in

Gros dérapage : la ministre Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux “nègres américains qui étaient pour l’esclavage”

C’est à un véritable festival de propos racistes que s’est livrée Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes, ce mercredi matin, au micro de RMC-BFMTV,  ne nous épargnant aucun jugement à l’emporte-pièce, ni dérapage nauséabond, drapée dans sa suffisance féministe pour habiller pour l’hiver la "mode islamique", ceux qui la créent et celles qui la portent.

En mission commandée, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, dont on aimerait bien connaître les avancées sur ces trois grands dossiers, a manifestement du temps à perdre pour se lancer dans une nouvelle croisade anti-voile pas très tendance contre une mode qui, en revanche, est à l’avant-garde des tendances…

"On ne peut pas admettre que c’est banal et anodin que de grandes marques investissent ce marché et mettent les femmes musulmanes dans la situation de devoir porter ça. C’est irresponsable de la part de ces marques. Tous ceux qui participent de la représentation de la société ont une responsabilité", a-t-elle martelé, en bon petit soldat aux ordres.

S’autorisant à dénier aux femmes musulmanes la liberté fondamentale d’en être tout à la fois les inspiratrices, les stylistes et les clientes, et aux grandes marques le droit tout aussi sacré d’investir ce marché des plus porteurs, c’est peu dire que Laurence Rossignol, en prétendant lutter contre l’obscurantisme et l’aliénation d’une partie de ses concitoyennes, a fait reculer d’un cran notre démocratie et éclater au grand jour l’islamophobie institutionnelle des hautes sphères.

Alors que l’on croyait qu’elle avait touché le fond, la ministre, pleine de ressources, s’est enfoncée dans les abîmes du racisme anti-noirs le plus vil, rétorquant à l’argument selon lequel les femmes arborent le voile en leur âme et conscience : « Il y avait des nègres afric… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage”.

Comparaison n’est pas raison, et en ce qui concerne Laurence Rossignol, l’auteur d’une analogie nauséeuse, elle frise même la déraison tant elle est accablante. Les réseaux sociaux, indignés, en bourdonnent encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur RMC, Samira, une auditrice répond à la ministre qui a critiqué le marché de “la mode islamique” (vidéo)

Rossignol, Bergé, Plantu : Haro sur la “mode islamique” !