in

Conversion à l’islam de Sophie Pétronin : est-il pertinent d’évoquer un “syndrome de Stockholm“? (www.europe1.fr)

Après la joie de la libération de la désormais ex-otage Sophie Pétronin, des interrogations émergent déjà. L’ancienne détenue a affirmé être musulmane. Pour certains il s’agit d’un syndrome de Stockholm à l’égard de ses geôliers présumés djihadistes. Pour d’autres, Sophie Pétronin a épousé la culture malienne, elle qui vit sur place depuis près de 20 ans.

« Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, car maintenant je suis musulmane. Vous dites Sophie mais c’est Maryam que vous avez devant vous. » Tels ont été les mots, vendredi matin, de Sophie Pétronin avant de quitter le Mali où elle a été retenue en captivité pendant 4 ans aux mains de djihadistes présumés. Quatre ans de captivité qui laisseront forcément des séquelles sur la vie de cette ex-otage de 75 ans qui assure avoir été bien traitée, à tel point qu’un syndrome de Stockholm est évoqué par certains

« Je fais partie de la famille gaoise »

Pour rappel, le syndrome de Stockholm est un procédé psychologique qui consiste, pour un otage, à avoir une certaine empathie pour ses geôliers. Les propos de Sophie Pétronin, qui interrogent, et sa conversion à l’Islam peuvent-ils accréditer la thèse de ce syndrome ?  Interrogé par Europe 1, le professeur Louis Crocq, psychiatre des armées, spécialiste du stress post-traumatique, estime qu’il s’agit d’une hypothèse plausible car en captivité, avoir de bons rapports avec ses ravisseurs peut créer une protection. Le professeur souligne aussi que Sophie Petronin a tenu grâce à un recours intensif à la méditation, pratique qui pourrait également expliquer son orientation religieuse. « J’ai transformé la détention en retraite spirituelle, j’étais dans l’acceptation. »

Publicité
Publicité
Publicité

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie : Des migrants et demandeurs d’asile forcés à quitter le pays (www.hrw.org)

Selon un sondage, 99% des Algériens ne reconnaissaient pas l’Etat d’Israël (www.observalgerie.com)