in

Claude Guéant rattrapé par son florilège de paroles nationalistes

Les paroles s’envolent peut-être, mais le parfum toxique de certaines d’entre elles s’évapore difficilement dans l’air, laissant s’échapper une petite musique grinçante et lancinante qui va trotter longtemps dans toutes les têtes…

Le ministère de l’Intérieur et des Cultes semble être le terrain de prédilection des dérapages verbaux, incontrôlés en apparence seulement, et dans le sillage de son prédécesseur Hortefeux qui a tenté de nous faire prendre des vessies Arabes pour des lanternes Auvergnates, Claude Guéant est à son tour rattrapé par ses récentes piques racistes savamment distillées.

SOS Racisme a ainsi décidé de passer à l’action, en saisissant la Cour de justice pour la série de propos polémiques du ministre de l’Intérieur sur l’islam et l’immigration. Un florilège d’assertions aux relents frontistes qui, à l’approche des cantonales, cherchait à jouer sur la corde sensible de la préférence nationale, en plaçant habilement le terme très suggestif de “croisade” au sujet de la Lybie pour en réveiller une autre, plus chrétienne et franco-française…

Le Mrap, l’association « SOS Soutien ô sans papiers » et un élu local seront également de la partie pour poursuivre en justice l’ex-secrétaire général de l’Elysée. Un « Cardinal » qui a vite pris ses marques à son poste de « premier flic de France », et entonné l’antienne droitière à l’unisson du président de tous les français, et de ses clins d’œil incessants, tels des tics convulsifs, à ceux qui sont plus français que d’autres…

La Cour, seule institution habilitée à juger un ministre pour des infractions commises dans l’exercice de ses fonctions, tranchera pour déterminer si les formules à l’emporte-pièce de Claude Guéant sont la goutte rhétorique qui a fait déborder le vase de « l’incitation à la discrimination raciale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le débat sur l’islam : vous avez été plus de 5 000 pétitionnaires !

Une tête de porc devant la porte d’une mosquée à Reims