in

Démission de l’homme à l’origine de la présence d’Habib Meyer lors de l’inauguration de la LDJM

Réunie en cellule de crise le lendemain d’une soirée inaugurale qui suscita émotion et incompréhension devant l’intrusion incongrue du vice-président du Crif, Habib Meyer, connu pour sa proximité avec l’ultra-sioniste Benjamin Netanyahu, la LDJM n’a pas tardé à réagir pour effacer ce regrettable faux-pas, survenu qui plus est le jour de ses premiers pas sur la scène publique.

A l’issue de la réunion extraordinaire qui s’est tenue mardi 18 septembre, et après avoir vérifié qu’Habib Meyer ne figurait pas sur la liste des invités, comme l’affirme le communiqué de presse de l’association – « Après l’examen du listing fourni par la société Weezevent, il ressort que le nom de monsieur Habib MEYER ne figure absolument pas sur la liste des invités ou des intervenants de la ligue », – un autre personnage, et non des moindres, fut sur la sellette : il s'agit de Farid Belkacemi, vice-président de la LDJM, contraint à la démission pour être à l’origine de l’irruption et de la prise de parole déplacées du numéro 2 du Crif, ainsi que le prouve en images notre vidéo accablante (voir ci-dessous).

Si Karim Achoui a "entendu les protestations", ô combien légitimes, qui ont interrompu son discours au cours d’une inauguration torpillée par la présence d’Habib Meyer, mais sans les comprendre selon son propre aveu et comme le met en lumière notre vidéo, son sursaut n’en a été que plus salutaire, efficace et louable dès le lendemain des faits, en redressant immédiatement le cap.

Le président de la LDJM devait impérieusement rendre des comptes et dissiper toute ambiguïté quant à sa réelle indépendance idéologique et d’action. C’est désormais chose faite, et à cet égard, voici le communiqué signé de sa main qui l’atteste.

"En conséquence, sa présence inopportune, au regard de certaines de ses positions, et de son engagement en sa qualité de conseiller du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de sa fonction au sein du likoud, n’est pas compatible avec les valeurs de la ligue.

Ce n’est donc pas en raison de sa qualité de député de la république que Monsieur Habib Meyer a été hué. Monsieur Farid Belkacemi, vice président de la LDJM a démissionné de ses fonctions, ce dont j’ai pris acte. 

Enfin, Il a été décidé de créer une charte des valeurs, dont l’objet est de réfléchir aux engagements auxquels la ligue doit s’attacher et le nécessaire équilibre qu’elle devra préserver entre d’une part la défense judiciaire des musulmans et d’autre part, notre présence aux côtés des autres mouvements politiques, religieux, culturelles ou associatifs."

Loin de se laisser déstabiliser par un lancement pour le moins chaotique, la LDJM se concentre sur les grands combats judiciaires qui l’attendent et qui cristallisent attentes et espoirs depuis l’annonce de sa création. Dans cette optique, la plainte contre Charlie Hebdo a été déposée et une plainte contre le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, est actuellement à l’étude.

Karim Achoui s'expliquera prochainement sur OummaTV lors d'un entretien exclusif avec Saïd Branine.

La vidéo réalisée par OummaTV le soir de l'inauguration. A écouter ou à réécouter le passage à partir de 0'42, quand Habib Meyer remercie chaleureusement un Farid Belkacemi tout sourire et approuvant ses propos en opinant du chef, en ces termes : "Je suis venu pour toi Farid, tu m’as demandé de venir pour être à tes côtés aujourd’hui, je suis à tes côtés…"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Islamophobie.Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman »

Le CRIF précise qu’il n’est en rien associé à la LDJM