in

Hassan Chalghoumi appelle à la fermeture d’Oumma.com, rebaptisé “Haine.com”, dans le Jerusalem Post

En cette période estivale propice aux jeux de l’esprit, voici notre petite charade du mois d’août, histoire d’éveiller ou de revigorer les neurones sur l’imam que personne ne nous envie…

Mon premier, né en Tunisie, issu de la mouvance du Tabligh et formé en Syrie, a réussi le tour de force d’être hissé sur le piédestal de l’imam star de la République, bien qu’étant la parfaite antithèse de l’islam formé à l’école républicaine, dont ceux qui nous gouvernent se font pourtant les chantres les plus fervents ;

Sa servitude exemplaire à l’égard des puissants et la nature folklorique du personnage, à l’accent à couper au couteau, ont fait de mon deuxième le poulain docile du CRIF, profitant de l’amnésie collective sur ses prises de position passées en faveur du niqab, pour devenir, comme par enchantement, l’incarnation de l’islam modéré, ouvert, tolérant, bref paré de toutes les vertus ;

Mon troisième n’avait de cesse de se pâmer devant le règne merveilleux de Ben Ali, louant l’homme, le despote et le malfrat en col blanc, et l’on imagine aisément quelle a dû être sa terrible déconvenue face à la révolte populaire tunisienne qui a pulvérisé la belle vitrine démocratique pour révéler au monde l’horreur de la tyrannie ;

Mon quatrième a fait une tournée récemment à Tel Aviv sous bonne escorte, accompagné notamment de Finkielkraut et Caroline Fourest, à laquelle il voue désormais un culte au point de regretter qu’il n’y ait pas de musulmane de sa trempe, poussant la mystification jusqu’à jouer les victimes éplorées de l’acharnement de certains musulmans de France, les plus fanatiques cela va sans dire… ;

Mon tout, à la fois usurpateur et marionnette, est formaté par certains lobbies de la République, qui n’ont plus qu’à tirer sur les ficelles pour lui faire ânonner un discours dont les subtilités lui échappent, faisant injure aux citoyens français musulmans qui voient en lui le nouveau larbin du néo-colonialisme.

La réponse est certainement sur toutes les lèvres : oui, c’est bien lui, Hassan Chalghoumi, l’imam de Drancy, le plus éclairé de la France des Lumières, c’est dire si le génie français a perdu de sa superbe, et qui a rebaptisé dans l’édition française du Jérusalem Post notre site Oumma.com de "Haine.com", appelant à sa fermeture.

Mais pourquoi tant de haine, serait-on tenté de rétorquer à l’imam qui a choisi son camp pour se frayer un chemin au soleil ?

"Les fils de Ouma.com, qu’il rebaptise “Haine.com”. Ou ceux du Collectif Cheikh Yassine. L’imam en colère pointe du doigt cinq ou six sites fanatiques, connus de tous, financés par les Frères musulmans ou d’autres mouvances salafistes. Des vecteurs d’intégrisme dont Merah serait le produit direct pour s’y être gavé de vidéos", affirme-t-il. “Pourquoi, pour l’amour du Ciel, le gouvernement ne ferme-t-il pas une fois pour toutes ces plates-formes web ? Par manque de courage politique ?” s’époumone Hassan Chalghoumi dans le journal israélien.

Sans que rien ne nous y oblige, compte tenu du peu d’estime dans laquelle nous tenons Hassan Chalghoumi et ses élucubrations sur ordre, nous souhaitons néanmoins préciser que notre site, qui peut se targuer de la contribution d’éminents politologues, islamologues, philosophes, historiens, journalistes, responsables associatifs, de toutes sensibilités et obédiences, s’est imposé en l’espace de quelques années comme le site phare de l’islam francophone dans le monde, comptant des milliers d’Oummanautes, issus de tous les horizons.

Oumma.com fait la part belle à l’information et au débat alternatifs sur le Net, sans être inféodé à quiconque, contrairement à Hassan Chalghoumi qui est pieds et poings liés à ses amis du CRIF, et à qui nous ne confierions même pas la rubrique des chiens écrasés… Chalghoumi appelle à la fermeture de notre site, eh bien, nous, nous appelons à sa démystification une fois pour toutes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une prêtre américaine: “Jésus m’a guidée vers l’Islam”

Tunisie : une conférence sur la tolérance en islam en proie à l’intolérance humaine