in

Conférence sur l’art et l’éthique

Interview : Khalid MOSSAYD – Le Cercle des Auteurs

Conférence de Tariq Ramadan le 06 Décembre à Saint-Denis.

 

Avec Suhail Najmi, vous avez fondé « Le Cercle des Auteurs ». Comment est né ce projet ?

Suhail et moi avons un point commun : la musique. Nous nous sommes rencontrés il y a quelques années déjà dans un festival à Lyon et, de là, est née une amitié qui a convergé vers des projets et des objectifs communs. « Le Cercle des Auteurs » est né de cette envie de réunir l’ensemble des compétences artistiques (musique, théâtre, photographie, etc) au niveau national. L’objectif est d’élaborer un cadre éthique à toute expression artistique et de donner des orientations à celles et ceux qui souhaitent s’investir dans ce domaine. Nous avons une même passion pour l’expression artistique et nos méthodes sont différentes. Notre vision est parfois aussi divergente et c’est ce qui fait notre complémentarité. Nous utilisons nos expériences respectives mais nous avons aussi besoin de la compétence et du savoir liés à l’éthique islamique pour dessiner un horizon culturel qui soit entendu de tous.

Vous parlez d’« éthique islamique ». Qu’entendez-vous par là ?

En réalité, je n’aime pas trop utiliser le terme « islamique » car il est parfois compris par opposition à quelque chose qui ne serait pas islamique. Une « éthique islamique » est un ensemble de règles élaborées d’abord par des savants musulmans. Ces règles concernent des domaines qui n’ont pas été forcément abordés de manière directe dans le Coran et la Tradition du Prophète Muhammad (BSDL). Il est donc important de relever les défis contemporains à la lumière de la sagesse de l’Islâm. Ce qui est « islamique » dans le paysage culturel c’est ce qui amène mon cœur vers sa paix intérieure, c’est ce qui permet d’élever mon âme et de développer mon intelligence. Tout ce qui contribue à ma sérénité est en soi « islamique » parce que l’Islâm c’est plus que la « paix », c’est une quête vers la paix intérieure et, par conséquent, vers la paix autour. Tant que vous serez en paix avec vous-mêmes, cette paix rayonnera et influencera votre monde autour.

D’accord, mais lorsqu’on parle de musique, de photographie et de théâtre, quel rapport avec la paix dont vous parlez ?

Quand un artiste va chercher au fond de la sérénité de son âme pour écrire ou concevoir un projet artistique, cette sérénité et cette paix rejaillissent dans son art. Par exemple, lorsque vous étudiez l’oeuvre de Beethoven, vous apprenez que certaines de ses symphonies sont chargées d’émotions très contradictoires. Il a exprimé sa violence et ses luttes intérieures. Il a exprimé ses libérations et ses joies. Ces sentiments sont éprouvés par celui qui écoute ses mélodies.

Lorsque je décide d’écrire un texte pour toucher le cœur de l’autre, il faut d’abord que je sois moi-même touché par ce que j’écris. La langue du cœur est universelle. Alors, mon objectif est que mes paroles et mes mélodies transmettent la paix qui me fait être ; la photographie d’un coucher de soleil ou d’un enfant qui dort apaise ; une pièce de théâtre qui raconte une histoire qui touche, apaise. Tout ce qui atteint le cœur dans le but de l’apaiser et de l’élever est islamique. Tout ce qui détruit et déchire le cœur dans la violence ou les passions destructrices n’a rien à voir avec la beauté de l’Islâm.

Le 06 décembre prochain, vous invitez Tariq Ramadan à Saint-Denis pour une conférence sur l’art et l’éthique. Pourquoi ?

D’abord Tariq Ramadan a été le premier à avoir réfléchi sur la place de la culture islamique en Europe. Sa réflexion est très intéressante et constitue pour nous une base de travail non négligeable. Il a commencé cette réflexion il y a déjà une vingtaine d’années et l’aboutissement de ce travail trouve son sens au sein de son "Cile Center" au Qatar. En y réunissant des savants du texte, des savants du contexte et des savants spécialisés dans leur domaine, on peut y élaborer des réflexions très intéressantes sur la place de l’éthique en matière d’art. D’autres domaines y sont abordés mais j’apporte une attention particulière à l’expressions artistique.

Qu’attendez-vous de cette conférence ?

Nous souhaitons sensibiliser les gens sur l’importance de l’art en Europe et il est important aujourd’hui que les musulmanes et les musulmans ne restent pas enfermés dans des cadres juridiques qui sont de vrais labyrinthes émotionnels. J’ai été critiqué parce que je faisais de la musique et, les mêmes qui ont critiqué sont revenus nous féliciter en voyant que ce que nous proposions en matière de musique avait un impact plus que positif sur leurs enfants ou sur leur famille de manière générale. Lorsque nous étions dans cette belle expérience « Silence des Mosquées », nous avons vu sur le terrain le résultat de ce travail et, aujourd’hui rien ne me persuadera que ce que je fais est en dehors de l’Islâm. Nos textes ont réunis des non-pratiquants, des chrétiens et des juifs. Il n’y a que l’art qui réunit les cœurs. Dans l’art il y a l’amour qu’on exprime et les sentiments qui nous font vivre. C’est cette étincelle que nous souhaitons développer en chacun à travers « Le Cercle des Auteurs ».

Vendredi 06 Décembre 2013

Avec Tariq Ramadan (Professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford)

Arts & Ethique – Quelle place pour la culture musulmane en Europe ?

Salle « Le Noctis »

87 rue de Strasbourg – 93200 Saint-Denis

Entrée : 10 €

Réservations : www.ifslille.fr

Page Facebook de l’événement : https://www.facebook.com/pages/Le-Cercle-des-Auteurs/623416107697625

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Australie : discrimination d’une employée modèle suite à sa décision de porter le voile

La justice enjoint une prison à servir des repas halal