in

Des étudiants musulmans du Michigan gagnent le championnat de football inter-universitaire

Ils n’étaient pas attendus sur ce terrain-là, et encore moins pour s’y illustrer avec talent, animés par un sens aigu du jeu collectif qui a créé la surprise et pris à revers leurs adversaires, les étudiants musulmans de l’Association de l’Université du Michigan (MSA) ont explosé de joie au coup de sifflet qui a sonné la fin de la finale du championnat de football inter-universitaire et consacré leur belle victoire.

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître, les outsiders de la MSA ayant, en effet, fait mentir tous les pronostics et débordé magnifiquement les champions en titre, sous les yeux médusés d’un public qui ne les imaginait pas férus de soccer, capables de dribbler et de marquer des buts gagnants, plus habitué à les voir s’investir dans un autre domaine : la valorisation du patrimoine islamique et le dialogue interreligieux.

D’un registre à l’autre, fort louable et nullement antinomique, il n’y avait que des crampons à chausser et une équipe de choc à constituer, d’autant plus que les candidats volontaires, tous plus motivés les uns que les autres, se bousculaient pour avoir le privilège de mouiller le maillot pour la bonne cause : changer le regard sur l’islam et sur ceux qui l’incarnent au quotidien, consolider les liens entre les étudiants musulmans et leurs camarades non-musulmans, et au passage se surpasser pour éviter de faire de la figuration…

Quel meilleur terrain que celui qui promeut les valeurs sportives pour sensibiliser, fédérer et en l’occurrence enthousiasmer des concitoyens qui, d’ordinaire, se montrent indifférents, inaccessibles, voire sur leurs gardes ? Tel était le véritable enjeu de cette compétition de football dans laquelle s’est engagée, la fleur au fusil, l’équipe des étudiants musulmans de la MSA, sous la houlette de leur président et coach, Mishari Alkhuwaiter, qui, sans oser rêver de victoire, escomptait bien que ses footballeurs en herbe donneraient le meilleur d’eux-mêmes.

Nous sommes dans une phase de redynamisation de notre association islamique, et à ce titre, nous voulions dépoussiérer nos habitudes en prenant part à des activités sportives, culturelles et sociales qui illustrent ce renouveau”, a déclaré Mishari Alkhuwaiter, un responsable comblé au-delà de ses espérances, qui ne se lasse pas de regarder le trophée qui leur a été décerné, se pinçant presque pour y croire tant cela semblait irréalisable lorsque l’idée de concourir à ce championnat très disputé l’a traversé, il y a quelques mois de cela. L’essentiel était alors de participer, un objectif qui a été largement atteint et même pulvérisé en beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les femmes imams en Chine, une réalité historique

Québec : deux fausses marocaines leurrent un conseil municipal en portant un voile intégral