in

Des élus lyonnais demandent l’interdiction de “la marche des cochons”

La France bon enfant de la « danse des canards » fait place aujourd’hui à une certaine France franchouillarde de la « marche des cochons », qui n’a plus guère besoin d’avancer masquée sous des groins de carnaval pour dissimuler son appartenance à la droite dure…

La jeunesse ralliée au club des identitaires de Lyon fait encore des siennes, et habitée par une « cochomania » proche de la névrose, a décidé d’envahir les rues de la métropole lyonnaise, le 14 mai prochain, dans une « marche des cochons » cocardière.

La cochonaille hissée en étendard des valeurs républicaines, scandant la « fin du halal et le retour du porc dans les cantines scolaires », l’affiche d’un chauvinisme primaire n’est pas du goût des présidents du groupe des élus Europe Ecologie Les Verts à Lyon, qui ont écrit, la semaine dernière, au Préfet du Rhône, Jean-François Carenco, pour lui demander d’interdire cette manifestation.

L’extrême-droite, qui n’est pas à un mensonge près, a l’art de dénaturer la réalité, ce qui a mis les nerfs à vif des élus écologistes de Lyon, qui ont démonté son habituelle propagande délétère en soulignant que la ville de Lyon propose un menu “sans viande” (et non sans porc) dans ses cantines scolaires, dans le cadre d’ “une démarche novatrice et consensuelle de la Ville avec toutes les confessions, associations et les syndicats” .

Alors que les ultras de droite ont battu le rappel sur Facebook pour mobiliser les jeunes de France et de Navarre, dans une « marche des cochons » qui voit grand et ratisse large, les élus écologistes de Lyon ont fait bloc pour dénoncer “une stigmatisation directe des citoyens de confessions tierces“, et exiger également la suppression du site Internet et de la page Facebook dédiés à la manifestation porcine.

Comment capter et séduire les « bons français » sous le leitmotiv de la préférence nationale ? En remettant le couvert d’une ripaille qui ne faisait pourtant plus recette : un “apéro rosette beaujolais” , avec en clou du spectacle un “lâcher de cochons volants”… Mazette, le populisme ne se refuse rien, à quand le son et lumière de la cochonaille criant à l’islamisation de la France ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un nouveau rassemblement pour appeler à la libération de Salah Hamouri

Egalité des hommes & des femmes – 2