in

Grande-Bretagne : Bristol a élu son premier maire musulman

A 38 ans, Faruk Choudhury vient d’entrer par la grande porte dans l’histoire municipale de Bristol, en Angleterre, en devenant le premier maire musulman de la cité et de surcroît le plus jeune jamais sorti vainqueur des urnes. Un beau doublé !

Sous les couleurs du parti travailliste, le trentenaire, père de trois enfants, n’a pas caché sa joie devant les micros qui se tendaient vers lui pour recueillir les impressions du précurseur du comté. Un précurseur qui a fièrement marché sur les traces des pionniers de la diversité, à l’instar de ces figures musulmanes britanniques, maires, ministres et parlementaires, qui ont ouvert la voie de l’accession au pouvoir en moins de dix ans, contribuant à redessiner le visage de la représentation nationale.

Fers de lance du métissage politique en marche du côté de la Perfide Albion, deux hommes ont inauguré cette nouvelle ère politique : il s’agit de Luftur Raham, le premier maire musulman de Grande-Bretagne, plébiscité par les suffrages de l’arrondissement de East London en novembre 2010, et du travailliste Shahid Malik, le premier musulman à décrocher un prestigieux maroquin au gouvernement, où il fut successivement ministre de la Justice, puis du Home Office, avant d'être délégué à la Cohésion cultuelle, ethnique et communautaire.

Parmi les édiles musulmans, une femme, Naveeda Ikram, a fait doublement sensation en mai 2011, à la fois en damant le pion à tous ses rivaux et en brisant magistralement le fameux plafond de verre qui écarte la gent féminine, a fortiori musulmane, des plus hautes responsabilités politiques. Avant-dernier maire en date, Abdul Razak Osman s’est installé, pour sa part, en mai 2012, dans le fauteuil de premier magistrat de la ville multiculturelle de Leicester.

Ce renouveau politique, à marquer d’une pierre blanche, dont on ne peut que déplorer qu’il ne traverse pas la Manche, compte également huit députés musulmans, brillamment élus à la Chambre des Communes lors des législatives de 2010, sans oublier la baronne Sayeeda Warsi, d’origine pakistanaise, qui a fait avancer la parité en étant la première ministre musulmane sans portefeuille à servir dans le cabinet britannique.

De son côté, Faruk Choudhury, qui se prépare à présider aux destinées de Bristol au printemps, emboîte le pas de cette lignée de responsables politiques musulmans avec enthousiasme et passion. L’une de ses priorités est d’encourager le don de sang et d’organes, notamment parmi les minorités ethniques, se félicitant de l’engouement pour la campagne nationale de don de sang, initiée par la communauté musulmane, qui n’a cessé de croître au sein de ses coreligionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Président Marzouki accueilli par des “dégage” à Sidi Bou Saïd

Lady Gaga en burqa pour renouer avec le succès ?