in

Espagne : plus de 50 municipalités ont adhéré au BDS

légende : "Saint-Jacques de Compostelle, une des 50 destinations incontournables de l’Espagne où vous pourrez profiter de vacances en zone libérée de l’apartheid israélien"

Selon le pointage publié récemment par le Comité National du Boycott palestinien, plus de 50 municipalités espagnoles ont, à ce jour, rejoint le mouvement et adopté des mesures similaires.

Cadix, au sud de l’Espagne, compte quelque 120.000 habitants. Parmi les autres villes d’importance ayant adhéré à la campagne BDS, on compte notamment Cordoue et Séville (également en Andalousie), Saint-Jacques de Compostelle et Gijon (nord-ouest), ou encore Santa Eulària sur l’île d’Ibiza.

On peut consulter la liste des municipalités sur le site créé par nos camarades de la campagne BDS espagnole http://boicotisrael.net/elai/mapa/

En se déclarant « Zones Libérées de l’Apartheid Israélien », les municipalités concernées s’engagent à boycotter toutes les entreprises complices de violation du droit international et des droits du peuple palestinien, ainsi qu’à rompre tous liens avec le régime israélien et ses institutions.

« Le fait que ces résolutions aient été adoptées par des exécutifs municipaux démocratiquement élus illustre le fait que le soutien à BDS augmente, pas seulement au niveau populaire, mais également au niveau institutionnel. Cela ne pourra que stimuler l’opinion publique en faveur de sanctions globales contre Israël, jusqu’à ce que cet Etat mette fin à son oppression systématique des Palestiniens », commente dans un communiqué Riya Hassan, coordinateur Europe du Comité National BDS palestinien (BNC).

Israël tente, à travers les officines qu’il finance, de contrer le développement du BDS. En Espagne, son lobby, appelé ACOM, multiplie les attaques en justice pour obtenir l’annulation des résolutions. Sans succès jusqu’à présent : le tribunal administratif de la ville de Gijon vient ainsi de débouter ACOM d’un de ses recours.

Idem au Royaume-Uni où la Haute Cour a rejeté les requêtes du CRIF local contre 3 conseils municipaux qui ont voté des résolutions pro-boycott.

Voici enfin la liste des communes espagnoles qui, à la mi-août 2016, avaient voté l’adhésion à la campagne BDS :

ANDALOUSIE : Séville, La Roda, Castro del Rio, Montoro, Mairena del Aljarafe,Los Corrales, Alhaurín de la Torre, Campillos, Casares, Cordoue, Velvez-Málaga, San Roque, San Fernando

CATALOGNE : Artés, Sant Pere de Ruidebitlles, Molins de Rei, Sant Cebriá de Vallalta, Badalona, Sant Celoni, Ripollet, Sant Feliu de Llobregat, Abrera, Sant Boi de Llobregat, Terrasa, Olesa de Montserrat, Sant Adrià de Besòs, Sant Quirze del Vallès, Barberá del Vallès, Viladamat

MADRID : Navalafuente, Rivas-Vaciamadrid

ASTURIES : Corvera, Castrillón, Gijon, Llangreu

GALICE : Compostelle, Oleiros, O Concello de Compostela
Concello de Oleiros

ILES CANARIES : Gran Canaria, Telde

ARAGON : Sabiñánigo

Région de VALENCE : Alcoi, Muro, Onda, Concentaina, Catarroja, Xeraco, Benlloch, Petrer

CASTILLE ET LEON : Viloria del Henar

BALEARES : Santa Euràlia

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Guillaume Larrivée, député LR : “vivre en Français et en musulman ne va pas de soi”

Et si Zemmour se faisait appeler “Olive” ?