in

Rossignol, Bergé, Plantu : Haro sur la “mode islamique” !

Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes, sur RMC, Pierre Bergé, le richissime fondateur de la maison Yves Saint Laurent et généreux mécène du Parti Socialiste, sur Europe 1, sans omettre le caricaturiste Plantu, ce mercredi 30 mars a été placé sous le signe d’une offensive groupée contre la « mode islamique », chacun décochant ses flèches empoisonnées contre des collections de vêtements qui marient élégance et pudeur et font fureur… Un peu trop, sans doute, au goût de la République laïque, influencée par d’autres tendances, qui a sonné la charge soudainement et violemment !

Ce marché florissant et sans frontières, et l’engouement qu’il suscite, tant auprès des femmes musulmanes que des grandes marques, ferait-il peur au pays des Lumières et à sa Ville Lumière réputée pour être la capitale de la mode, au point d’empoigner à nouveau le voile en repoussoir absolu et de livrer à la vindicte les stylistes qui le revisitent, ainsi que celles qui l’arborent ?

Aux propos racistes de Laurence Rossignol et au coup de gueule retentissant de Pierre Bergé qui a fustigé ces "créateurs qui participent à l'asservissement de la femme et qui devraient se poser des questions", tout en les conjurant de "ne pas enfermer les femmes dans des voiles, comme dans des prisons", a succédé le dessin de Plantu qui a franchi un autre palier dans l’abject, sous un coup de crayon bien mal inspiré…

Si les deux premiers ont pitoyablement démontré que l’islamophobie du pouvoir en place et d’une certaine élite n’est pas une chimère, et pire encore, est pleinement assumée comme exhortait récemment à le faire Elisabeth Badinter, le dernier a prouvé tout aussi piteusement que l’on ne peut pas rire de tout et que l’excès de caricature à sens unique a ses limites.

Pour mémoire, rappelons la remarque sexiste et obscène que claironnait Pierre Bergé en 2012, ce donneur de leçons d'un rare cynisme qui est pour toutes les libertés sauf celle de porter le voile : « Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l'adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ?». 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gros dérapage : la ministre Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux “nègres américains qui étaient pour l’esclavage”

En raison du blocus, un zoo de Gaza vend ses animaux… pour éviter qu’ils ne meurent de faim (vidéo)