in ,

Etats-Unis: “Faites de votre maison une mosquée”, la recommandation d’un imam suivie religieusement par les fidèles

« Si vous ne pouvez pas aller à la mosquée, alors faites de votre maison une mosquée ». Dans un Tennessee où sa belle et sage préconisation a eu une forte résonance, le Dr Ashraf Hamdan, l’imam qui parle d’or, a donné l’exemple en faisant de son foyer, ce havre de paix où se transmettent les valeurs musulmanes essentielles, la Maison de Dieu.

Dans sa demeure inondée de Lumière, que les violents tumultes provoqués par le Covid-19 ne parviendront pas à plonger dans le noir, Asraf Hamdan s’apprête à accueillir dignement l’Invité béni que sa petite famille attend avec impatience : le mois de Ramadan.

Aux côtés de son épouse, Sally Hamdan, qui se fait sa fervente porte-parole, et entouré de ses deux fils Saïf et Tamim, l’imam du Tennessee se prépare avec un bonheur indicible à ouvrir grand la porte de sa maison et de son cœur à ce noble Invité qui, pandémie oblige, sera contraint de rester sur le seuil des mosquées. Des mosquées dont les portes sont closes.

Publicité
Publicité

« Notre imam, qui est le chef de la mosquée, l’a dit magnifiquement : Faisons de nos maisons des mosquées cette année. Donc, au lieu d’aller à mosquée, la mosquée vient à nous », s’enthousiasme sa femme, tout en reconnaissant avec une pointe de tristesse dans la voix : « Ce mois de Ramadan 2020 sera inédit, c’est certain, et marqué par la virtualité des échanges ».

Ecoutée religieusement par les fidèles, la recommandation du Dr Hamdan a été appliquée à la lettre. Dans un Tennessee où la plupart des familles musulmanes ont fait de leur maison, cet espace sanctuarisé de l’intimité, un lieu de prière, Sally Hamdan sait déjà que ce mois de Ramadan sera riche d’enseignements. « Il nous aidera à apprécier les mois de Ramadan précédents et, espérons-le, les prochains à venir », a-t-elle déclaré, en ayant une pensée émue pour toutes les victimes du virus qui sème le chaos et l’effroi partout où il passe.

 

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est une très belle parole. Notre corps aussi doit être notre mosquée. Un lieu plein d’espace et de lumière, que nous veillons à garder sain, que nous ne gavons pas de plus de nourritures terrestres qu’il n’en faut. Bon Ramadan à toutes et à tous.

  2. Il y a trente ans, on disait prier à la maison, sécurité oblige.
    Actuellement on dit prier à la maison santé oblige.

    Aba hamed El Gazali, il y a 10 siècles disait, sauver les corps avant de sauver les religions.

    Il l’a dit dans un contexte, diamétralement opposé à la vision actuelle des choses, purement matérialiste.

    Cette phrase n’est plus valable de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

France: Le 1er jour du mois de Ramadan a été fixé au vendredi 24 avril 2020

Entre Covid-19 et confinement en France, les musulmans vont vivre un ramadan inédit