in

Claude Guéant enflamme un meeting en liant le vote des étrangers et le halal

Sur un air de déjà-vu, le triste sire du ministère de l’Intérieur, Claude Guéant, s’autorise un nouveau grand écart populiste, vénéneux à souhait, qui caresse dans le sens du poil la France cocardière, et prend à rebrousse-poil l’autre France.

Pourtant, récemment, au petit jeu malsain de la stigmatisation du halal, l’original nationaliste avait largement distancé la copie, Marine Le Pen ayant la première dégoupillé sa grenade fielleuse au sujet de l’abattage rituel. Une grenade à  l’effet  pétard mouillé, mais qui a été toutefois relancée par l’artisan Sarkozyste du virage à droite toute !

Et pour se démarquer du FN,  le "cardinal" Guéant a poussé le bouchon démagogique encore plus loin : accorder le droit de vote aux étrangers pourrait conduire à ce que "des étrangers rendent obligatoire la nourriture halal" dans les cantines, a martelé ce dernier, vendredi soir, lors d'un meeting près de Nancy, prêchant  une foule de 300 militants convertis d’avance : "Nous ne voulons pas que des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines, ou réglementent les piscines à l'encontre des principes de mixité". Alléluia !!

Il surclasse l'extrême droite, en taclant la gauche, à l’origine du projet de loi sur le vote des étrangers aux élections locales, le délire islamophobe du ministre de l'Immigration est d’une délirante irresponsabilité. Son prédécesseur Hortefeux, obsédé, lui, par les « Auvergnats », n’aurait pas fait mieux…

 A l’heure du bilan gouvernemental, Claude Guéant peut se targuer d’avoir au moins une réalisation à son actif : l’édification du plus grand pont de haine jamais érigé au-dessus du fleuve houleux de la France accablée, désillusionnée, lésée, et surendettée par cinq ans de Sarkozysme. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Caroline Fourest, les fours crématoires et la Syrie

Un livre dédié au Prophète (saws) intègre la bible des records : le Guinness