé la force de travail des autochtones avec les gouvernements traitres en place. Les recruteurs français se déplaçaient dans ces pays pour alimenter en chair fraiche le marché de l’emploi français.Ces pratiques avaient d’ailleurs plus à voir avec le marché aux esclaves qu’à une bourse du travail. On doit donc parler d’immigration ( on les a fait venir) et non d’émigration comme vous le prétendez.
            J’espère avoir répondu à vos questions

  13. le problème est assez délicat car la volonté d enseigner l arabe a pour but de lutter contre la radicalisation en permettant aux jeunes d accéder aux sources sans passer par des intermédiaires douteux. le problème est qu on globalise des jeunes d origines maghrébines ou autres qui ne sont pas forcement demandeur. tous les jeunes n aspirent pas à la religion ou a la langue arabe, il faut respecter leur choix sauf si cette langue est choisi dans un but pédagogique mais je ne pense pas à cette innocence. le 2 e probleme est que nous , francais d origine maghrébine avons majoritairement une culture ou une origine bérbere qui a sa langue, pourquoi alors l arabe, qui ne correspond pas directement à notre région d origine ?

  14. Nier l’apport de la civilisation arabo-musulmane au monde occidental qui baignait dans l’obscurantisme du Moyen-âge, c’est nier l’histoire du monde. Voici l’histoire de l’horloge offerte à Charlemagne par Haroun Ar-Rachid, qui a dérouté l’empereur et sa cour !
    https://www.google.com/amp/s/histoireislamique.wordpress.com/2014/04/30/la-deliquescence-barbaro-europeenne-au-temps-du-calife-abbasside-haroun-al-rashid/amp/?source=images

      • @Steve

        Raccorder avec le passé, ça s’appelle aussi se cultiver. Quand on étudie le latin, une langue morte, cela n’implique pas un passéisme maladif. Il en va de même de la lecture des classiques. On devient pertinent en accumulant des données, incluses des données du passé. Ca n’interdit pas la remise en question des croyances anciennes, ou des règles du moyen âge. Raisonner, c’est aussi établir des ponts entre le passé et le futur. Sans passé, pas d’avenir.
        Il fut aussi un temps où le colon blanc enseignait aux enfants africains l’histoire de “nos ancêtres les gaulois”. Sans commentaire.

  15. D’accord pour étendre l’enseignement de l’arabe, mais en deuxième langue. En effet, l’Europe mondialisée a besoin d’une langue commune, commune aux européens, malgré le brexit, et commune à la plupart des pays du monde, à commencer par les USA, l’Australie, et le Canada, bien sûr, mais aussi la Chine, l’Inde, et la Russie. L’anglais est une langue simple, avec une grammaire rustique, et beaucoup de mots en communs avec les langues latines. Si vous commercez avec la Chine, vous le ferez en anglais. A noter le fait que les chinois ont fait l’immense efforts d’apprendre cette langue difficile pour eux. Il fut un temps où certains rêvaient d’espéranto, tandis que les prêtres catholiques persistaient à communiquer en latin de cuisine, mais, aujourd’hui, la langue internationale est l’anglais. Pas l’arabe ou le corse. Ca n’interdit pas l’ouverture aux autres langues (…), mais, partant du principe que le français n’est pas maîtrisé, et l’anglais encore moins, est-il rationnel en France d’apprendre l’arabe ou le chinois en première langue? Certes, nombreux sont ceux et celles qui parlent ces langues, mais, puisqu’ils ou elles parlent aussi anglais, il faut demeurer pragmatique. A noter enfin que les citoyens français bi-nationaux maîtrisent déja l’arabe bien mieux qu’un étudiant souchien qui aurait appris cette langue (…) à l’école.
    A fortiori, l’étude des patois régionaux, comme le breton ou le corse, devrait selon moi être réservée aux spécialistes. Qu’est-ce qu’un jeune breton fera de sa connaissance du patois régional?
    Blanquer a bien raison quand il cherche à ramener des bases au sein de l’enseignement. Car la réalité est assez bien exprimée par Ami2. (Voir son post ci dessus).
    Juste pour mémoire, j’ai brièvement enseigné en banlieue. On me demandait d’enseigner les maths modernes à des enfants qui ne connaissaient pas leurs tables. Il faut revenir sur Terre. Concrètement: Enseigner le français et l’anglais dans le secondaire, puis, le cas échéant, perfectionner l’arabe de ceux qui maîtrisent déja la langue, après le bac. Simple question de bon sens.

  16. Le problème va être le choix de la langue choisie, l’ arabe moderne est incompréhensible entre maghrébins et moyens orientaux, l’arabe classique est commun à tous mais non parlé. Lire ou parler et parler quoi, autant de versions et de discours à venir comme pour l’Islam de France.

    • Quel arabe ? Mais tout simplement l’arabe des journaux, des films, de la TV que tous les Arabes connaissent de l’Atlantique au Golfe,qui est l’arabe que l’on parle dans les réunions internationales. De la même façon qu’on n’apprend pas à l’école le chti, le joual, le chiak, le créole ou le picard, on ne va pas apprendre à l’école un dialecte arabe mais l’arabe commun que tous les Arabes alphabétisés connaissent et peuvent parler quand ils sortent de leur pays pour aller dans un autre pays arabe.

  17. “Il faut séparer complètement la langue arabe de la religion”

    Tout à fait. L’arabe est une belle langue, parlée non loin de nos frontières, et peut être enseignée comme les autres langues à partir de textes non religieux. Apprend-on les langues européennes à partir des Evangiles ou de la Bible ?
    Il faudra hélas beaucoup de temps pour former d’abord les enseignants, fonctionnaires français comme les autres enseignants, sans faire appel provisoirement à des apports étrangers issus de pays où l’islam est religion d’état, et l’enseignement du Coran à l’école obligatoire. Un peu d’air frais !

    • C’est dingue, pour apprendre l’arabe vous préconisez une logistique impossible à réaliser. Par contre les fonds de pensions américains et autres qui grugent la France notre nation, aucun inconvénient à ce qu’ils nous soumettent à leur langue, l’anglais et le dollar, édifiant!

      • @Baraka

        Il me semble que vous faites des amalgames un peu acrobatiques entre la langue anglaise et le capitalisme américain. Elle est utilisée, par exemple, dans tous les colloques scientifiques, ou dans les échanges organisés par les ONG, ou encore dans les conférences de paix réunissant des pays qui n’ont rien à voir avec l’Amérique (La Russie et la Chine, par exemple).
        En revanche, s’agissant du Dollar, vous avez raison. Mais c’est aussi à cause de l’Europe, qui n’a pas su imposer sa monnaie, ce qui nous met à la merci des sanctions américaines, entre autres, quand on désobéit à leurs dictats. Ca permet également aux USA de manipuler les cours du pétrole. Mais qui est responsable? Les USA, qui défendent leurs intérêts, ou les dirigeants européens, qui défendent les intérêts des USA? On appelle ça de la trahison.
        Enfin, développer l’enseignement public de l’arabe est tout à fait possible. Nombreux sont les postulants éventuels qui parlent déja la langue, et dont il suffirait de compléter la formation, soit à l’arabe moderne, soit au classique. Dans tous les cas, ça sera préférable à une mainmise des religieux. Je suis d’ailleurs hostile au principe même des subventions aux écoles confessionnelles. L’école doit (selon moi), demeurer gratuite, laïque, et obligatoire. Accessoirement, les facultés doivent également rester gratuites. Mais c’est là un autre débat.

    • De qui vous payez vous royalement la tête? Il y avait des profs d’arabe mais votre chirac puis votre sarko ont tout balayé de l’arabe dans les programmes à l’école et du coup les parents se sont réfugiés dans les mosquées pour que leurs enfants l’apprennent.
      Mais déjà c’étaient des profs fonctionnaires qui enseignaient l’arabe mais pas des immigrés comme les imams appelés durant le ramadan.
      Sortez de votre gros trou de votre caverne pour vous instruire au moins sur le système scolaire et ses failles en France.

  18. Mr Lang ! Tout ce que vous avez dit , au sujet des Arabes et de leur langue , est absolument erroné . Pour vous aider à combler vos nombreuses lacunes , je vous conseille , vivement , de lire le livre -référence de votre concitoyen qui nous a quittés en 1999 , je veux parler de : Pierre Rossi : La cité d’Isis ou l’Histoire vraie des Arabes ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Grande Mosquée de Lyon dénonce le rapport El Karoui

Guerre d’Algérie : Macron reconnaît la responsabilité de la France dans la mort en détention de Maurice Audin