in

Tunisie : une conférence sur la tolérance en islam en proie à l’intolérance humaine

Son intitulé était très prometteur, et son seul énoncé insufflait une véritable hauteur de vue, mais c’était sans compter l’irruption d’un extrémiste qui a fait basculer la conférence « Tolérance en islam », organisée à Kairouan, le 5 août dernier, dans la violence propre à l’intolérance bassement humaine.

Dans la chronologie des faits, c’est l’écrivain Youssef Seddik, connu pour sa lecture rationaliste des textes de l’Islam, qui a d’abord eu maille à partir avec certaines personnes du public exigeant son départ.

Une exigence immédiatement condamnée par le cheikh Abdelfattah Mourou, autre invité de marque de la soirée, qui n’est autre que le cofondateur du mouvement Ennahda, lequel a désapprouvé cette attitude d’une partie de l’auditoire en expliquant qu’elle était en contradiction avec le thème même de la conférence.

A ces mots, Mohamed Thameur Wahada, intégriste notoire, a violemment frappé le Cheikh au front avec un verre, celui-ci se retrouvant le visage ensanglanté (voir photo ci-dessus). "Le cheikh s’est évanoui sur le coup et a été transporté en urgence à l’hôpital. Quant à Youssef Seddik, il a dû quitter les lieux en catastrophe sous la protection des organisateurs", relate le magazine Kapitalis.

Mohamed Thameur Wahada, l’agresseur récidiviste, a la quarantaine et fut déjà condamné en 2007 pour appel à la violence. Quelle était donc sa récrimination qui ne pouvait souffrir aucune discussion ? Ce dernier ne pouvait tolérer la présence de  l’écrivain Youssef Seddik, l’accusant d’avoir offensé la mémoire de Aïcha, l’épouse du prophète (saws).

Vidéo d’une conférence qui n’a, hélas, pas tenu toutes ses promesses :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hassan Chalghoumi appelle à la fermeture d’Oumma.com, rebaptisé “Haine.com”, dans le Jerusalem Post

La perversion du sens du mot Djihad