in

Essam El Hadary, le joueur le plus âgé du Mondial, est entré dans l’histoire du football

Il se plaît à dire qu’il est « né gardien de but », Essam El Hadary, ce vétéran égyptien du football sur lequel le temps n’a pas d’emprise, a quitté le Mondial la tête haute et auréolé de gloire : à l’âge de 45 ans, canonique pour le sport de haut niveau, il est devenu le joueur le plus âgé à avoir jamais disputé un match de Coupe du Monde.

Surnommé « le haut barrage », réputé aussi infranchissable que l’est le haut barrage d’Assaouan, l’un des plus importants au monde, le légendaire portier des Pharaons, qui virevolte dans ses cages depuis 1996 et a été sacré « Meilleur gardien de but d’Afrique » à trois reprises, a tiré sa révérence en beauté en Russie, au cours d’une ultime rencontre face aux Faucons saoudiens.

Pour le dernier match international de sa flamboyante carrière, Essam El Hadary, qui remplaçait son co-équipier blessé Mohamed El Shenawy, a fini en apothéose, en s’illustrant notamment par l’arrêt impressionnant d’un penalty puissant tiré par Fahad Al Mulwallad.

Publicité

« Grâce à Dieu, c’est une grande réussite pour l’Egypte plus que pour moi personnellement, c’est une réussite pour tous les Égyptiens », a-t-il déclaré à l’AFP en faisant preuve d’une belle humilité, avant de dresser le bilan du long chemin parcouru pour se hisser au firmament du sport roi.

« Ce que j’ai accompli dans ce tournoi a été le résultat d’années de travail acharné, d’entraînement dévoué et de souffrance dont seuls quelques-uns sont au courant », a confié, gagné par l’émotion, le doyen égyptien de la planète football qui a fait vibrer des générations entières et a réussi l’exploit d’en époustoufler encore plus d’un.

Publicité

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Bravo à Essam El Hadary, un peu de baume au coeur dans ce Mondial qui n’a pas été favorable à l’Afrique ! Allez le Sénégal, le dernier espoir, nous sommes tous derrière vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La Flottille de la Liberté pour Gaza à Lyon, le 29 juin

Le prince William parle des Territoires palestiniens comme d’un “pays”